Grand-Saconnex a un pied en 2ème ligue inter

0

Attendu, le choc au sommet entre Versoix et Grand-Saconnex s’est soldé par un match nul (1-1). Les locaux peuvent regretter un penalty manqué juste avant la pause. Les joueurs du Blanché seront champions s’il prennent au moins un point la semaine prochaine contre Kosova.

Grand-Saconnex avait besoin d’une victoire face à son voisin et rival en championnat Versoix pour être sacré champion. Mais les joueurs de Del Rosso devront patienter encore une semaine.

Pourtant, tout avait bien commencé pour eux. Dès les premières minutes, ce sont des vagues rouges et noires qui s’abattent sur les cages du gardien Piccirillo. Un premier but est d’ailleurs annulé sur coup franc pour un hors-jeu, suivi d’un raté de Bajrami au cinq mètres sur un bon service de Besic. Tout cela en moins de dix minutes. Totalement dépassée, la défense des locaux rompt logiquement quelques instants plus tard : Ndoye sèche Bajrami parti au but. Les supporteurs des visiteurs crient à l’expulsion pour cette faute de dernier recours, mais le défenseur s’en tirera avec un carton jaune. En bon capitaine, Arifi transforme l’offrande (0-1).

Meshar Arifi a rapidement ouvert le score sur penalty. (Photo : Carlos Manuel Trigo)

On se dit alors que Grand-Saconnex a fait le plus dur. C’était sans compter sur l’esprit de révolte des Bleus. Piqués au vif, les hommes de Bah entrent enfin dans la partie. Mais c’est un éclair de génie qui va les remettre sur les bons rails. Coup franc sifflé dans le rond central, Ferati voit le portier Merchant un peu avancé et tente un audacieux lob. Un but d’anthologie applaudi par tous : «Je n’ai pas réfléchi, j’ai vu le gardien au point de penalty et j’ai tiré. J’ai eu aussi un peu de chance », concédera en fin de match modestement le numéro 22 versoisien. En effet, le ballon a en fait heurté la latte pour rebondir sur le malchanceux Merchant.

La joie versoisienne après l’égalisation de Ferati. (Photo : Carlos Manuel Trigo)

Un but qui a le don de faire douter les visiteurs. La tension entre aussi en jeu. Des frictions éclatent sur les corners. Néanmoins, la confiance a changé de camp. C’est Versoix qui se montre le plus dangereux. M’Baye voit tout d’abord une frappe sauvée sur la ligne, avant qu’un penalty ne soit accordé à la 42è minute pour une faute sur Dia. C’est finalement l’avant-centre des Bleus qui s’élance, mais son tir heurte le poteau et sort. Versoix vient de laisser passer sa chance.

En seconde période, le match perd en intensité, dû à la fatigue et aux nombreux arrêts de jeu. Malgré les entrées de Mohamed Ali, Rabhi et Shabani, les joueurs de la Bécassière n’y arriveront pas. Le club du Blanché bombe le torse et résiste sans souffrir aux assauts. Un grand Effeia au milieu et Leal sur le flanc gauche ont porté les troupes. En ayant évité la défaite, les hommes de Del Rosso ont peut-être fait le plus difficile.

Pour Versoix, l’heure est au regret. Il faudra croiser les doigts pour une défaite de Grand-Saconnex contre Kosova la semaine prochaine, et espérer aussi que l’infirmerie se désemplisse.

Le sacre n’a jamais été si proche pour Grand-Saconnex. (Photo : C. M. Trigo)

Photo de couverture : Carlos Manuel Trigo 

FC VERSOIX – FC GRAND-SACONNEX 1-1 (1-1)
Stade Municipal de Versoix

Buts : 12′ M. Arifi (P) 0-1, 18′ Ferati 1-1.

Share.