Perly et Kosova muets pour la reprise

0

Les deux équipes se sont neutralisées (0-0), laissant ainsi Versoix prendre seul les commandes. Il s’agit pour Perly du septième blanchissage cette saison. Côté Kosova, c’est la seconde égalité consécutive après celle contre Meyrin II en octobre. 

La belle rencontre de l’aller (2-2) mais aussi le statut actuel de Perly et de Kosova laissaient présager un match retour de qualité pour démarrer le deuxième tour ce dimanche. Perly contre Kosova, soit le troisième contre le premier ex-aequo, mais aussi la meilleure défense contre la meilleure attaque. Pour ne pas manquer ça, un nombre considérable de spectateurs étaient présents autour du synthétique ensoleillé du Municipal de Perly. Faute de buts, ces derniers ont tout de même eu droit à un match de haut niveau très disputé.

Un Perly travailleur à la récupération

L’attitude dont ont immédiatement fait preuve les joueurs de Mattia Petrini a été positive. Les Perlysiens ont proposé un pressing qui a beaucoup mis en difficulté Kosova au moment de ressortir le ballon, comme en témoigne le gardien Osmani, de retour dans la cage kosovare après un semestre du côté du Grand-Saconnex : “Ils nous ont bien pressé en équipe et nous ont donné vraiment du mal à jouer notre jeu comme on l’aurait aimé”. Le perlysien Djessy Nsiakanda, ex-OG, a notamment été omniprésent dans l’entre-jeu. Que ce soit à la récupération ou dans sa distribution du ballon, le puissant milieu de terrain s’est avéré être une pièce essentielle du onze des locaux.

Travailleur, Perly a été récompensé avec une des rares occasions des quarante-cinq premières minutes. Le nouvel arrivé Suljicic –de retour à Perly un an et demi après son départ– a envoyé un puissant centre ras-terre pour Russo, qui a incroyablement manqué le cuir (27′). Un but parfaitement construit manqué au dernier moment qui illustre aussi pourquoi l’attaque de Perly a été autant à la peine lors du premier tour (14 buts inscrits). Djessy Nsiakanda décrivait ainsi ce manque de réussite en fin de rencontre :“On sent un manque de confiance devant, il ne faut pas oublier qu’on est l’une des moins bonnes attaques du championnat. Nous avons toutefois eu des nouvelles arrivées dans ce secteur et sommes confiants pour régler ce problème”. Hormis cette frayeur, Kosova a bien défendu, à défaut de réussir à construire des actions offensives efficaces pour servir son buteur Rrahmani.

Nsiakanda, ici préssé par Liridon Bajrami, a été omniprésent au milieu.

Rrahmani annihile deux balles de match

En deuxième mi-temps, il y a quelques chances en plus de conclure dans les deux camps, mais les joueurs semblent toujours hypnotisés au moment de conclure. Les tirs de Frongillo (51′) et de Rrhamani (66′), bien qu’en bonne position pour conclure, sont bloqués sans problèmes par Pinheiro. L’histoire est la même côté Perly avec Suljicic qui loupe la balle sur un service en retrait de Simoes (60′) et Nsiakanda, dont les frappes sont non cadrées (75′ et 80′). Les propos du gardien Osmani sont simples et concis à ce sujet : “Aujourd’hui, c’est la défense qui l’a emporté”.

L’histoire aurait néanmoins pu être différente au vu de ce qui s’est passé lors des minutes finales. En effet, c’est à ce moment-là que Kosova a eu ses deux plus grandes occasions de la rencontre. Lancé en profondeur par Liridon Bajrami, le meilleur buteur kosovare Rrhamani n’a pas profité d’un des seuls, si ce n’est du seul, caviar de l’après-midi lui étant destiné et s’est fait arracher le ballon des pieds par Pinheiro une fois pénétré dans la surface (86′). Ce même Rrhamani s’est retrouvé surpris dans le temps additionnel lorsque le ballon lui est retombé dessus à quelques pas de la cage. Le numéro 99 n’a pas pu compléter son enchaînement contrôle-frappe que le danger avait déjà été écarté. Ce dimanche, Rrhamani n’aura donc pas été le sauveur des siens comme contre Meyrin II.

Blerim Arifi, mis sous pression par Russo, est passé d’OG à Kosova.

“Je pense que l’on est capable de monter”

Si l’on compte le dernier match du premier tour, Kosova a égaré 4 points sur ses deux dernières sorties. La première place en solitaire dont les joueurs de Sadri Islami rêvaient à l’approche de la trêve n’est désormais plus qu’un souvenir puisque Versoix est le nouveau et unique leader. De quoi remettre en question les capacités de l’équipe pour une éventuelle promotion? Il n’en est pas question pour le gardien Osmani, d’autant plus que les siens n’ont que deux petites unités de retard sur les Versoisiens : “Même si Perly a eu des meilleures occasions et qu’on s’en est parfois bien sorti, je pense que le score est correct. Aujourd’hui ça n’était pas notre meilleur match car nous étions peut-être aussi un peu stressés et crispés par la reprise. En tout cas, l’équipe reste en confiance et l’ambiance au sein du groupe est bonne. Je pense que l’on est capable de monter”.

La formation kosovare reste donc à juste titre tout à fait confiante pour la suite. La semaine prochaine, l’objectif sera clairement de renouer avec la victoire lors de la réception de Champel, un adversaire contre lequel Kosova avait aussi été muet cet automne (défaite 1-0). Nul ne doute que l’attaque kosovare menée par son capitaine Festim Rrhamani aura à coeur de se refaire. Behar Bajrami, buteur arrivé d’OG cet hiver et absent aujourd’hui, pourrait contribuer à cela.

“Jouer notre foot sans nous mettre la pression”

À Perly, la série d’invincibilité en cours depuis septembre (seule défaite de la saison face à Aïre, 0-1) continue d’être d’actualité, même si Djessy Nsiakanda aurait préféré cueillir les trois points. Le milieu de terrain perlysien explique par ailleurs avec quel état d’esprit l’équipe abordera ce second tour : “Ca aurait été bien de reprendre avec les trois points, et je pense qu’on les aurait mérités au vu de ce que nous avons montré lors de l’entame de match. Lors de la suite du championnat nous voulons surtout jouer notre foot sans nous mettre la pression”. Jouer sans se mettre la pression, un facteur qui n’empêchera certainement pas Perly de continuer de faire des très bons résultats à la quête de la première place. Contre Interstar -défait 6-0 par Plan-les-Ouates pour la reprise-, Nsiakanda et ses coéquipiers auront dimanche l’opportunité de tester une nouvelle fois leurs capacités offensives. Et les Perlysiens feraient bien de retrouver rapidement le chemin des filets, car dans deux semaines ce sera l’actuel leader Versoix qui sera en déplacement du côté du Municipal.

Un dimanche à oublier pour Rrahmani.

FC PERLY-CERTOUX – FC KOSOVA  0-0
Stade Municipal de Perly, terrain synthétique

Perly (4-4-1-1) : Pinheiro – Mendes, Vuichard, Brélaz ©, Meyer – Simoes (72′ Herrero), Nsiakanda, Meireles (62′ Seixas), Gaio (70′ Rodrigues Antunes) – Russo – Suljicic (81′ Rey).
Entraîneur : Mattia Petrini

Kosova (4-3-3) : Osmani – Ramiqi, Remy, Kabashi, Frongillo (85′ Tomasini) – P. Bajrami, Bega (62′ Effeia), B. Arifi – L. Bajrami, Rrahmani, Q. Bilalli (62′ Frangi).
Entraîneur : Sadri Islami

Avertissements : Simoes (Perly); Ramiqi, Tomasini (Kosova)

Photos : Stéphane Eursels 






Share.