Large victoire du leader Servette Chênois

0

L’équipe d’Éric Sévérac accroît son avance au classement en disposant facilement de Saint-Gall (4-0). Les Servettiennes n’ont plus que deux matchs à négocier pour passer la trêve en tête.

Leader d’AXA Women’s Super League, le Servette Chênois Féminin jouait samedi soir à Marignac son avant-dernier match à domicile avant la trêve. L’adversaire était le FC Saint-Gall de Marco Zwyssig, ancien international suisse (21 capes, convoqué pour l’Euro 2004) avec notamment quatre titres de champion suisse et neuf apparitions en Ligue des Champions. Bien que les Saint-Galloises restaient sur deux défaites de rang contre YB (3ème) et Bâle (2ème), celles-ci faisaient partie des équipes ayant posé des problèmes aux Grenat cette saison. Lors du premier face-à-face entre les deux formations en août (chaque équipe s’affronte quatre fois en tout, ndlr), Servette Chênois avait arraché la victoire sur le fil grâce à une réussite d’Alyssa Lagonia (0-1). L’équipe locale devait donc rééditer ce succès pour se relancer après sa première rencontre depuis plus d’un an sans marquer le moindre but samedi passé contre GC (0-0). Une victoire était nécessaire également pour prendre de l’air en tête du classement, après le retour de Bâle à seulement deux points de la première place.

Trio d’attaque contrarié…

Dès l’entame de match, les Servettiennes prennent le contrôle. Alors qu’elles avaient eu du mal à trouver la faille lors de leur première rencontre à Saint-Gall cette saison, les joueuses d’Éric Sévérac donnent très rapidement une impression de domination. Je pense que c’est l’intensité qu’on a mis du début à la fin qui a fait la différence par rapport au match aller. On était mieux préparées et on a aussi changé de système entre temps, ce qui nous convient un peu plus face à ce genre d’équipe”, expliquait la capitaine Caroline Abbé.

Malgré sa supériorité dans le jeu, Servette Chênois prend du temps avant d’ouvrir la marque. Les Grenat obtiennent corner sur corner, tentent souvent de verticaliser grâce à la qualité de passe dans leur lignes arrière, mais ne trouvent pas le chemin des filets. Le trio offensif formé par Fleury, Peiró et Arfaoui a du mal à se procurer des occasions concrètes et la défense à cinq saint-galloise y est sans doute pour quelque chose. Avec ces difficultés rencontrées en attaque, c’est Lagonia, positionnée en tant que milieu offensif et multipliant les déplacements entre les lignes, qui est la plus dangereuse.

Parmi les meilleures des siennes en première période, Sandy Maendly permettra tout de même à Servette Chênois d’ouvrir son compteur avant la mi-temps. Suite à un appel dans la surface excentré à gauche, la numéro 8 des Grenat reçoit le ballon et voit son tir dévié terminer au fond (35′, 1-0). Un avantage largement mérité. En face, offensivement, Saint-Gall est invisible. L’absence de la meilleure buteuse du championnat Ardita Iseni -13 réalisations- se fait clairement ressentir malgré le cœur à l’ouvrage que ses coéquipières mettent à chaque contre-attaque.

Alyssa Lagonia a été la principale menace offensive en première période.

…puis décisif

Malgré le manque de réussite de son trio d’attaque en première période, Éric Sévérac maintient sa confiance en celui-ci…et le terrain lui donne raison. La physionomie du match est semblable à celle en première mi-temps et après dix minutes Amira Arfaoui double la mise (54′, 2-0). À partir de là, tout suspense est levé. La numéro 27 servettienne s’offre un doublé une quinzaine de minutes plus tard en reprenant de la tête un tir de Fleury ayant ricoché sur la barre (71′, 3-0) tandis que l’attaquante Marta Peiró fait aussi apparaître son nom parmi les buteuses de la soirée au terme d’une action personnelle joliment conclue (81′, 4-0).

Cette victoire à la fois logique à l’image de la rencontre et précieuse en vue du classement permet à Servette Chênois Féminin de prendre cinq points d’avance en tête en attendant le choc de dimanche entre ses deux poursuivants Bâle et Young Boys. Quelle que soit l’issue de ce duel, Caroline Abbé et son groupe ont leur destin entre les mains pour conclure cette première partie de saison en tête du classement : “Il nous reste deux matchs très importants pour finir comme il se doit la première partie de saison. Young Boys et Zürich font partie de nos poursuivants avec Bâle“. Les Bernoises avaient donné du fil à retordre à Servette Chênois qui s’en était remis à un but de Fleury en fin de match pour l’emporter (1-0), tandis que Zürich est la seule équipe ayant battu le leader grenat cette saison (2-1). Deux rencontres qui promettent du spectacle.

Amira Arfaoui a inscrit un doublé pour mettre son équipe à l’abri.

“On est plus attendues cette année”

Capitaine de l’équipe comptabilisant presque 130 présences avec l’équipe de Suisse, Caroline Abbé guide la meilleure défense de Suisse (4 buts encaissés) avec sa compagne de charnière Thaïs Hurni arrivée cet été d’YB. La numéro 5 des Grenat était déjà présente l’année passée lorsque Servette Chênois avait terminé en tête avant le décret de saison blanche et d’après elle, bien que le classement de l’équipe soit le même qu’au moment de l’arrêt des compétitions, ce n’est plus la même histoire cette année : “Notre statut a évolué, on est plus attendues cette année par rapport à la saison passé où nous étions un peu l’équipe surprise. Les adversaires nous connaissent et aiment être agressives contre nous pour pas qu’on ait des espaces”. Il est intéressant de relever que trois victoires servettiennes (sur les neuf totales en championnat) sont arrivées malgré un score nul et vierge à la pause (contre Saint-Gall, Young-Boys et Bâle) : la preuve que rien ne sera offert à l’équipe d’Éric Sévérac cette saison.

L’impression est en tout cas que ce groupe de Servette Chênois connaît ses force et ne prend personne de haut. La preuve dans les déclarations de la capitaine Abbé : “Il faut toujours être exigeant, critique envers soi-même et ne pas hésiter à se remettre en question. Aujourd’hui, il faut retenir avant tout la réaction suite à notre faux pas contre GC. L’important lorsqu’on passe à côté d’un match est de rebondir au suivant et nous l’avons fait. Nous sommes satisfaites mais également conscientes d’avoir encore pas mal de marge de progression”.

Qualifié pour la première fois en Ligue des Champions, Servette Chênois connaîtra le tirage au sort le 24 novembre. Caroline Abbé affirme que le groupe “attend cela avec impatience” et que “ce ne sera que du plaisir”. Quant à la troisième compétition dans laquelle les Servettiennes sont en lice, la coupe de Suisse, celle-ci est suspendue en raison des équipes amateures y participant. Le huitième de finale contre YB est donc renvoyé jusqu’à nouvel ordre.

Arrivée cet été d’Espagne, Marta Peiró a inscrit son quatrième but à la pointe de l’attaque

SERVETTE FC CHÊNOIS FÉMININ – FC ST. GALLEN STAAD  4-0 (1-0)
Stade de Marignac

Buts : 35′ Maendly 1-0, 54′ Arfaui 2-0, 71′ Arfaoui 3-0, 81′ Peiró 4-0

Servette Chênois (4-3-3) : Thalmann – Soulard (82′ Laaroussi), Abbé, Hurni, Spälti (46′ Gillioz) – Serrano (74′ Felber), Maendly, Lagonia – Fleury (74′ Sarrasin), Peiró, Arfaoui (82′ Tufo).
Entraineur : Éric Sévérac

Saint-Gall (5-2-3) : Böhi – Bernet, Iseli (c), Ess, Christen, Hefti – Inauen Naina (62′ De Freitas), Wyss (62′ Sutter) – Li Puma, Brecht (78′ Ravaioli), Bischof (80′ Batliner).
Entraîneur : Marco Zwyssig

 

Share.