Servette Chênois ralenti dans sa quête du Graal

0

Servette Chênois a concédé sa deuxième défaite de la saison face à Zürich, mais garde cinq longueurs d’avance en tête (1-2). Les Servettiennes pourront prendre leur revanche en Coupe, samedi.

Légère sensation à la Praille et petite frustration pour le Servette FC Chênois Féminin. Larges dominatrices à l’échelon national, les joueuses d’Éric Sévérac ont concédé leur second revers de l’année, le premier en absolu à domicile (1-2). Habituées à jouer plutôt à la Fontenette ou encore à Marignac, les Grenat ont semblé manquer de repères au Stade de Genève. Comme en septembre, le FC Zürich a su en profiter. Vainqueur 2-1 même en l’absence de sa leader et meilleure buteuse Fabienne Humm, la formation zurichoise a quelque peu relancé la fin de championnat. Cinq points séparent à présent Genevoises et Zürichoises, qui se retrouveront dans une semaine pour les quarts de finale de coupe de Suisse.

“J’ai senti un peu de pression de la part de mes coéquipières”

Si l’issue de la rencontre est une petite sensation à elle seule, le schéma tactique mis en place par Inka Grings pour ses joueuses l’était aussi, et ce dès le coup d’envoi : “On a l’habitude de les affronter en 3-5-2”, expliquait la capitaine Maeva Sarrasin. C’est pourtant dans un 4-4-2 que Zürich s’est présenté. Une disposition tactique qui permettait, par moments, des phases de possession assez encourageantes.

Ce facteur, entre autres, donne lieu à une première demi-heure match équilibrée, sans occasions flagrantes de part et d’autre. Ce sont toutefois les Grenat qui vont piquer les premières, et ce avant la pause. Un joli mouvement collectif est conclu par Maeva Sarrasin, qui se voit attribuer le but malgré une déviation (37′, 1-0). Le onzième but de la saison pour la capitaine servettienne. Un but, qui, à ce moment-là de la rencontre, a le parfum du titre. Mais attention à ne pas enterrer Zürich.

Coriaces et conscientes de jouer ce samedi une grande partie de leur fin de saison, les Suisse-alémaniques vont revenir fort après la pause, pour le plus grand désarroi de Maeva Sarrasin et ses collègues : “J’espérais qu’on continue sereinement, mais j’ai senti un peu de pression de la part de quelques coéquipières. Zürich est revenu dans le match, on s’est un peu écroulées et on a même pris ce deuxième but”. décrivait la capitaine du SFCCF. En effet, c’est un une-deux létal que réalisent les joueuses de Inka Grings. Trop de légèreté défensive coûte deux buts en l’espace d’un quart d’heure à l’arrière-garde servettienne, qui se retrouve menée aux trois-quart de la rencontre.

L’ouverture du score signée Sarrasin n’était qu’illusoire. (Photo : IV Shoot, archives)

Un doublé encore largement envisageable

Malgré une grosse domination lors des minutes conclusives, Servette Chênois ne parvient pas à recoller au score. Une issue frustrante certes, mais pas si inquiétante que ça finalement. Comme l’expliquait bien la numéro 7 des Grenat, la formation de Sévérac a encore son destin entre les mains à sept journées du terme : “Ce n’est pas pas parce que ça n’a pas marché aujourd’hui qu’il faut nous remettre en question. La fin de championnat sera sûrement excitante, avec nous comme Zurich qui voudrons gagner chaque match. Nous avons les cartes en main”. Le calendrier est, du moins qu’on puisse dire, indulgent vis-à-vis de Servette Chênois. Les prochains adversaires seront en effet les trois fermant le classement : Saint-Gall, Lucerne et Lugano.

Mais avant de reprendre leur marche en avant en championnat, Servette Chênois aura un quart de finale de Coupe de Suisse à disputer, encore face aux Zurichoises, samedi prochain. Favorites dans cette compétition aussi, les Grenat sont en course pour un doublé historique. Le Servette Chênois Féminin a donc deux missions : défendre ses cinq points d’avance lors des sept rencontres restantes et remporter trois matchs à élimination directe. Y parvenir signifierait asseoir sa domination au niveau national, mais surtout écrire une grande page d’Histoire.

Amira Arfaoui et Manon Revelli n’ont pas réussi à être létales sur les ailes.

SERVETTE FC CHÊNOIS FÉMININ – FC ZÜRICH FRAUEN 1-2 (1-0)
Stade de Genève

Buts : 37′ Sarrasin 1-0, 54′ Terchoun 1-1, 67′ Zogg 1-2.

Servette Chênois (4-2-3-1) : Thalmann – Revelli, Abbé, Hurni, Soulard – Maendly, Serrano – Sarrasin ©, Lagonia, Arfaoui (62′ Fleury) – Peiró (71′ Padilla).
Entraîneur : Éric Sévérac

Zürich (4-4-2) : Peng – Zogg (93′ Lempérière), Stierli, Fischer ©, Piubel – M. Moser, R. Moser, Regazzoni (74′ Gubler), Enz (46′ Andrade) – Terchoun (91′ Hamidi), Dubs.
Entraîneur : Inka Grings

Avertissements : Maendly, Serrano (SFCCF) ; Terchoun, Regazzoni (Zürich)






Share.