CS Italien enchaîne et reste seul en tête

0

L’équipe de Maxime Antonilli poursuit son sans-faute même mise en difficulté par les Valaisans de Saint-Maurice (2-0). 

Cs Italien était l’équipe à suivre en deuxième ligue inter après un démarrage parfait. Trois victoires, trois buts encaissés et dix buts inscrits : des chiffres qui leur avaient permis de déjà prendre la première place en solitaire. Également en forme avec ses deux victoires d’affilée, Saint-Maurice espérait briser cette dynamique. Mais même si l’équipe de David Orlando –ancien attaquant de Carouge, Sion et Bâle– a souvent donné du fil à retordre aux locaux, le leader a assumé son statut de favori en allant chercher trois nouveaux points. CS Italien n’a pas l’intention de lâcher son fauteuil de leader obtenu si précocement.

Un nouveau “clean-sheet” inespéré

Sur ses quatre rencontres jusqu’à présent, Saint-Maurice avait marqué à chaque fois. Le blanchissage de CS italien mérite donc d’être souligné, d’autant plus qu’à l’image du match celui-ci était inattendu. En effet, les Valaisans ont montré la juste mentalité en venant à la Bâtie pour jouer chaque coup à fond et en inquiétant de nombreuses fois l’arrière-garde adverse. L’entraîneur Antonilli reconnaissait lui aussi la bonne performance des visiteurs après le triple coup de sifflet : “Ce n’était pas facile pour nous. En face ils ont été bons en montrant à la fois de l’envie et de la solidité tactique”.

La défense locale a souvent dû être dure sur l’homme pour empêcher que les offensives saint-mauriciennes se multiplient. Dans les buts, CS Italien a également pu compter sur un Curia irréprochable lorsqu’il fallait faire des arrêts décisifs. De la réussite donc, mais aussi de la discipline défensive qui ont débouché sur le deuxième blanchissage de la saison. De quoi ravir l’entraîneur de la Bâtie : “Ce clean-sheet c’est quelque chose de très positif, d’autant plus que nous jouons à chaque fois avec des défenseurs différents. Tout le monde apporte sa contribution”.

Après un an d’absence, Kisunda -parmi les artisans de la promotion de 2019– est de retour au CS Italien.

Une réelle force de frappe offensive

Les meilleures opportunités pour les visiteurs ont été en première mi-temps et le but de Soares juste avant la pause y est pour quelque chose (45′, 1-0). Sortie un peu de nulle part, cette réussite sur corner à quelques instants de la mi-temps a grandement influencé la suite des événements. Il est inévitable que l’ouverture du score avant la pause ait donné un coup au moral des Valaisans, moins dangereux en deuxième mi-temps, bien que tout sauf résignés : “En deuxième mi-temps ils sont venus nous chercher plus haut et nous avons ainsi eu plus d’espaces. C’est quelque chose de très bon pour nous au vu des joueurs que nous avons devant”,  expliquait Maxime Antonilli.

La seconde réussite qui met à l’abri CS Italien est inscrite par Alexandre Rolle (19 ans), sur un centre à ras-terre du capitaine Kisunda (75′, 2-0). Il s’agit du douzième but inscrit par son équipe cette saison, soit une moyenne de trois par rencontre. À noter que la totalité de ceux-ci proviennent d’attaquants évoluant dans le trio offensif : de quoi effrayer les défenses de 2ème ligue inter… “Nous avons des joueurs capables de faire la différence à tout moment”, reconnaissait justement Antonilli. Des joueurs jeunes, affamés, et qui se connaissent pour la plupart : la bonne recette pour aller au bout ?

Soares (20 ans, de face) a marqué pour la troisième fois consécutive

“Si je pouvais aligner 22 joueurs, je le ferais”

Les Saint-Mauriciens méritent de repartir de Genève la tête haute, après avoir joué sans complexes d’infériorité et en ayant offert une prestation digne d’une équipe de première partie de tableau. Au niveau comptable cependant, les Valaisans n’y arrivent pas contre les Genevois : c’est là la troisième défaite de l’équipe de David Orlando après celles contre Collex-Bossy et Veyrier. Il faudra réagir contre Morges samedi prochain.

De son côté CS Italien poursuit son entame plus que sérieuse en tête du classement. Une quatrième victoire au terme d’un match difficile, le genre de scénario qui arrive souvent aux grandes équipes. Est-ce là un signal ou un hasard ? Maxime Antonilli préfère ne pas s’emballer et tire un coup de chapeau à l’entièreté de son groupe : “On va dire qu’on a eu la réussite du premier aujourd’hui. J’ai dit à mon équipe que normalement on ne gagnera pas si on fait des matchs moyens. Aujourd’hui, ça a été une sorte d’exception, même si nous avons réagi en seconde période. Je suis surtout content de savoir que je peux compter sur tout le monde. Les joueurs méritent tous d’être récompensés et si je pouvais en aligner 22, je le ferais. Tout le monde a envie aux entraînements, tout le monde est prêt à apporter sa pierre à l’édifice… on espère que ça va continuer dans cette lignée”. 

Un investissement de la part de la totalité de l’équipe qui pourrait jouer un rôle décisif pour la suite du championnat. Il est trop tôt pour s’emballer mais pour l’instant les faits parlent clair : CS Italien est la seule équipe première du classement et n’a obtenu que des victoires. Le groupe est motivé, il y a une profondeur d’effectif, de la qualité individuelle et un staff des plus pointilleux. Les ingrédients sont là pour faire une grande saison et il faudra continuer de le prouver samedi prochain en déplacement contre Genolier-Begnins.

Pour la première fois cette saison, Iñaki Fernandez (meilleur buteur du championnat) est resté à sec

 

CS ITALIEN – FC SAINT-MAURICE  2-0 (1-0)
Stade du Bois-de-la-Bâtie, terrain synthétique

Buts : 45′ Soares 1-0, 75′ Rolle 2-0

CS Italien (3-4-3) : Curia – Spätig, Afua, Reymond – Kisunda ©, Boillat (86′ Fouda), Massimino, Staffieri (78′ Haroun) – Da Silva (65′ Rolle), Fernandez (86′ Bouhdadi), Soares (78′ Ssebunya).
Entraîneur : Maxime Antonilli

Saint-Maurice (4-3-3) : Cordonier – Camara, Bagueiro, Bajrami ©, Avitabile – L. Afonso (73′ Crosier), Asani, Nigro (82′ K. Afonso) – Buchard (46′ Thétaz), Texeira Cardoso, Gjocaj.
Entraîneur : David Orlando

Avertissements : Fernandez, Boillat, Reymond, Massimino (CS Italien) ; Asani, Thétaz, Avitabile (St-Maurice).

 

 





Share.