Veyrier refroidit CS Italien

0

L’équipe de Daniel Villa a fait la différence en seconde période pour remporter un derby genevois chez le leader CS Italien (1-4).

Auteur d’un début de saison parfait avec cinq victoires sur cinq, CS Italien n’a pas réussi à prolonger cette série face à Veyrier. Pour la première fois cette saison, l’équipe de la Bâtie -qui a la meilleure attaque du championnat- n’a pas inscrit au moins deux buts, et en a encaissé quatre. Veyrier a pour sa part réalisé l’opération parfaite au milieu d’une mauvaise période en termes de résultats (quatre points sur ses quatre dernières sorties). Désormais quatrièmes, les Veyrites ont gagné leurs trois matchs à l’extérieur jusque-là et, comme l’annonce leur entraîneur Daniel Villa, “espèrent lancer une série”.

Iñaki Fernandez dans tous les bons coups

Pour revenir de la Bâtie avec les trois points, Veyrier n’a pas eu la tâche simple. La première période est équilibrée et les visiteurs se procurent même la meilleure occasion –Röthlisberger se fait contrer dans un premier temps, puis le gardien Solari est décisif sur la reprise de Derrer (21′)–, mais CS Italien est lui aussi dangereux, notamment par l’intermédiaire de son buteur Iñaki Fernandez, omniprésent en phase offensive. Le numéro 7 des locaux est comme à son habitude très remuant : sa frappe est repoussée en corner (12′) puis son coup franc heurte l’équerre (38′).

Comme face à Saint-Maurice, c’est juste avant la mi-temps que les hommes de Maxime Antonilli prennent l’avantage. Servi par Fernandez, Da Silva ne tremble pas de près et marque encore après son doublé du week-end dernier (40′, 1-0). Deux semaines après leur dernière victoire à domicile, le scénario est donc le même : CS italien passe l’épaule au bout d’une mi-temps équilibrée. Cette fois-ci néanmoins, la deuxième mi-temps trahira les locaux, qui, plutôt que d’inscrire quatre buts supplémentaires en seconde période comme samedi dernier à Genolier (0-5), en encaisseront quatre.

Da Silva a inscrit son quatrième but de la saison, le troisième en deux matchs.

Teicher précieux et décisif en attaque

CS italien était pourtant bien parti pour faire tourner définitivement la rencontre en sa faveur, mais Da Silva a eu quelques fractions de seconde de retard et n’a pas pu pousser le cuir au fond sur un service de Canton (49′). Comme souvent, un but manqué est suivi par un but encaissé… et ce n’est pas un mais deux buts qu’encaissent les locaux, le tout cinq minutes après avoir manqué leur occasion pour doubler la mise. Le jeune Moreira Pereira ouvre son compteur (50′, 1-1) tandis que l’inévitable Röthlisberger, servi par un Teicher en grande forme, inscrit son sixième but de la saison (54′, 1-2). Un une-deux frustrant et difficile à digérer pour CS Italien comme le commente leur entraîneur Antonilli : “Le premier but que l’on prend part d’une touche et le deuxième d’une perte de balle, le tout alors que nous étions installés en attaque”.

Mais à en croire l’entraîneur veyrite Daniel Villa, ces deux actions qui ont inversé la physionomie du match de sont pas anodines : “Nous avions un plan de jeu qui consistait à attendre notre adversaire puis à repartir dans la profondeur”. Bien décidé à ne pas connaître sa première défaite de la saison, CS Italien réagit, notamment en faisant entrer des joueurs de qualité laissés sur le banc. C’est toutefois insuffisant face à une équipe visiteuse qui, comme analysé par son propre entraîneur, “a défendu de manière compacte, sans concéder trop de chances dans la profondeur et en gagnant ses duels”. 

Après avoir manqué une balle de match avec Röthlisberger (72′), une fois de plus servi par Teicher, Veyrier attend les derniers instants de la rencontre pour y mettre un terme avec deux nouvelles réussites. Le buteur Teicher se charge du troisième et couronne ainsi une performance d’homme du match (88′ 1-3) tandis que Bittar marque son premier but de la saison d’un “tap-in” sur la dernière action (96′, 1-4). Un dénouement qui donne un score final sévère pour un match qui “s’est joué sur des détails” comme s’accordent à dire les deux entraîneurs.

Titularisé à la droite de l’attaque veyrite, Moreira Pereira a inscrit son premier but cette saison.

“On a été meilleurs que dernièrement”

Malgré cette première défaite de la saison sur une marge sévère , l’entraîneur de CS Italien Maxime Antonilli n’avait pas grand chose à reprocher aux siens. D’après lui, la rencontre a basculé sur des détails et son équipe a disputé un beau football en y mettant l’envie qu’il fallait : “Une première défaite allait finir par arriver et si on nous avait dit que ce ne serait pas avant octobre nous aurions trouvé ça fou. Aujourd’hui, malgré la défaite, nous avons montré le football que nous voulions, c’était même mieux que dernièrement. Malheureusement pour nous, Veyrier a mieux géré ses moments forts, a été meilleur dans les seize et a peut-être aussi été plus malin. C’est une victoire méritée, bravo à eux”.

Toujours leader, mais rejoint par Monthey, CS italien aura peut-être un peu moins de pression sur les épaules maintenant que cette fameuse première défaite est tombée, bien que leur entraîneur “ne pense pas que c’était une question de pression”. Optimiste dans son analyse, Antonilli souligne également le contraste entre la confrontation des siens contre Veyrier de l’année passé (gagnée aussi 4-1 par Veyrier) et celle de ce samedi : “L’année passée ça n’avait pas du tout été le même match. Le score est le même mais il n’y a plus cet écart qu’il y avait entre les deux équipes”.  

Pas de quoi s’inquiéter du côté de la Bâtie donc. Les joueurs auront cependant envie de se relancer samedi prochain contre la seule équipe encore invaincue dans le groupe 1 de 2ème ligue inter : Collex-Bossy. Troisièmes, les Chevaliers sont en grande forme et donneront du fil à retordre à CS Italien.

Une réaction et des ambitions

Fier de son groupe et soulagé d’être sorti d’une spirale négative, Daniel Villa louait le calme et l’engagement dont ont fait preuve les siens : “Nous étions dans une période où nous n’arrivions pas à enchaîner et surtout où nous avions un volume de jeu insuffisant. Aujourd’hui, même menés à la pause, les joueurs ont gardé leur calme et ont réussi à faire basculer la rencontre en deuxième mi-temps. Je suis très fier de l’équipe et je pense que cette victoire est méritée. Tout le monde a été concerné et a répondu présent.

Parmi les cadors de 2ème ligue inter depuis plusieurs saisons, Veyrier a prouvé en battant le leader que même en période de méforme, c’est une équipe à ne jamais à sous-estimer. Il va à présent falloir confirmer et lancer une série, malgré les échéances ardues qui approchent pour les veyrites : “Cette victoire contre une jeune équipe avec le vent dans le dos relance le championnat. Nous devons nous en nourrir. Des matchs compliqués nous attendent (dans l’ordre : Morges, Servette M21, Renens et Monthey, ndlr) : nous devons continuer de travailler dur aux entraînements pour monter les plus haut possible au classement”. 

Canton et ses coéquipiers n’ont pas réussi à enchaîner une sixième victoire, mais restent en tête du classement.

 

CS ITALIEN – FC VEYRIER-SPORTS  1-4 (1-0)
Stade du Bois-de-la-Bâtie, terrain synthétique

Buts : 40′ Da Silva 1-0, 50′ Moreira Pereira 1-1, 54′ Röthlisberger 1-2, 88′ Teicher 1-3, 96′ Bittar 1-4

CS Italien (3-4-3) : Solari – Spätig (66′ Kisunda), Makabi ©, Reymond – Staffieri (80′ Gouanou), Boillat (57′ Soares), Massimino, Haroun (66′ Bouhdadi) – Da Silva (75′ Rolle), Fernandez, Canton.
Entraîneur : Maxime Antonilli

Veyrier (4-2-3-1) : Maeyens – El Zahar (19′ Hanson), Buchs, Mendes ©, Seneze – Mukenge, Machado, Derrer (68′ Poceiro) – Moreira Pereira (74′ Van Loon), Teicher (90′ Bittar), Röthlisberger (83′ Taddeo).
Entraîneur : Daniel Villa

Avertissements : Canton, Staffieri (CS Italien); Hanson, Teicher, Mukenge, Van Loon, Seneze (Veyrier).
Expulsion : 77′ Massimino (CS Italien)

 






Share.