Hamid El Ouannan : « On peut être fier, on n’imaginait pas un tel potentiel »

0

Les M-18 servettiens peuvent s’adjuger la Coupe de Suisse mercredi face au Team Ticino. L’entraîneur Hamid El Ouannan nous fait part de son ressenti avant ce grand rendez-vous.

J-3. La finale de Coupe n’est plus qu’à quelques heures pour Servette M-18. Une occasion unique pour la plupart de ces jeunes de s’offrir un premier titre avant de rentrer pour de bon dans le football d’actifs. Une occasion à ne pas manquer. Coup du sort, les Grenat se déplaçaient déjà au Tessin ce week-end pour y affronter le Team Ticino, l’autre finaliste de mercredi. Un avant-goût de finale très particulier, sachant qu’aucune des deux équipes, n’a souhaité dévoiler ses cartes. La victoire 5-2 des seconds couteaux servettiens reste cependant importante pour la confiance. À la tête du groupe M-18 depuis décembre 2019, juste avant l’interruption liée au Covid-19, Hamid El Ouannan évoque cette finale en revenant sur l’état de forme actuel des siens et sur la saison qui est sur le point de se conclure.

Proxifoot : Comment avez-vous abordé cette rencontre particulière face à une équipe que vous retrouverez mercredi soir en finale ?
Hamid El Ouannan : Le hasard du calendrier nous a réservé une sacrée surprise (rires). Nous suivons de toute façon les mêmes principes donc ça n’a pas changé notre façon de jouer. Simplement, on a envoyé avec les M-21 certains de nos joueurs pour ne pas leur faire faire ce long déplacement, une nuit trop courte et tout ce qui va avec. On en a profité pour faire jouer nos M-17 et c’était très bien.

C’est votre troisième victoire de suite après Sion et Xamax. Vous arrivez à cette finale en forme…
On s’est rassuré avec les derniers matchs, c’est clair. Après, nous savons que la vérité d’une finale est toujours quelque chose de particulier. C’est un match à part et il faudra être capable de l’aborder dans les meilleures dispositions à la fois mentales et technico-tactiques.

Vous sentez-vous favori ?
Je ne pense pas que sur une finale on soit plus favoris qu’eux. On a partagé les points en août dans un match très serré (1-1, ndlr). Ils ont un attaquant qui est le meilleur buteur du championnat (Nikolas Muci, ndlr)… on s’attend à une partie très dure.

Plus globalement, quelle évolution observez-vous chez votre groupe depuis le début de saison ?
À travers tout le travail fait dans l’Académie à partir de principes de jeu clairs et une méthodologie de travail partagée par tous, on s’aperçoit qu’il y a une vraie progression individuelle mais aussi collective. On peut être fier de ces 2003, on ne s’imaginait pas un tel potentiel au début de l’année. Ils ont fait un bon championnat, ils sont en finale de Coupe et beaucoup sont devenus internationaux cette année. Cela signifie aussi que tout le staff fait du bon travail.

Vous avez même des joueurs nés avant 2004.
Oui, c’est aussi grâce à notre directeur technique qui pousse dans ce sens-là. On ne regarde pas l’âge mais le talent. Si un joueur doit se développer dans une catégorie supérieure, c’est important qu’il y aille pour progresser plus vite.

Comment va se passer votre préparation pour mercredi ? Sera-t-elle particulière ?
On ne va pas spécialement changer nos habitudes. De la tactique comme toujours, mais aussi du repos et du jeu.

De quoi va dépendre la victoire finale ?
Je pense que celui qui l’emportera aura cette envie en plus, ce supplément d’âme. On sait que tactiquement les deux équipes seront bien préparées et que toutes deux possèdent des individualités capables de faire la différence. Encore une fois, les détails vont certainement encore faire la différence. Comme ce samedi par exemple, où nous avons marqué trois buts sur corner.

On imagine qu’autant vous que l’équipe y tenez pour mettre un point d’exclamation à votre saison.
On aimerait vraiment aller chercher cette Coupe car ça bonifierait et mettrait en avant tout le travail qu’on a fait avec ces jeunes. Cette génération 2003 n’a jamais joué de finale et pour eux ce serait quelque chose de fort. Sans oublier que quand on est en M-18 on est en haut de la pyramide, que chacun aura à présent son propre destin, et que c’est peut-être le dernier moment fort qu’ils vivront tous ensemble. Et puis, bien sûr, on espère une victoire surtout pour le club. Les pros se sont qualifiés pour l’Europe, les M-16 sont aussi en finale, les Féminines sont championnes… si on peut aussi ramener quelque chose de positif, ce sera que du bonus.

Hamid El Ouannan discutant avec son latéral Valton Behrami à la mi-temps samedi.

La finale se disputera mercredi soir (20h30) à la Tissot Arena de Bienne. Trois heures plus tôt, les M-16 servettiens entraînés par Luigi Pisino joueront eux aussi leur finale, contre Saint-Gall. Les deux rencontres devraient être disponibles en Live-streaming sur le site de l’ASF.

Ci-dessous les compositions et buteurs de samedi. À noter que beaucoup des titulaires dans les deux camps étaient soit au repos, soit convoqués avec une autre équipe. Il faudra donc attendre mercredi soir pour voir les “vrais” visages de chacune des deux formations.

 

TEAM TICINO – SERVETTE FC  2-5 (2-3)
Centro Sportivo di Tenero

Buts : 6′ Martinez 0-1, 9′ Ivankovic 1-1, 15′ Spinelli 2-1, 43′ Nvendo 2-2, 45+1′ Fankhauser 2-3, 69′ Njiké 2-4, 87′ Nkendo 2-5.

Team Ticino (5-3-2) : Garbani Nerini – Manzolini, F. Guidotti (57′ N. Mina), Pedrazzini (46′ Do O), Jelmini, Cother – R. Morandi, Ivankovic (71′ Tormen), Mohamed – Spinelli, V. Hadzi (68′ Piffero).
Entraîneur : Andrea Lanza

Servette (4-1-2-1-2) : Babel – Farinha, Kamberi, Fankhauser, Behrami – Cotting – Njiké, Annor Mensah (61′ Sestito) – A. Salihi (46′ Akwasingi Mandi) – Nvendo, Martinez.
Entraîneur : Hamid El Ouannan

Avertissements : Do O (Team Ticino) ; Farinha (Servette).

 

 





Share.