Le leader Servette Chênois repart de l’avant tout en maîtrise

0

Les joueuses d’Eric Sévérac ont su gérer leur but d’avance avant d’enterrer définitivement les espoirs de la lanterne rouge luganaise (3-0). Cette victoire relance Servette Chênois qui, malgré son match nul de samedi dernier, conserve sa place de leader un point devant Zürich.

Revenues au printemps avec une première place à défendre et un statut de leader à assumer, les Servettiennes ont connu une reprise mitigée. Après une retour tout en puissance contre Saint-Gall (4-0), les Grenat ont été tenues en échec contre GC, sixième force de LNA (2-2). Ainsi, Servette Chênois n’avait déjà plus le droit à l’erreur lors de la réception du bon dernier Lugano, car Zürich, à un point seulement, était prêt à profiter du moindre faux pas pour déloger les Servettiennes du sommet. Mais cette fois, l’équipe d’Eric Sévérac a fait respecter la hiérarchie face à une équipe déjà battue deux fois cette saison en terres tessinoises : 0-11 en coupe et 0-2 en championnat.

De la précipitation, du gâchis, mais un précieux but

Ce samedi, la logique voulait qu’il n’y ait pas réellement match entre Servette Chênois, premier, et Lugano, dernier. Et lorsque Sarrasin s’est procuré un penalty après trois minutes à peine, beaucoup auraient pu penser que la rencontrer allait vite tourner à la correction. Mais la capitaine servettienne a vu son tir au but stoppé, et dès lors tout ne s’est pas déroulé aussi facilement qu’on aurait pu le penser.

Malgré le penalty stoppé par la gardienne Haaland, les Grenat ont pris le jeu en main. Toutefois, sans doute frustrées par cette première balle de but manquée, les Genevoises ont eu tendance à trop vouloir se précipiter. Même à l’occasion des nombreux corners obtenus, Servette Chênois n’a jamais ouvert le score, à l’image du coup de tête de la grande Caroline Abbé (32′) sur le poteau. Lugano a continué de résister, sans vraiment pouvoir faire autre chose. Incapables de s’approcher sérieusement de la cage gardée par Thalmann,  les Tessinoises ont bien défendu et montré par moments quelques phases de possession, principalement dans leur camp ou dans l’entre-jeu.

Cette première mi-temps frustrante pour Servette Chênois s’est tout de même conclue positivement. Profitant d’une erreur de la capitaine Tonelli, les locales ont récupéré le ballon dans la surface adverse, avant que la meilleure buteuse de l’équipe, Léonie Fleury, ne fasse trembler dans la cage vide (34′, 1-0). Même si la manière d’ouvrir la marque n’est sûrement pas celle qu’aurait souhaité le coach Sévérac –qui s’est souvent plaint du manque de conservation du ballon de ses joueuses–, ce but a permis aux Genevoises d’assurer l’essentiel et de partir aux vestiaires plus soulagées.

Amira Arfaoui, arrivée cet hiver du FC Bâle, a eu droit à sa première titularisation avec son nouveau club.

Gestion sereine du résultat

La voie du but ayant été trouvée en première période, les joueuses servettiennes sont plus sereines lors de la reprise. Sans imposer un rythme fou à leur adversaire, elles se montrent meilleures dans leur conservation du ballon que lors de la première période. Mais, tandis que Lugano est toujours loin de créer le danger, Servette Chênois continue de vendanger lorsque les occasions se présentent. Il faut aussi souligner les mérites de la gardienne luganaise Haaland, qui est excellente face à Fleury (59′, 83′) et Duclos (79′).

Finalement, ce sera Jakupi, tout juste rentrée, qui se chargera d’éviter un hold-up de dernière minute en marquant d’une belle frappe de l’extérieur (87′, 2-0). Peu après, face à des Luganaises résignées, Fleury s’offre un doublé et soigne le goal-average de l’équipe (92′, 3-0). Un dénouement logique tant Servette Chênois, nettement supérieur à Lugano, n’aura jamais été inquiété. Les Grenat devront toutefois tâcher de se mettre à l’abri plus rapidement lorsque ce genre de rencontre se représentera, car une mauvaise surprise est vite arrivée.

Léonie Fleury a déjà marqué cinq fois en trois matchs depuis la reprise.

“Les joueuses sauront se surpasser lors des grandes échéances”

Bien que ses joueuses aient tardé à tuer le match, l’entraîneur Eric Sévérac s’est montré somme toute satisfait de la prestation de ce samedi : “C’est clair qu’il faut être précis dans ce que l’on fait quand on affronte une équipe qui défend beaucoup car il y a moins d’espaces. Et quand le but tarde à venir il se peut que des doutes arrivent. Mais après l’ouverture du score, nous avons eu le monopole du match. Nous avons eu le ballon 90% du temps et n’avons jamais été mis en danger. Nous aurions certes pu mieux concrétiser nos occasions, mais heureusement sur la fin, nous nous sommes à nouveaux débloqués”. Pour l’entraîneur grenat, il faudra être préparé car d’autres rencontres semblables à celle de ce samedi se profilent pour son équipe : “Nous devons garder en tête que la plupart des équipes vont être comme ça : elles viendront pour défendre. Nous devrons être patients, toujours concentrés et bien rester dans le match”.

Quant à la course à deux dans laquelle son équipe semble engagée avec Zürich, Eric Sévérac a confiance en son groupe, mais ne veut pas regarder trop loin trop vite et souhaite se concentrer sur chaque match : “Pour l’instant, il faut que nous nous concentrions sur chacune des rencontres et pas seulement sur celle contre Zürich dans trois semaines. D’autant plus que nous avons eu plus de mal dans les matchs qui ne sont pas des chocs cette saison : c’est là qu’on a perdu la majorité des points. Quand les grandes échéances se présenteront, je suis sûr que mes joueuses sauront se surpasser”.

La semaine prochaine, Servette Chênois effectuera son premier déplacement du deuxième tour à Lucerne, une équipe déjà vaincue à deux reprises cette saison. Le rival zürichois se déplacera lui justement au Tessin pour y affronter l’adversaire du jour des Grenat : Lugano. La confrontation directe entre les deux forces majeures de LNA est elle fixée pour le 15 mars à Balexert, et ce sera un évènement à ne pas manquer.

 

SERVETTE FC CHÊNOIS FEMININ – LUGANO FEMMINILE  3-0 (1-0)
Stade de Balexert, terrain synthétique

Buts : 34′ Fleury 1-0, 87′ Jakupi 2-0, 92′ Fleury 2-0

Servette Chênois (3-5-2) : Thalmann – Felber, Abbé, Spälti – Soulard (60′ Chircop), Lagonia (70′ Duclos), Maendly, Arfaoui (85′ Jakupi), Tufo – Sarrasin ©, Fleury.
Entraîneur : Eric Sévérac

Lugano (3-5-2) : Haaland – Björklund, Tonelli ©, Cecotti – von Ballmoos, Franco (56′ Pedrazzini), Gianotti, Bytyqi (71′ Pedroni), Fischer – Berthoud (88′ Clementi), Johansson.
Entraîneur : Massimo Migliorini

Avertissements : Haaland, Berthoud (Lugano).

 

Photos : IV Sport






Share.