Servette s’offre une prestation aboutie et convaincante

0

GEF M-18 / Les jeunes Grenat démontrent toutes leurs qualités et viennent à bout de Grasshopper au terme d’un match maîtrisé (5-3).

Proche de la zone de relégation avant de recevoir les Sauterelles à Balexert, Servette restait sur une série délicate en termes de résultats, avec une seule victoire enregistrée sur leurs sept derniers matchs. Pas de quoi inquiéter l’entraîneur Bruno Pascale : “Au niveau de la jouerie, surtout sur ces trois ou quatre derniers matchs, il y a eu beaucoup de qualité, expliquait-il. Là où nous pêchons encore, c’est plutôt au niveau de la concentration et de la consistance. L’objectif aujourd’hui était de faire un pas en avant en termes de maturité”.

La nouvelle réglementation en vigueur depuis cette saison ne fait pas forcément l’affaire des Genevois : “Ce qui fait la différence dans cette ligue, c’est cette nouvelle règle, qui permet à tout le monde de mettre deux voir trois joueurs qui ont l’âge M-19, analysait Bruno Pascale. Des clubs qui étaient mal classés les autres saisons profitent de cette règle. Nous on ne le fait pas, on ne l’a fait qu’une fois pour permettre à des M-21 qui étaient en manque de temps de jeu de pouvoir jouer. Sinon sur le reste des matchs, on travaille avec nos jeunes, avec nos deux générations”.

80 minutes de bonheur…

A domicile devant leur public, les Grenat montrent un visage conquérant et tranchant dès le coup d’envoi. Sur chaque récupération, les locaux transitent rapidement et proprement en zone offensive et mettent aisément à mal l’arrière garde zurichoise. Il ne faut d’ailleurs que dix minutes pour que Regillo ouvre le score et récompense les bonnes intentions des siens (10′, 1-0). Alors que les visiteurs tentent de réagir, Opoku inscrit le numéro 2 dans la foulée sur un centre qui termine sa course directement dans la lucarne (17′, 2-0).

Les Servettiens séduisent les nombreux spectateurs ayant bravés le froid pour venir les soutenir et réalisent plusieurs sortie de balle en zone 1 de très haut niveau. “Le travail de fond, tout ce qu’on a essayé de mettre en place avec le club au niveau de la philosophie de jeu, commence à payer”, se réjouissait Bruno Pascale. Les 11 Grenat jouent à l’unisson et c’est en toute logique que le troisième but tombe peu avant la pause. Gradaille trouve Paraiso sur le côté. L’ailier accélère et centre en retrait pour Sekularac qui ne tremble pas au moment de conclure (35′, 3-0).

Le capitaine Opoku, entouré de trois Zurichois.

Avec trois longueurs d’avance à la mi-temps, il est légitime de penser que les locaux ont fait le plus dur, mais attention : “Nous avons souvent fait des matchs où nos premières 45 minutes étaient excellentes, puis la seconde période plus laborieuse, avertissait Bruno Pascal. Soit parce que nous sommes sortis de nos principes de jeu, soit pour d’autres raisons”. L’entraîneur ne croyait pas si bien dire. Les visiteurs obtiennent rapidement un penalty transformé par De Carvalho et se relancent dans la partie (48′, 3-1). Fort heureusement, les Genevois ne laissent pas de place au doute et récupèrent leur matelas d’avance deux petites minutes plus tard sur un corner direct de Gradaille (50′, 4-1).

…et 10 minutes de souffrance

A la suite de cette réussite, les locaux maîtrisent parfaitement leur sujet et sont tout proches à plusieurs reprises d’enfoncer le clou, mais Makripodis s’interpose avec brio. Le match entre alors dans une sorte de va-et-vient avec une formation servetienne coupée en deux au fil des minutes. Une situation qui convient mieux aux Zurichois, et à leurs talentueux milieux de terrain.

Excellente jusque-là, la défense grenat commet sa première erreur de la rencontre et GC en profite pour réduire la marque des pieds de Kalem (77′, 4-2). Il reste encore treize minutes à jouer et les visiteurs se remettent à y croire. La panique commence à s’installer côté genevois et les joueurs de Bruno Pascale reculent de plus en plus. A la suite d’une nouvelle bévue défensive, les Sauterelles reviennent, grâce à Vogt, à une seule longueur de leur adversaire (89′, 4-3). 

Barriviera, entré en première période à la place de Regillo blessé au genou.

Le suspense est à son comble et les Grasshoppers obtiennent un ultime coup-franc à l’orée des 16 mètres. Le gardien monte aux avant-postes pour tenter de placer sa tête et Servette en profite pour clore les débats. Sur le contre, Dos Santos envoie une dernière fois le ballon au fond des filets et offre une victoire plus que méritée à ses coéquipiers qui se sont montrés supérieurs durant la grande majorité de la rencontre (93′, 5-3).

Pour l’entraîneur grenat, l’objectif fixé en début de match à ses joueurs a été rempli avec succès : “Aujourd’hui, au niveau du caractère, on a fait un pas en avant. Mise à part les dix dernières minutes, nous avons fait ce que nous avions à faire. Nous sommes parvenus à mettre le sérieux nécessaire pour réaliser une belle prestation”. A un match de la fin du premier tour, Bruno Pascale dresse un premier bilan : “En termes de progression, nous sommes là où nous voulions être tant sur le plan technique que tactique. La seule chose comme je l’ai déjà dit, c’est au niveau du caractère. Le challenge était de réussir à faire une vraie équipe avec ces jeunes. On y arrive un petit peu en fin de premier tour et on espère que ce sera très solide et solidaire après sur le second tour pour assurer la progression de tout le monde”. 

Servette terminera l’année samedi prochain avec la réception du voisin zurichois, le FC Zurich. 

 

SERVETTE FC – GRASSHOPPER-CLUB ZÜRICH  5-3 (3-0)
Centre sportif de Balexert, terrain synthétique

Buts : 10′ Regillo 1-0, 17′ Okopu 2-0, 35′ Sekularac (3-0), 48′ De Carvalho (P) 3-1, 50′ Gradaille 4-1, 77′ Kalem 4-2, 89′ Vogt 4-3, 93′ Dos Santos 5-3

Servette (4-3-3) : Omeragic – Henda, Adeagbo, Henchoz, Gradaille – Prats, Opoku ©, Camara – Paraiso (80′ Marques), Regillo (23′ Barriviera), Sekularac (88′ Ziouani).
Entraîneur : Bruno Pascale

GC (4-3-3) : Makripodis – Bozinovic, Flaig, Vukelic, Stoscio (80′ Marzullo) – Kalem ©, Berglas (46′ Bonsu), Matkovic – Vogt, Bahtiyari (60′ Brnic), De Carvalho (75′ Spina).
Entraîneur : Alexander Weaver

Avertissements : Henda et Paraiso (SFC) ; Vukelic et Matkovic (GC)

 

 

Photos : Stéphane Eursels






Share.