L’OG se montre valeureux mais s’incline contre Meyrin

0

Les Olympiens ont lutté sans complexes contre Meyrin, parti avec les faveurs des pronostics. Malgré la défaite, Kristian Cvijetic et ses joueurs ont de quoi regarder vers l’avenir avec espoir.

Déjà confrontés à des derbys genevois lors de la première journée, l’Olympique de Genève et Meyrin remettaient le couvert dimanche au stade de Varembé. Déterminés à lancer leur saison avec une victoire après la déception de vendredi dernier face à Chênois, les Meyrinois ont trouvé face à eux une jeune équipe d’OG inédite. Un seul joueur des locaux (Pais, capitaine) était en effet encore présent depuis le face-à-face entre les deux formations du 8 septembre dernier remporté 2-1 par Meyrin. Onze mois plus tard, bien que les Olympiens se soient battus fièrement malgré leur claire infériorité sur le papier, l’issue du match a été la même (2-4).

Les nouvelles recrues en évidence

Restées à sec le week-end dernier, les deux équipes ont cette fois été extrêmement prolifiques. Cinq buts ont été inscrits en un peu plus d’une demi-heure de jeu : un démarrage autant inattendu que spectaculaire. Il faut dire que l’entraîneur meyrinois Jean-Philippe Lebeau avait aligné deux attaquants pour l’occasion : “Je voulais plus d’impact que d’habitude devant. J’ai donc aligné Fitim (Salihu, ndlr) qui le méritait. Au final, ça a fonctionné car nous terminons avec quatre buts, même si nous aurions pu marquer plus”, explique Lebeau.

Dans une première période à rebondissements, Meyrin a profité d’une défense adverse trop perméable tandis que l’OG a réussi à être efficace et à convertir ses occasions pour rester en vie. Menés à deux reprises, les pensionnaires de Varembé sont en effet revenus deux fois à égalité grâce à leurs nouveaux attaquants Suljicic (24′, 1-1) et Makolli, auteur d’une somptueuse frappe (32′, 2-2), avant d’encaisser à nouveau sur un centre de Martinez que personne n’a dévié (33′, 2-3). Une passivité, non seulement sur ce troisième but, que déplorait Kristian Cvijetic au terme de la rencontre  : “Nous étions très fébriles derrière en première mi-temps. Par ailleurs, deux de nos titulaires en défense étaient malheureusement absents”. 

Ces quarante-cinq premières minutes ont aussi été celles des nouvelles recrues meyrinoises. Le renfort Martinez a marqué son premier but en championnat et Rolling Iyeti -arrivé en provenance de Terre Sainte- a délivré une passe décisive d’entrée pour Moussilou avant de marquer à son tour en deuxième mi-temps. De quoi ravir leur nouvel entraîneur Jean-Philippe Lebeau : “Les nouveaux joueurs se sont bien intégrés au groupe. Ils apportent un plus sur le terrain et ont montré qu’ils peuvent être décisifs ” commente ce dernier.

Premier but de la saison pour l’inépuisable Matt Moussilou.

Meyrin assure la victoire

Maître du jeu la plupart du temps en première période malgré les deux buts encaissés , Meyrin réussit à faire le break rapidement grâce à Iyeti au retour des vestiaires (55′, 2-4). Ce nouveau but soulage les Jaune et Noir qui en profitent pour repasser à un système à un attaquant et trois milieux afin de gérer le reste de la rencontre. L’OG se montre alors valeureux en essayant de revenir dans le match jusqu’au bout mais a du mal à se rapprocher du but de Lamers. Même si un peu essoufflés en fin de rencontre, les Meyrinois ne souffrent donc pas exagérément les attaques des locaux.

Malgré la défaite, c’est néanmoins la tête haute que les Olympiens s’inclinent au vu de l’écart entre les deux équipes sur le papier. En affichant un état d’esprit combattif de la première à la dernière minute, l’équipe de Kristian Cvijetic n’a pas de regrets à avoir.

Rolling Iyeti, ici au duel avec Pais, a été l’homme du match pour Meyrin.

“Nous restons positifs pour la suite”

L’entraîneur d’OG préfère lui aussi relever les points positifs au terme de la rencontre et reste confiant : “Il n’y a pas à rougir aujourd’hui. Nous ne sommes qu’au début du championnat, il y a beaucoup de travail à faire et beaucoup de choses à régler, d’autant plus que nous sommes une jeune équipe en construction. Au vu de nos prestations aujourd’hui, contre Vevey en Coupe et la semaine passée contre Lancy, nous restons positifs pour la suite. Cette équipe a une claire marge de progression, maintenant il va aussi falloir rapidement commencer à engranger des points”. Kristian Cvijetic se montre donc confiant et optimiste, lui qui découvre aussi peu à peu de qui est réellement composée son équipe.

Plus exigeant, Jean-Philippe Lebeau préfère quant à lui extraire surtout les trois points de la performance du jour et reste lucide quant au travail que son équipe devra encore effectuer pour atteindre son meilleur niveau : “Au-delà du résultat, nous pouvions faire mieux aujourd’hui. Physiquement nous ne sommes pas encore où nous devrions être et cela a par moments eu un impact sur la qualité de notre jeu et sur les choix faits sur le terrain. Nous continuerons donc à travailler l’aspect athlétique, mais aussi nos automatismes”.

Meyrin pourra poursuivre sa montée en température samedi pour sa première à domicile contre Terre Sainte. L’Olympique de Genève sera quant à lui au repos jusqu’au 6 septembre. L’occasion pour les uns de débuter une série de victoires et pour les autres de profiter du temps en continuant à s’entraîner et à se découvrir afin d’être le plus performant possible pour la suite du championnat.

 

OLYMPIQUE DE GENÈVE FC – MEYRIN FC 2-4 (2-3)
Stade de Varembé, terrain synthétique

Buts : 11′ Moussilou 0-1, 24′ Suljicic 1-1, 26′ Salihi 1-2, 32′ Makolli 2-2, 33′ Martinez 2-3, 55′ Iyeti 2-4.

OG (4-3-3) : Grujicic – Bron (36′ Vazquez), Dos Santos, Passi, Bordée – Pais ©, Sanda (83′ Moaremi), Benbekhti (46′ V. Salihu) – Pogaci, Makolli (83′ Dridi), Suljicic.
Entraîneur : Kristian Cvijetic

Meyrin (4-2-4) : Lamers – Jourdan, Salihi, Rezzonico, Martins Cepa – Diallo © (75′ Tusiama), Zambrella – Valente (18′ Martinez), F. Salihu (53′ Robin), Moussilou, Iyeti (80′ Russo).
Entraîneur : Jean-Philippe Lebeau

Avertissements : Lamers, Martins Cepa (Meyrin)






Share.