Chênois n’en profite pas

0

En supériorité numérique pendant plus d’une mi-temps contre Échallens, l’équipe de David Joye s’est faite reprendre par deux fois (2-2). Chênois reste donc deuxième à quatre points de Young Boys II, son prochain adversaire. 

Invaincu à domicile et opposé à une équipe comme Échallens habituée à jouer le haut de tableau, Chênois n’avait pas la tâche simple pour préserver cette invincibilité. Les Challensois, quatrièmes et sur une série de deux victoires en 1ère ligue, avaient d’ailleurs corrigé l’équipe de David Joye la saison passée (3-0). Restant sur une défaite –la première en championnat– face à Vevey (3-0), l’équipe des Trois-Chêne s’était remise sur le droit chemin en gagnant en coupe contre Terre Sainte (2-1 aux prolongations) samedi dernier. Lors de cette neuvième journée, Chênois a joué la majeure partie de la rencontre à onze contre dix et peut avoir quelques regrets au vu du score final (2-2). La première défaite de Young Boys II à Naters aurait pu leur permettre de revenir à deux points du leader. 

Expulsion du capitaine

La rencontre rentre tout de suite dans le vif : des espaces sont laissés de part et d’autre et les occasions arrivent. En à peine sept minutes, Chênois comptabilise déjà trois tirs (tous non cadrés) tandis que Mathorel se rend décisif avec deux parades coup sur coup (5′ et 6′). Un peu laxiste pour avoir concédé ces deux balles de but d’entrée, la défense chênoise se remobilise néanmoins rapidement et réussit par la suite à limiter les attaques adverses à l’image du dégagement de Kanda, décisif sur un dangereux centre (36′).

Bien que la rencontre se stabilise après une entrée en matière à cent à l’heure, les spectateurs assistent à une spectacle de qualité, très équilibré. Un fait de jeu va néanmoins faire basculer l’équilibre. À cinq minutes de la mi-temps, le capitaine et milieu central des visiteurs Galokho est expulsé. Échallens garde alors un milieu à deux mais fait redescendre d’un cran ses ailiers pour former une sorte de 4-4-1. Alors que le match nul est logique à la pause, ce carton rouge laisse présager des choses positives pour la deuxième mi-temps côté Chênois.

Formé au Servette FC, Dilan Shala découvre la 1ère ligue avec Chênois.

Huit minutes de folie

Pour la cinquième fois cette saison, Chênois aura donc pris la pause sur un score nul. Mais contrairement aux quatre autres fois, la victoire n’est cette fois-ci pas arrivée au bout des nonante minutes.

Après un premier quart d’heure à basse intensité, le match s’enflamme. Ensina centre depuis la droite en direction de Jocelyn Mboso. La défense vaudoise se fait avoir et ne réussit pas à dégager le cuir, permettant ainsi à l’ailier chênois d’inscrire son quatrième but de la saison (63′, 1-0). Pas le temps de célébrer cependant, car l’égalisation d’Échallens est immédiate. C’est Ianigro, auteur d’un match intéressant en attaque, qui s’offre son troisième but en championnat (65′, 1-1).

Pas question de laisser passer ça pour Chênois, qui répond à son tour avec un nouveau but venu du flanc droit. À peine entré, Ibongo est servi dans la course par Bilalli et termine le travail (67′, 2-1). Il rejoint ainsi Mboso en haut de la liste des meilleurs buteurs de l’équipe. Mais une nouvelle fois, seulement quelques minutes plus tard, les locaux se font reprendre. Déjà buteur la saison passée contre Chênois, Rushenguziminega profite d’une passe entre les lignes pour inscrire sa sixième réussite de l’exercice (71′, 2-2). Quatre buts en huit minutes mais surtout deux situations avantageuses gâchées par Chênois. L’entraîneur chênois David Joye commentait cela ainsi au terme de la rencontre : “Ce genre de match est toujours délicat. On se retrouve en supériorité numérique et on a tendance à aller vers l’avant et à se désorganiser un peu. C’est dangereux face à ce genre d’équipe redoutable en contre”.

Les vingt dernières minutes ne sourient à aucune des deux formations qui prennent un peu moins de risques sur la fin. Chênois se retrouve donc à quatre points du leader tout comme du troisième, tandis qu’Échallens reste dans la course avec ses seize points en neuf rencontres.

Le capitaine chênois Betim Billali a été passeur décisif sur le second but de son équipe.

Deux chocs en prévision

Chênois n’a pris qu’un point sur les deux dernières journées de 1ère ligue. Rien d’affolant : les Rouges réalisent un début de saison qui reste extrêmement satisfaisant et les deux récents adversaires (Vevey et Échallens) étaient de gros morceaux. C’est justement avec confiance et satisfaction plutôt qu’avec frustration que David Joye tire le bilan : “J’estime que le score est logique. Il y a des matchs où il faut savoir prendre ce que l’on nous donne, on ne peut pas tout le temps gagner. De plus, on continue d’avancer au niveau comptable”.

L’entraîneur des Trois-Chênes se montre également content du jeu proposé par les siens, mais surtout de l’état d’esprit dont fait preuve l’équipe : “Je pense que c’était un beau match de foot aujourd’hui. On n’a pas réussi à gagner mais on a sans doute donné du plaisir aux gens qui sont venus nous voir. Maintenant, on va continuer notre travail. Les garçons ne lâchent rien, leur attitude est exemplaire et quel que soit le résultat tout le monde donne le maximum”. Des mots qui sont de bon augure au vu des futures échéances côté Chênois. Samedi, l’équipe de David Joye se déplacera à Berne pour y affronter le leader Young Boys II, avant de recevoir Bulle (troisième avec un match de moins) le week-end suivant. Des rendez-vous qui influenceront sans doute la course aux finales de promotion.

Pour ce qui est des autres Genevois de 1ère ligue, Lancy et Meyrin (tous deux vainqueurs ce week-end) commencent à aller mieux après des démarrages décevants. En quarantaine, l’Olympique de Genève n’a pour sa part pas joué mais reste sur une victoire importantissime contre Team Vaud (1-0). Alors que les Olympiens lutteront vraisemblablement pour le maintien, Lancy et Meyrin pourraient rejoindre Chênois dans la lutte pour les trois premières places en cas de bonne fin de premier tour.

Rafik Khelil a réalisé une performance de haut niveau dans l’entrejeu.

CS CHÊNOIS – FC ÉCHALLENS RÉGION  2-2 (0-0)
Stade des Trois-Chêne

Buts : 63′ Mboso 1-0, 65′ Ianigro 1-1, 67′ Ibongo 2-1, 71′ Rushenguziminega 2-2

Chênois (4-3-3) : Mathorel – Ensina, Kanda, Molina (87′ Blättler), RIbeiro – Shala (81′ Tshikomb), Khelil, B. Bilalli (c) – Munishi (64′ Ibongo), Nsilu (81′ Richard), Mboso (81′ Rungasamy).
Entraîneur : David Joye

Échallens (4-3-3) : Mastil – Reis, Lekiqi (94′ Demiri), Parra, Samandjeu – Guzel (81′ Kadima), Galokho ©, Adam – Ianigro (67′ Gomes), Rushenguziminega, Fernandes.
Entraîneur : David Tenthorey

Avertissements : Molina (Chênois) ; Galokho, Fernandes (Échallens).
Expulsion : Galokho (40′, second avertissement).

 

 






Share.