Etoile Carouge rejette l’argent émirati et choisit Olivier Doglia

0

Suite à l’Assemblée générale extraordinaire, Olivier Doglia a été élu président d’Etoile Carouge au premier tour à la majorité absolue des votes. Michael Palma et Salem Baobaid sortent vaincus.

Fin du feuilleton carougeois. Suite à l’Assemblée générale extraordinaire des membres du club, Olivier Doglia a été élu Président d’Etoile Carouge au premier tour à la majorité absolue des votes.

Un résultat qui est tout sauf une surprise. Ancien joueur du club, Doglia avait les faveurs des membres. Et pour cause, il s’est entouré de personnalités du football genevois comme Claudio Morelli et Simon Pidancet. Mais aussi d’anciens Carougeois comme Dominique Vergnaud, qui fait ainsi son retour en tant que directeur technique au sein du club. C’est somme tout logique que les Carougeois aient finalement voté pour « l’enfant du club ».

En face, le président sortant Michael Palma paie certainement son absence dans la vie sportive du club. Durant la campagne, il avait fait de sa force financière son point fort. Palma avait notamment réussi à convaincre Salem Baobaid, un riche homme d’affaires émirati, d’injecter au moins un million de francs pour l’an prochain. Ambitieux, le projet de Palma était articulé pour envoyer Carouge dans le haut de tableau de Challenge d’ici deux ans.

Déçu, Michael Palma a tenu à féliciter son concurrent. « Pour ma part je me réjouis que les membres aient voté pour un projet local, avec de fortes ambitions pour l’académie et les juniors, c’est un bel engagement social, sûrement le rôle d’Etoile Carouge, le rôle que veulent souligner nos membres, commente-t-il. L’appui inconditionnel de la Commune au foot pour tous a pesé dans la balance. Pour ce qui est de la première équipe, j’espère qu’elle atteigne un jour la Challenge League ».

Le nouvel organigramme carougeois






Share.