Bernex surprend Veyrier et se rassure

0

Agressifs dès la première minute, les Bernésiens ont déjoué les pronostics en gagnant à Veyrier (0-1). Une première victoire qui fait du bien aux hommes de Wassil Debbiche.

La troisième journée de 2ème ligue inter offrait deux derbys genevois aux passionnés : celui entre CS Italien et UGS (4-0) mais également Veyrier-Bernex, au pied du Salève. Cette dernière affiche valait beaucoup pour deux équipes ayant vécu des démarrages de championnat aux antipodes l’une de l’autre. Signal Bernex espérait obtenir ses premiers points après une lourde défaite contre Servette M-21 (0-4) ainsi qu’un revers d’entrée face aux Vaudois de Genolier-Begnins (2-1). Les Veyrites arrivaient quant à eux à ce derby en pleine euphorie après des victoires éclatantes contre Saint-Maurice (4-3) puis Genolier-Begnins (2-4). Mais au-delà du côté sportif et compétitif, cette rencontre dédiée à Stephan Gruber, ancien vice-président du club, décédé au printemps et honoré avant le coup d’envoi, avait une signification spéciale pour tout le peuple veyrite.

“Trop petit volume de jeu” côté Veyrier

Favori sur le papier, Veyrier a eu du mal à assumer ce statut samedi après-midi. Face à un adversaire venu pour faire ses preuves et lancer sa saison, les locaux ont subi le jeu lors d’une bonne partie de la première mi-temps, voire du match, mais ont surtout trop peu créé pour une équipe ayant jusque-là inscrit huit buts en deux rencontres. Sans être pessimiste ou excessivement remonté, l’entraîneur Daniel Villa avait certains regrets et quelques incompréhensions au terme de la rencontre : “Nous avons joué de façon monorythmique, sans courir assez que ce soit avec ou sans le ballon. De plus, notre volume de jeu était bien trop petit et nous manquions de précision dans toutes les zones. C’est difficile que le produit final soit satisfaisant quand les choses se passent ainsi”.

Malgré ces lacunes, c’est Veyrier qui passe le plus proche d’ouvrir le score (3′) dans une première mi-temps vierge sur le plan du score mais pas du contenu. Plein d’énergie et d’envie de se racheter, Signal Bernex se montre supérieur dans la possession et dans les duels mais ne parvient pas à servir comme il se doit ses attaquants lors des quarante-cinq premières minutes. À la pause, on a du mal à imaginer un scénario où les Veyrites feraient la différence en seconde période comme ils l’avaient fait la semaine précédente.

Trifiletti et Teicher, parmi les piliers de leurs clubs respectifs depuis des années.

Bernex affamé et récompensé

L’insatisfaction de Daniel Villa à la pause se traduit par un double changement dès la reprise. En plus de cela, Röthlisberger, l’homme en forme du moment, est décalé dans l’axe pour peser davantage dans le jeu. Néanmoins, les choses ne s’arrangent pas pour les Verts qui vont même encaisser un but une fois passée l’heure de jeu. Lancé seul dans la profondeur, Mohsin Laaraj manque d’abord son face-à-face avant de corriger le tir sur la suite de l’action (64′, 0-1). Sur leur lancée, les visiteurs continuent de mettre la pression et passent à deux doigts de se rassurer davantage mais Hassan Wissam manque ce qu’un attaquant avec son expérience ne devrait jamais louper.

Trop brouillon offensivement à l’image de nombreux centres repoussés et de nombreuses balles arrêtées en positions avantageuses gâchées, Veyrier ne réussit pas à égaliser. L’équipe de Wassil Debbiche a quant à elle tenté d’exploiter chacune de ses contre-attaques sans jamais doubler la mise. Hocine Toubel a notamment manqué une incroyable balle de match à dix minutes de la fin. Heureusement pour une des nombreuses nouvelles recrues bernésiennes, cela a été sans conséquence.

Mohsin Laaraj a offert à Bernex son premier succès de la saison.

Trois points mérités et rassurants

Le deuxième derby de la saison a été le bon pour Signal Bernex qui, en plus d’avoir obtenu ses premiers points, a réussi un blanchissage. Capitaine et pilier de l’équipe depuis plusieurs années, Nicola Trifiletti était satisfait au terme de la rencontre, tout en restant conscient que le groupe bernésien n’est pas encore à cent pour cent : “Cette victoire face à une des meilleures équipes du championnat fait du bien et nous soulage. Nous nous sommes bien battus en profitant des espaces laissés par l’adversaire, même si nous aurions dû tuer le match. À présent, ce serait bien d’entamer une série positive”. Cela tombe bien puisque Bernex recevra Renens déjà vendredi soir. Le challenge s’annonce de taille, puisque les Lausannois viennent de faire tomber ni plus ni moins que les M-21 servettiens (1-3). Ce sera l’occasion pour la troupe de Wassil Debbiche de continuer à prouver que ce mauvais départ en championnat n’était qu’une erreur de parcours.

Dans le camp veyrite, il y aura peu à retenir de cette troisième sortie du premier tour. Contrairement à il y a un peu plus d’un an, Veyrier a cette fois-ci cédé à Bernex. L’entraîneur Daniel Villa accepte la défaite et ne s’affole pas, mais attend une réaction dès samedi prochain : “Notre adversaire était plus déterminé aujourd’hui. Il faut accepter la défaite. Nous avons aussi peut-être subi un peu le contrecoup après toute l’euphorie qui se dégageait suite à nos deux premières victoires. Nous savons que nous pouvons faire largement mieux et il s’agira de montrer un autre visage contre Collex”. Comme annoncé par son entraîneur, un nouveau derby, toujours à domicile, attend Veyrier à la prochaine journée. Contre les Chevaliers, les Veyrites tenteront de raviver leur attaque si prolifique lors des deux premiers matchs, mais surtout de faire des points pour rester dans le groupe de tête.

Cinq équipes genevoises occupent actuellement le top 6 du classement. Bernex est quant à lui à l’affût et pourrait bien rejoindre ses confrères si ses performances futures ressemblent à celles de ce samedi. Cette année plus que jamais, les clubs genevois seront à surveiller en 2ème ligue inter.

 

FC VEYRIER SPORTS – SIGNAL FC BERNEX-CONFIGNON 0-1 (0-0)
Stade de Veyrier-Village

But : 61′ Laaraj 0-1

Veyrier (4-2-3-1) : Maeyens – El Zahar (83′ Aponte), Buchs, Veuthey ©, Herman (83′ Mukenge) – Mendes, Innaurato (75′ Derrer) – Hanson (46′ Pereira), Poceiro (46′ Taddeo), Röthlisberger – Teicher.
Entraîneur : Daniel Villa

Bernex (4-3-3) : Fontaine – Braz, Trifiletti ©, Moreira, Fustinoni – Villez (63′ Fuentes), Vidakovic, Rudaz (76′ De Carvalho) – Chafni, Laaraj (68′ Toubel), Melo (55′ Wissam).
Entraîneur : Wassil Debbiche

Avertissements : Pereira (Veyrier); Vidakovic (Bernex).






Share.