Loris Mettler, la tête sur les épaules

0

Nous accueillons un nouveau rédacteur qui débute avec un portrait de Loris Mettler, milieu de terrain d’Etoile Carouge.

Symbole de l’exigence aujourd’hui nécessaire pour atteindre le plus haut niveau, Loris Mettler, 21 ans, est en pleine ascension. Il enchaîne les saisons pleines et parvient à s’imposer partout où il passe. Créateur énergique, il dicte le tempo d’une équipe carougeoise tout aussi séduisante.

Un parcours sans sauter d’étapes 

Le plus important, c’est de jouer. Cette maxime résume bien le parcours de Mettler. Originaire de Genève, il intègre dès l’âge de quinze ans l’équipe des M18 de Servette avec laquelle il termine champion suisse. L’année suivante c’est la confirmation : il gagne la totale confiance de Matteo Vanetta et enchaîne les titularisations. Il signe ensuite en Première Ligue, à Carouge, où il s’impose aisément sous les ordres d’Éric Sévérac puis de Claudio Morelli. Il conclut l’exercice 2016-2017 en ayant joué 23 matchs dont 17 en tant que titulaire mais son équipe n’obtient pas les résultats escomptés, terminant neuvième.

Mettler s’en va du côté de Team Vaud, évoluant alors dans le même championnat où il réalise deux excellentes saisons sous les ordres d’Ilija Borenovic qui lui accorde immédiatement toute sa confiance. Terminant successivement cinquième puis deuxième, l’équipe ne parvient pas à se qualifier en Promotion League. Mettler, quant à lui, comptabilise 49 matchs pour 11 buts et espère intégrer l’équipe première du Lausanne-Sport, évoluant en Challenge League. Il participe à plusieurs des préparations physiques mais ne fait pas l’unanimité auprès du staff. L’équipe première lui étant barrée, il n’a pas d’avenir au Lausanne-Sport et est contraint de partir.

Il rentre, trois ans après avoir quitté le club, à Carouge qui, entre-temps, a été promu en Promotion League. Mettler, plein de recul, n’estime pas avoir fait un pas en arrière et avoir raté le train des professionnels à son départ de Lausanne : « Je fonctionne étape par étape, il n’y a pas d’étape à brûler, je suis patient et je reste humble. Rêver de grands clubs ça sera pour la suite, pour le moment je suis à Carouge et je suis là pour apprendre et toujours progresser. »

La saison passée aux Trois-Chêne avec Team Vaud M21 (Photo: J.L. Auboeuf)

Une saison charnière

A l’été 2019, Mettler est un joueur carougeois sous les ordres de Jean-Michel Aeby : « L’adaptation n’a pas été évidente mais je la prends super positivement parce qu’Aeby ne m’a jamais rendu la vie facile. Pour résumer ces six premiers mois, je dirais que c’était très enrichissant d’être en difficulté et de sortir de ma zone de confort. J’étais dans l’adversité et c’est justement ça qui m’a fait progresser ». Il travaille dur et en sort gagnant, obtenant progressivement la confiance du coach et totalise 17 apparitions pour 4 buts.

Cette saison fut d’ailleurs autant contrastée sur le plan individuel que collectif. Deux points pris sur les quatre premières journées et une élimination en coupe : « Pour dire la vérité, dans les vestiaires ça chauffait un peu, on était un peu dépité, on commençait un peu à stresser […]. Mais on n’a jamais baissé les bras, on a quand même eu une bonne attitude et ça a bien marché puisque quand on a commencé à gagner, on ne s’est plus arrêté. » S’en est suivie une série de neuf matchs sans défaite et une remontée à la quatrième place avec un réel espoir de finir champion, avant l’arrêt de la compétition en raison du Covid-19.

Après le départ surpirse de Jean-Michel Aeby à Yverdon l’hiver dernier, c’est de nouveau sous les ordres de Claudio Morelli qu’évoluera Mettler la saison prochaine.

Cette saison contre Rapperswil à la Fontenette (Photo: S. Eursels)

L’objectif : passer pro 

Si Mettler a bien compris une chose, c’est qu’il ne suffit pas d’imiter les autres pour devenir professionnel : il doit se surpasser. Dans cette optique, il est très exigeant avec lui-même et se met dans les meilleures conditions pour réussir : il engage à ses frais des coachs sportifs, mental ou même nutritionnel et fait également du développement personnel. Il a compris l’importance d’être bien entouré et essaie de tirer le meilleur de toutes les situations : « J’ai toujours rêvé de pouvoir arrêter le foot pendant plusieurs mois et de me concentrer vraiment sur mon corps et mon mental pour me préparer à être professionnel […], et pour moi le coronavirus c’est une aubaine de ce côté-là. » Une maturité rare pour un joueur de 21 ans prêt à exploser.

Il se sent aujourd’hui prêt à franchir le palier : « Mes agents et moi, on va essayer de trouver un club pour cet été et si on n’arrive pas, ce sera pour cet hiver mais l’objectif Challenge League est clairement atteignable. » Il assure, toutefois, qu’il ne compte pas se jeter sur le premier club pro qui lui ouvre ses portes, il est conscient de l’importance de jouer, surtout à son âge.

Plein d’ambition, Mettler vise haut. Néanmoins, la tâche n’est pas aisée, ce d’autant qu’il y a un facteur chance indéniable. Mais qui sait ? Il n’a que 21 ans et évolue dans une des équipes phares de la Promotion League qui a déjà vu Amdouni, Dugourd et récemment Correia franchir ce cap. Sera-t-il le prochain ?

 

Photo de couverture : Stéphane Eursels






Share.