L’ambitieux Club Atlético de Genève arrive dans le football genevois

0

En reprenant la licence du CS Kurde, le Club Atlético de Genève va naître dès la saison prochaine. Sans affiliation directe avec l’Atlético Madrid, pour le moment.

Le football régional a ses histoires, ses pages à écrire, ses clubs qui disparaissent et d’autres qui naissent. Le football genevois va accueillir un petit nouveau dès la saison prochaine: le Club Atlético de Genève. Une naissance qui s’est faite en deux étapes: d’abord, un changement de comité au sein du CS Kurde pour l’actuelle saison 2020-2021, puis un nouveau nom dès la saison 2021-2022. Pour la petite histoire, le CS Anadolu a vu le jour en 2009, puis est devenu le CS Kurde en 2016, et deviendra donc le Club Atlético de Genève dès la rentrée prochaine.

Changement de nom dès la rentrée 2021

Comment s’est fait le passage de témoin d’une association kurde à un comité de jeunes passionnés de football qui ont des ambitions ? “Le club allait probablement disparaître, explique Michael Almeida, directeur sportif de l’Atlético de Genève. Le comité actuel s’est penché sur la possibilité de reprendre un club existant plutôt que d’en créer un, cela faciliterait certaines problématiques administratives et fonctionnelles. Nous n’avons pas pu changer de nom dans l’immédiat, car il était trop tard et les demandes peuvent se faire une fois dans l’année, mais nous avons fait la demande pour la saison prochaine”.

Vient ensuite la problématique liée au nom car le nouveau comité et les nouveaux membres du CS Kurde ne sont pas des personnes issues de cette communauté. A ce sujet, Michael Almeida tient à préciser: “Pendant la durée d’une saison, nous nous sommes retrouvés avec un club qui a la connotation d’association communautaire. Cela a été un vrai challenge de trouver des joueurs et des des sponsors car il a fallu leur expliquer le projet dans son ensemble pour les convaincre de nous suivre. Le nom actuel CS Kurde avait été fondé dans le but de rassembler et représenter une communauté spécifique, tout à fait honorable et respectable de la part de ses initiants. Cependant, pour le nouveau comité, porteur d’un nouveau projet et vision pour cette licence ACGF 6151, cela a été compliqué car cela nous laissait peu de marge de manœuvre pour encenser un maximum de joueurs dès la première année, la plupart souhaitant attendre une saison. C’est surtout des amis qui nous ont fait confiance”.

Pour cette saison transitoire, le futur Atlético de Genève, encore sous le nom de CS Kurde, compte deux équipes: une en 5ème ligue et une en seniors. 

“Pas un club communautaire”

Si les membres aujourd’hui n’ont rien à voir avec le nom du club, qu’en est-il du profil du futur club ? Michael Almeida donne tout de suite le ton : “Le but n’est pas de créer un club comme il y en a beaucoup à Genève, c’est à-dire un club communautaire, sans ambition d’avoir plusieurs équipes de juniors, sans équipe féminine, etc. Nous, nous avons vraiment l’ambition de créer tout cela, je ne sais pas dans quel délai, mais l’envie est là, celle de monter un club structuré”. 

Le comité du futur Atlético de Genève sait quel est le chantier qui l’attend. Conscient de l’importance d’une section juniors pour se positionner durablement dans le panorama du football genevois, le club est activement à la recherche de jeunes footballeurs en herbe à travers des communiqués sur les réseaux sociaux. “On essaye de monter un club vraiment genevois, ouvert à tous et qui n’a pas l’étiquette communautaire”, tranche Michael Almeida.

Des objectifs à court et long terme

Pour en revenir au sportif, l’Atlético de Genève s’est fixé l’objectif de faire une double montée en deux ans, de la 5ème à la 3ème ligue. Et s’est déjà renforcé pour remplir cet objectif : “On a des bons joueurs qui ont confirmé leur venue”.

Concernant le plus long terme, le club du Bout-du-Monde ambitionne de figurer parmi les dix plus importants clubs de la Ville de Genève dans les cinq prochaines années. N’est-ce pas un peu trop ambitieux ? Michael Almeida: “On sait que c’est ambitieux. On s’est fixé cet objectif pour nous forcer à nous investir chacun à 200% dans le projet. Mais je pense que nous pouvons y arriver car notre motivation n’a pas de limites. Notre projet vise vraiment le long terme, les gens que nous contactons aujourd’hui, que ce soit joueur ou partenaire, nous voulons qu’ils fassent partie de l’aventure et qu’ils grandissent avec nous”.

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Une publication partagée par Club Atletico de Genève (@clubatleticogeneve)

Aucun lien avec l’Atlético Madrid… pour le moment

Concernant le nom, pourquoi l’Atlético ? “Nous nous sommes rendus compte que nous étions tous assez fans de l’Atlético Madrid, avec des joueurs passés par ce club qui nous ont marqués, à l’ambiance dans le stade ou encore à son caractère et sa grinta sur le terrain “.

Malgré un nom, un logo et des couleurs qui ressemblent au club madrilène, il n’y a pour le moment aucune affiliation : “Nous n’avons pas encore de lien direct avec l’Atlético Madrid, mais nous allons faire une demande prochainement, je suis en train de préparer le dossier. Nous souhaiterions vraiment avoir un lien avec eux, surtout dès que nous créerons notre section juniors. Que des juniors puissent par exemple aller faire un stage là-bas. Mais nous sommes conscients que ce n’est pas la première des priorités d’un grand club européen de faire des ponts avec des petits clubs comme le nôtre”.

En attendant que le Cholismo débarque sur les terrains genevois, le nouveau comité ne veut pas brûler les étapes et est conscient qu’une reputation se fait pas à pas. Partido a partido.

 

Plus d’infos:
www.clubatletico.ch
facebook.com/atleticogeneve
instagram.com/clubatleticogeneve

 





Share.