Perly décroche une précieuse victoire sur le fil

0

Grâce à une réussite de Russo dans les dernières minutes et à une troisième rencontre sans encaisser de but cette saison, les Perlysiens l’emportent chez le co-leader Champel et reviennent à un point du sommet en attendant les résultats de dimanche (0-1).

Un peu moins de cinq mois après s’être affrontés en demi-finale de la coupe genevoise, Champel et Perly se retrouvaient ce samedi après-midi. Depuis mai dernier, beaucoup de belles choses sont arrivées aux deux clubs. Champel, guidé par Auro Duarte, a retrouvé la 2ème ligue un an après l’avoir quittée tandis que Perly s’est offert un souvenir mémorable en remportant la coupe genevoise aux tirs aux buts en finale contre Aïre. De quoi oublier les tristes relégations advenues à ces deux clubs lors de la saison 2017-2018.

Sur la lancée de sa promotion, Champel a frappé fort pour son retour en 2ème ligue. Après une défaite initiale face à l’autre néo-promu Meyrin II, les Rouges ont gagné quatre fois en cinq matchs et partagent à présent le fauteuil de leader avec Kosova. La troupe de Mattia Petrini est quant à elle restée fidèle à sa réputation lors des premières journées. Meilleure défense de 2ème ligue ex-aequo avec le champion CS Italien l’année passée, les Perlysiens n’ont encaissé que cinq buts en six rencontres. Et malgré quelques points égarés en cours de route –dont trois lors d’une défaite à domicile contre Aïre–, Perly n’était qu’à quatre longueurs de la première place au coup d’envoi.

Perly sort progressivement de sa tanière

Un peu comme en mai dernier, il faut dire que la première période laisse les spectateurs un peu sur leur faim. Malgré le score inchangé après quarante-cinq minutes, plusieurs choses méritent d’être soulignées. Les locaux utilisent un dispositif particulier, avec un milieu en losange, deux buteurs côte à côte et des latéraux qui occupent tout le couloir en phase de possession du ballon. Un plan de jeu qui a sans doute pour but de créer un surnombre dans l’axe au moment d’attaquer. Cela s’avère plutôt efficace car Champel est l’équipe qui montre les signaux les plus encourageants lors de la première demi-heure.

Perly prend plus de temps à se réveiller. Agacé par la passivité des siens, Mattia Petrini ne cache pas son mécontentement depuis le banc de touche. Bonne nouvelle pour ce dernier, le quart d’heure précédant la pause est bien meilleur côté perlysien. L’attaquant Russo tente quelques tirs, mais la plus grosse occasion de ces quarante-cinq premières minutes est dans les pieds du numéro 30 Simoes. Trouvé dans la profondeur par une passe en hauteur de Besnard, le milieu droit sort vaincu de son duel avec Dousse : la parade du pied du portier champelois fait la différence (43′).

Pinheiro collectionne les blanchissages cette saison.

Un dénouement tardif

À partir de la reprise, toujours plus d’espace est laissé aux attaquants de part et d’autre et les occasions commencent à s’enchaîner. Dans la continuité de la fin de première période, Perly est l’équipe la plus dangereuse. Dousse s’illustre d’une part, Pinheiro de l’autre. Les gardiens sont mis en valeur, mais surtout lors du premier quart d’heure car ensuite l’intensité diminue. Mattia Petrini réagit à cette baisse d’intensité en procédant à des changements. Auro Duarte préfère lui attendre et ne fera ses deux seuls changements qu’en toute fin de rencontre.

Mais la physionomie du match ne varie pas vraiment, et alors que l’on s’attendrait à un logique partage de points, Perly réalise un grand coup. Sorti de nulle part, Russo combine avec un de ses coéquipiers à l’entrée des seize mètres puis ajuste Dousse (86′, 0-1). Au sein d’une équipe n’étant certainement pas la plus prolifique en termes de buts marqués, le jeune numéro 10 déjà meilleur buteur des siens l’année passée continue de prendre ses responsabilités, pour le bonheur de ses coéquipiers.

Alessio Russo, ici face à Belarbi, a offert trois précieux points à son équipe.

“Je suis curieux de voir de quoi les joueurs ont réellement envie”

Logiquement frustré par cette défaite qui a mis du temps à se dessiner, le capitaine champelois François Deguise estime cependant que la situation actuelle dans laquelle se trouve Champel n’est pas déplorable, au contraire. Au vu du prochain match contre Interstar, le numéro 5 est conscient qu’il ne faut pas se louper dans ce genre de match-piège : “Ce n’est jamais agréable d’encaisser un but dans les cinq minutes finales. Le but c’était vraiment de ne pas perdre. Nous sommes frustrés car nous avons bien démarré mais sans réussir à marquer lors de nos temps forts. La 2ème ligue a l’air très homogène cette saison avec à peu près tout le monde qui peut battre tout le monde. Nous savons qu’il est important de marquer des points le plus tôt possible. Nous n’allons certainement pas faire les fines bouches avec ces treize points en sept rencontres, nous aurions signé pour un tel début de saison. Contre Interstar c’est vrai que c’est le genre de match que tu te dois de remporter si tu veux jouer la première partie de tableau”.

En face, tout les voyants sont au vert pour Perly qui enchaîne après sa victoire contre Meyrin II et qui enregistre par la même occasion un troisième “clean-sheet” cette saison. Pour l’entraîneur italien, c’est la totalité du groupe qui mérite d’être félicitée : “Sur la première demi-heure, nous manquions d’impact physiquement. Ensuite nous nous sommes mis à jouer plus haut et à être plus agressifs. Il faut dire que l’adversaire était redoutable en face. Nous sentions que nous pouvions passer l’épaule en deuxième mi-temps et nous l’avons fait sur la fin. Je félicite la totalité du groupe, ceux qui ne commencent pas les matchs ne sont pas les mêmes chaque semaine, mais à chaque fois ils apportent quelques chose en plus”.

L’an dernier, l’entraîneur perlysien avait déclaré qu’avec “davantage de solutions en attaque” il aurait peut-être été possible de “se battre pour les trois premières places”. Une chose est sûre: les premiers pas effectués par Perly lors de cette saison 2019-2020 sont prometteurs, mais il est vrai que l’attaque devra être plus prolifique dans le futur. Le retour de Benjamin Besnard devrait justement aider. Quoi qu’il en soit, Mattia Petrini ne préfère pas s’enflammer trop vite, et n’attend qu’une chose, que son groupe le surprenne : “C’est trop tôt pour en parler. Je ne veux pas m’emballer après ces deux victoires d’affilée, qui ont été très difficiles à obtenir, mais je suis curieux de voir la suite, de voir de quoi ces joueurs ont réellement envie”.

Pour réussir la passe de trois, Perly sera déjà de retour sur les terrains jeudi soir face à Onex, une équipe qui se cherche encore dans cette entame de championnat. Actuellement quatrièmes, un point seulement derrière le duo de tête toujours formé par Kosova et Champel, les Perlysiens devront également garder les yeux bien ouverts sur les résultats de ce dimanche, car les points d’écart entre la première et la septième place ne sont que trois.

Jusqu’où peut aller la troupe de Mattia Petrini?

 
 

FC CHAMPEL – FC PERLY-CERTOUX  0-1 (0-0)
Centre Sportif de Vessy, terrain synthétique

But : 86′ Russo 0-1

Champel (4-4-2) : Dousse – Melet, Deguise ©, De Oliveira, Epars – Gueissaz, Ed Dahby (89′ El Assouli), Belarbi, Canabal – Nya, Aranda (87′ Santoro).
Entraîneur : Auro Duarte

Perly (4-1-2-1-2): Pinheiro – Prébandier ©, Vuichard, Brélaz, Meyer – Pessoa – Simoes (72′ Rodrigues), Gaio (76′ Piaget) – Meireles (67′ Medori) – Russo, Besnard (64′ Herrero).
Entraîneur : Mattia Petrini

Avertissements : Deguise (Champel); Pessoa, Gaio, Meireles (Perly).

 

Photos: Ian Vaney

 






Share.