Zeki Amdouni : patience, efficience et insouciance

0

Le Genevois de 20 ans marche sur l’eau pour sa deuxième saison au Stade-Lausanne Ouchy. Plus décisif, polyvalent et mature, Amdouni semble prêt à franchir un nouveau cap. Entretien.

La plupart des jeunes genevois à l’étranger peinent à se mettre en valeur. Ceux toujours à Genève sont soit sans compétition depuis des mois, soit dans l’ombre à Servette ou Carouge. Les espoirs de notre canton ont donc certainement connu des jours meilleurs… à l’exception de Zeki Amdouni. Intraitable avec le Stade-Lausanne Ouchy en Challenge League, l’ancien carougeois est sur un petit nuage depuis des mois. Alors qu’il fêtera ses 21 ans en décembre, le fer-de-lance du SLO a même reçu sa première convocation avec l’équipe de Turquie Espoirs.

« J’ai été patient et décisif avec le temps de jeu à disposition »

Les chiffres ne mentent pas. Pour sa deuxième année avec le club du Sud de Lausanne, Amdouni est entré dans une autre dimension. Ainsi, si ses trois buts et une passe décisive à son arrivée chez les pros laissaient entrevoir un futur prometteur, les neufs réussites et quatre passes décisives de cette saison sont plus qu’une simple confirmation. Pourtant, cette trajectoire était tout sauf évidente pour l’ancien junior meyrinois, qui a dû attendre le 4 février pour fêter sa première titularisation. Un doublé ce soir-là et le tour était joué. Depuis, le Genevois n’a plus quitté le onze de départ de Meho Kodro.

Une saison au niveau individuel qui a donc pris un tournant près de cinq mois après le début du championnat. Le secret ? Le principal concerné nous l’explique : “Depuis le début de la saison, j’ai été patient et décisif pour l’équipe avec le temps de jeu que j’avais. Dernièrement, c’est vrai que je le suis davantage et ça m’a permis de gagner la confiance du coach. Par contre, ça ne m’intéresse pas si derrière l’équipe ne gagne pas”.

Il faut dire que, si le numéro 25 du SLO est devenu indispensable, c’est aussi car il a un profil bien plus polyvalent qu’avant : “J’ai bien travaillé au niveau cardio et je gère mieux mes efforts. L’entraîneur sait qu’il peut me mettre en 10 ou en attaque. Je m’adapte au poste qui m’est désigné”. Le jeune Zeki a bien évolué depuis son arrivée chez le néo-promu de Challenge League il y a presque 2 ans. Ce dernier estime que ses principaux progrès se situent au niveau “physique, mental et au niveau du sang froid à la finition”. Rien que ça.

Le Zeki d’Étoile Carouge a bien grandi.

« La Turquie n’est pas un choix définitif »

Avec ses prestations en hausse, le Genevois est également entré dans des discussions impensables il y a de ça un an. À l’approche de l’Euro M-21, beaucoup le voyaient en effet comme un candidat à la liste des 23 de Mauro Lustrinelli. Ignoré par le sélectionneur tessinois, Amdouni a sauté sur l’offre de son pays d’origine, la Turquie : “C’était une expérience folle. Je ne connaissais personne de ce groupe mais j’ai été bien accueilli. Bien que beaucoup jouent dans des grands clubs, personne ne m’a pris de haut”. Cerise sur le gâteau, l’ancien stellien a même été titularisé en amical contre la Serbie M-21 : “Entendre l’hymne national m’a mis les frissons”, raconte plein d’émotions Amdouni.

Si certains demeurent étonnés, voire déçus, de ne pas voir la pépite de 20 ans choisir la Suisse, rien n’est joué dans la tête du principal concerné. Pour rappel, il ne s’agissait là que de matchs amicaux, rien n’empêche Amdouni de changer de sélection nationale dans le futur : “Je n’ai pas refusé la Suisse. Je n’ai simplement pas été retenu dans les 23, ni dans la liste de piquet pour l’Euro. À côté, j’ai vu une offre de la Turquie et je l’ai forcément acceptée. Ce n’est pas un choix définitif, on verra”. Le Genevois ne se ferme aucune porte. D’ailleurs, son année de naissance (2000) lui permet de jouer dans la catégorie M-21 pendant encore un an. Le maillot sera-t-il encore turc ou cette fois helvétique ? Seul l’avenir nous le dira.

Amdouni en action avec la Turquie face à la Serbie (Source : Instagram)

Point d’interrogation sur le futur

Et il n’y a pas que son futur en sélection qui demeure un mystère. Sous contrat encore une saison avec le Stade-Lausanne Ouchy, celui qui suscitait déjà l’intérêt de Servette, Sion, Bâle et Young Boys lors de son départ de la Fontenette devrait être convoité cet été. Néanmoins, le Genevois se verrait bien chez les Lions une saison supplémentaire, et préfère laisser de côté l’extra-sportif : “Je suis dans une équipe qui a un bon projet et qui fait un excellent boulot pour sa deuxième saison en Challenge League. Je sais qu’il me reste une saison et je joue comme je sais le faire. Je me sens bien ici et j’essaye de ne pas me mêler du reste. Ce qui viendra viendra”.

À seulement 20 ans, la carrière de Zeki Amdouni est en tout cas très bien embarquée. Semblant toujours serein sur le terrain, le Genevois a tout avantage a continuer sur cette voie-là. Le reste viendra tout seul.

De quoi sera fait le futur du Genevois de 20 ans ?

Photo de couverture : FC SLO

 






Share.