Pourquoi annuler la saison de football amateur est une mauvaise décision

0

Sauf surprise générale, l’ASF devrait confirmer ce jeudi les souhaits de la Ligue Amateur et des 13 associations régionales d’annuler la saison 2019-2020. Pour une partie de la rédaction de Proxifoot, ce n’est pas la solution la plus juste sportivement.

Lire ici l’article en faveur de l’annulation de la saison

On ne va pas se mentir : parmi les deux scénarios possibles pour le football amateur, aucun ne fera l’unanimité, loin de là. Nos sondages sur les différents réseaux sociaux (Facebook, Instagram et Twitter) montrent que c’est un sujet qui, à l’instar d’élections américaines, divise énormément : sur plus de 1500 votes, 55% de nos lecteurs sont contre la prononciation d’une saison blanche. Notre rédaction n’échappe pas à cette disparité des avis puisque la moitié de nos rédacteurs est contre, l’autre est pour. 

Un peu de sportif, malgré tout

Plutôt que de jeter l’exercice 2019-2020 aux oubliettes, la décision de prendre en compte le classement actuel serait plus juste d’un point de vue sportif. Le football se joue-t-il sur le terrain ou dans les bureaux ? La saison blanche serait une décision purement administrative tandis que la comptabilisation du classement actuel aurait également un aspect sportif en plus de l’administratif.

Allez expliquer à Servette M21, en quête d’une promotion en 1ère ligue depuis un lustre, qu’il devra encore patienter alors que cette saison semblait la bonne avec 13 victoires en autant de matchs à la trêve. Ou encore à Chênois II, qui compte 9 points d’avance dans son groupe de 3ème ligue et qui se dirigeait tout droit vers la 2ème ligue. Comment sauver sportivement des équipes qui ne comptabilisent aucune victoire en championnat et dont le maintien semblait improbable ? Tant pis pour ceux qui sont relégués ou qui ne sont pas promus de justesse, les 11 ou 12 premières journées n’ont de toute façon pas été été à la hauteur de leurs ambitions. Et si vraiment il faut tenir compte d’un calendrier “équitable”, prenons en considération uniquement le premier tour et oublions la seule journée qui a été jouée en 2020 en 2ème ligue et plus bas. Ainsi, toutes les équipes se seraient affrontées une fois.

Récompensons les projets à long terme

Alors, ces équipes qui semblaient loin du titre ou quasiment condamnées pouvaient-elles faire une remontée miraculeuse ? Certes, cela arrive souvent au printemps après un premier tour infructueux. Mais, dans la plupart des cas, c’est après avoir changé une grande partie de leur effectif pendant le mercato hivernal. Est-ce vraiment l’instabilité que l’on souhaite pour le football amateur ? Les équipes devraient se donner les moyens d’être performantes dès le mois d’août au lieu de se reposer sur le mercato d’hiver. La saison blanche continuerait de favoriser les projets à court terme. 

Que ce soit en comptabilisant le premier tour ou la journée supplémentaire de 2020, respecter une logique sportive serait la moins injuste des décisions. Récompensons ceux qui ont bien travaillé, regardons ce qui a été fait plutôt que ce qui reste à faire. De plus, le décret d’une saison blanche pourrait casser la dynamique d’un club qui voyait la promotion en ligne de mire mais pour qui il va falloir tout recommencer à zéro. La pilule risque d’être difficile à faire passer à court terme.

Quid de l’investissement humain et économique ?

L’ensemble des clubs amateurs ont investi du temps et des sommes d’argent importantes que ce soit pour les frais d’arbitre, les salaires des entraîneurs ou encore le matériel pour la saison en cours. Si l’ASF prend la décision de décréter une saison blanche, tous ces investissements n’auraient donc servi à rien puisque l’ensemble du travail fourni sur la saison actuelle serait réduit à néant.

Il ne faut pas oublier que tout ceci est le fruit d’un travail entamé dès l’été 2019 et qui s’est poursuivi jusqu’à début mars avec de nombreuses personnes qui ont mis la main à la pâte, souvent en plus de leur profession et de leur vie privée. Allez expliquer à ces personnes que leur investissement de près de huit mois est jeté à la poubelle et que tous leurs efforts sont vains. Tout travail mérite récompense. 

Si les résultats sportifs ne sont pas comptabilisés et annulés, les clubs seraient-ils dans leur droit de réclamer ce qu’ils ont dépensé en vain par exemple en amendes durant le premier tour ? Il serait intéressant de voir les conséquences d’une telle décision.

Des solutions “win-win”

Bien conscients que la situation exceptionnelle demande des mesures exceptionnelles, pourquoi ne pas envisager une solution qui favoriserait uniquement les promotions, sans titre, ni relégation ? C’est la solution notamment proposée par le Servette FC à l’ASF afin de récompenser ses M21, et dont était favorable l’ACGF avant de se ranger du côté de la majorité des 13 associations régionales, qui prônent l’annulation de la saison. La démarche de récompenser les premiers demanderait certes des adaptations logistiques pour la saison 2020-2021 : par exemple, la 2ème ligue se disputerait à 13 équipes ou encore la 2ème ligue inter à 16, mais celles-ci peuvent facilement être absorbées. La saison 2009-2010 s’est par exemple jouée sans problème avec 13 équipes en 2ème ligue suite à la création de Servette M21 cette année-là.

Dans ce cas de figure, aucune équipe ne se verrait être lésée par la décision puisqu’il n’y aurait pas de relégué. Et pour les équipes qui manqueraient la promotion d’un rien ? Elles ne seraient pas non plus pénalisées puisque cette solution aurait le même effet sur eux qu’une saison blanche, à savoir une non-promotion.

Enfin, une solution plus originale, mais peut-être plus juste sportivement, serait de repartir pour les championnats actifs dans une saison 2020/2021 avec les mêmes groupes et les points obtenus après le tour automnal 2019 pour une sorte de championnat sur trois tours. Cela permettrait aux leaders de bénéficier du travail accompli et aux équipes de bas de tableau de redresser le tir.

Toujours est-il que quelle que soit la décision prise par l’ASF, il y aura des heureux et des insatisfaits. Une chose est sûre : le football amateur ne reprendra pas cette saison et les yeux sont déjà tournés vers la saison prochaine. Quand exactement ? Nul ne sait encore, mais on s’en réjouit déjà. Vive le football. 

 

Lire ici l’article en faveur de l’annulation de la saison

Pour Proxifoot, Maikel, Thomas et Greg
Photo : Ian Vaney






Share.