« Le CS Chênois est un club attractif »

0

Avec deux semaines de retard en raison du Covid-19, la 1ère ligue devrait reprendre enfin ce week-end. Nous faisons le point avec l’entraîneur David Joye, avant la reprise sur le difficile terrain de Team Vaud, leader du groupe 1.

Après une prise de position du Comité de la Première Ligue, le championnat pourrait reprendre ce week-end, à condition que les clubs obtiennent les autorisations nécessaires auprès du canton. C’est donc avec deux semaines de retard, qui viennent s’ajouter à la déjà très longue trêve hivernale qui ne fait pas l’unanimité, que les clubs vont retrouver le chemin des terrains.

Onzième du classement à l’entame de ce deuxième tour, avec un point d’avance sur le premier relégable La Chaux-de-Fonds, le CS Chênois reprend ce samedi sur la pelouse de Team Vaud M21. Comment ont vécu les joueurs cette incertitude des deux dernières semaines ? “Nous avons voulu nous isoler de ça et avons continué à nous entraîner comme si nous jouions le week-end, explique l’entraîneur David Joye. La deuxième semaine, nous avons pu obtenir un amical contre Carouge et nous avons reçu la visite de Nestor Subiat qui nous a parlé de sa carrière. C’est impossible de passer à côté du sujet du coronavirus qui est dans tous les journaux et toutes les chaînes, donc nous avons pensé football et continué à faire nos séances au stade”.

Chênois aborde donc ce second tour avec un objectif à moyen terme et un autre portant sur les saisons à venir. “La fin de saison dernière a marqué la fin d’un cycle de trois ans avec un groupe qui arrivait sur la fin de son histoire, détaille Joye. Nous avons procédé à un gros brassage avec pour objectif la construction d’une nouvelle base pour les deux ou trois saisons à venir”.

Bilalli, à droite, produit de la formation chênoise

Les mouvements de joueurs de cette trêve hivernale s’inscrivent donc dans cette optique du long terme, comme nous l’explique le coach chênois : “Nous accueillons trois éléments de qualité avec des joueurs s’inscrivant dans notre idée et avons procédé à un écrémage de l’effectif”. C’est ainsi qu’Arnaud Kanda (en provenance d’OG), Timo Ribeiro (Sion M21) et Dilan Shala (reprise de la compétition), ces deux derniers étant passés par Servette, ont rejoint les Trois-Chêne. “On est fiers de devenir une option intéressante pour des jeunes joueurs sortant de la formation élite et ayant connu des sélections internationales juniors. Cela prouve que notre travail paye et que le CS Chênois est un club attractif.”

Au niveau des objectifs, assurer le maintien est évidemment la priorité, même si David Joye refuse de parler d’objectif chiffré : “Le premier tour a été difficile, la sauce a mis plus de temps à prendre que ce à quoi nous nous attendions. Ce printemps, on vise la continuité dans la construction de ce groupe et les résultats devraient suivre. De plus, au premier tour, certains joueurs ont manqué, comme Nsilu, attaquant important dans notre schéma, qui a manqué plusieurs matches de cet automne. Le retrouver ce printemps sera un plus indéniable”.

Ce second tour sera particulier pour toutes les équipes, avec probablement des semaines anglaises pour rattraper des matchs, pour autant que le championnat soit maintenu. “On s’adaptera, comme on l’a toujours fait, tranche David Joye. On ne veut pas se projeter car la vérité d’un jour n’est pas celle du lendemain. Le plus important, c’est la santé publique. Nous, ce n’est que du football”.

Le déplacement chez la réserve lausannoise, pas des plus simples, apportera les premières réponses aux objectifs que se sont fixés les joueurs et leur entraîneur, qui conclut en saluant un renfort dans son staff en la personne de l’entraîneur des gardiens Miguel Oliveira, venu en provenance d’OG. “C’est une arrivée de poids, au même niveau que celle des trois nouveaux joueurs, et je suis très satisfait de pouvoir compter sur lui pour nous aider à remplir nos ambitions”.

 

Arrivées : Kanda (OG), Ribeiro (Sion M21), Shala (reprise) 
Départs : Racioppi (Veyrier), Boteli (Perly), Diallo (OG)

 

Photos : Stéphane Eursels






Share.