« Chênois est un club qui se doit d’être ambitieux »

0

Chênois reprend ce week-end avec un derby contre Meyrin. L’équipe de David Joye aborde cette reprise sans grands changements mais avec des ambitions.

C’est enfin l’heure de la reprise pour le la Première Ligue, et le calendrier offre aux Genevois une ouverture au goût de derby avec le CS Chênois qui reçoit Meyrin. Pour le club des Trois-Chênes, dont la dernière rencontre remonte au 11 novembre 2019 et un déplacement à Naters, cette reprise se place sous le signe de la continuité d’un projet débuté la saison dernière.

Une reprise que tout le monde attend, comme le confirme David Joye : “On est tous impatients de reprendre, évidemment. Avec cette période bizarre qu’on a tous vécu, on a recommencé avec un sentiment différent d’une reprise normale, c’est un vrai nouveau départ et on espère que la saison va pouvoir se dérouler normalement”.

Pour cette nouvelle saison, le staff des Trois-Chênes a décidé de miser sur la continuité : “On avait fait quelques ajustements et la préparation nous avait donné satisfaction. Dès lors, on a décidé de maintenir le même groupe, sans faire de gros changements comme certains de nos confrères. Nous avons accueilli deux nouvelles recrues, Rafik Khelil, qui vient de la deuxième équipe, et Hajdar Munishi en provenance des M18 servettiens. Le reste du groupe est le même avec lequel nous avions commencé notre cycle de deux ou trois saisons”.

Ce cycle aura donc connu un trou de plus de six mois en raison du Covid-19, un trou que David Joye et son staff ont tenté de combler au mieux en trouvant des solutions originales : “Au début du confinement, on a bien évidemment donné un travail individuel à chacun, espérant que la crise n’allait pas durer très longtemps. Les joueurs ont bien suivi le programme, mais, évidemment, plus les semaines se passaient, plus il était difficile de garder la motivation pour les joueurs et le contrôle pour notre staff autant que pourrait le faire un club pro. Alors on a trouvé des solutions alternatives sous forme de petits challenges que chacun lançait à l’équipe via notre groupe de discussion, de petits exercices, des petits défis qui ont eu pour effet de maintenir tout le monde en forme tout en créant une dynamique d’équipe très intéressante”.

Une préparation complète 

“On a ensuite repris les entraînements collectifs dès que cela était possible, enchaîne un David Joye motivé, avec une préparation planifiée sur 7 semaines, avec une première semaine où on a repris gentiment avant de réellement plonger dans une préparation plus “normale”. Et chaque semaine était ponctuée d’un match amical où on a pu se frotter à des équipes évoluant entre la 2ème ligue inter et la L2 française avec Sochaux qu’on a eu la chance d’affronter. Une préparation que je juge très bonne, d’autant plus que, crise oblige, on a pu compter sur tout le groupe quasiment tout le temps”.

Le CS Chênois est donc prêt à repartir dans cette nouvelle saison au goût, évidemment, spécial avec toutes les nouvelles règles à respecter. La question de la crainte de chacun peut évidemment se poser, mais le coach chênois se veut rassurant sur ce point : “On a évidemment discuté avec les joueurs avant la reprise et les choses sont claires. Chacun fait attention et on espère que tout ira bien. C’est une épée de Damoclès qui pèse sur tout le monde, on le sait, mais on ne veut pas en faire une obsession dans notre groupe. Les joueurs ont, par exemple, dû faire des tests avant d’affronter Sochaux, sur demande du club français, et chacun l’a fait de manière responsable”.

“Par ailleurs, poursuit Joye, la Première Ligue nous a donné des consignes claires que l’on va respecter. Plus de poignées de main, plus de thé à la pause, chaque personne entrant dans le stade devra remplir une fiche de renseignement et le masque sera obligatoire à la buvette et dans la tribune si la distance ne peut pas être respectée, mais on fait en sorte que cela n’influe pas trop sur le moral et sur la motivation de notre équipe”.

Le capitaine et gardien Van der Laan

Objectifs : spectacle et résultats

Mais revenons au terrain, et à cette saison qui reprend ses droits ce vendredi face à Meyrin pour un Chênois ambitieux dans le jeu et au classement, comme l’annonce son entraîneur : “Si on veut parler d’objectif et d’ambition, on peut parler de l’ambition de notre club, qui est de faire venir au stade les gens des trois communes. Pour cela, des efforts sont faits en termes d’installations et de confort, et, pour nous, cela signifie une envie de montrer du beau football, du spectacle et du jeu. D’un point de vue formation, le CS Chênois a toujours eu pour motivation de faire sortir des jeunes du club et la première équipe se doit d’être un moteur pour les juniors et la 3ème ligue, même si on est parfaitement conscient que le saut entre les A ou la 3ème ligue et la 1ère ligue devient de plus en plus grand”.

“Enfin, si on parle d’ambition sportive, on doit se mettre en tête que le CS Chênois est un club qui, de par son histoire, a son importance dans le football suisse, c’est un club qui doit se nourrir d’ambitions et de promotions. Alors on doit viser le meilleur niveau possible à chaque match pour, à moyen terme pour remettre le club à un niveau plus proche de son historique”.

Les ambitions sont ainsi clairement affichées pour le CS Chênois, et une première réponse sera donc donnée, dès ce vendredi soir, contre Meyrin aux Trois-Chênes (20h). En conclusion, David Joye tenait à féliciter son groupe et faire une promesse à ses supporters : “Je tiens à dire que je suis fier de mon groupe. Chacun a adhéré à notre projet et a bien préparé sa saison, et je peux vous dire que cette saison, notre groupe ne lâchera rien”.

 

Arrivées : Khelil (2ème équipe), Munishi (Servette M18)
Départs : aucun

 

Photo : Stéphane Eursels






Share.