Meyrin s’offre le premier derby de la saison

0

Au terme d’un derby électrique qui s’est joué sur des détails, les Meyrinois repartent avec les trois points et une place de leader invaincu.

« C’était un vrai derby, dans tous les sens du terme ». Déçu, mais pas abattu, David Joye n’en voulait pas à ses joueurs après la défaite contre Meyrin vendredi soir. Pourtant, ses protégés étaient devant au tableau d’affichage à l’heure du thé, grâce à une très grosse entame de match récompensée par l’ouverture du score d’Imbriaco. « Nous avons très bien commencé, en remportant tous les duels et deuxièmes ballons, en jouant en première intention, mais tenir un rythme comme ça est difficile. On aurait dû être récompensés par un deuxième goal », estimait le mentor chênois. Il y a eu certes les occasions de Mboso et Munishi qui ont pu faire mouche, mais Meyrin peut aussi se lamenter du manque de réussite, notamment de Vitor Cauan.

Pour ce premier derby de la saison, les nombreux spectateurs des Trois-Chênes n’ont pas été déçus. Surtout du côté meyrinois, qui ont vu comment les Jaune et Noir renversaient le score en seconde période. D’abord Nsiala du tibia, sur un but un peu gag, puis Rezzonico de la tête, ont permis aux joueurs de Lebeau de repartir avec trois points. Cauan avait entre temps trouvé la transversale, dans l’une des quelques occasions meyrinoises en deuxième mi-temps. Sonné, Chênois n’a pas pu trouver la faille et la défense à cinq des Meyrinois a tenu bon.

Second but de la saison pour Jordi Nsiala (archives)

Avec sept points en trois journées, la saison est bien lancée pour une équipe de Meyrin qui a rajeuni son groupe cet été. Il reste cependant encore des cadres qui sont importants à ce niveau: Zambrella à la baguette à mi-terrain, Robin en mode « aboyeur » ou encore Rezzonico en défense, buteur décisif du jour. En somme, un mélange de jeunesse et d’expérience qui se marie bien, et ce malgré la perte d’une vingtaine de buts garantis par Moussilou, parti à la retraite. « C’est encourageant, sachant qu’on a un groupe en construction », résume Lebeau, sans s’enflammer.

Du côté de Chênois, on attend les retours de blessure des attaquants Nsilu et Ibongo pour peser davantage dans la surface adverse. Aux Trois-Chêne aussi, il y a beaucoup de jeunesse qui va s’affirmer dans la catégorie match après match. « Je n’ai pas grand chose à reprocher aux joueurs, je trouve qu’ils ont tout donné. Nos jeunes ont été à la hauteur, ça reste de très bonnes nouvelles pour nous. L’équipe va monter en puissance », conclut David Joye.

 

Les impressions de David Joye (Chênois):

Les impressions de Jean-Philippe Lebeau (Meyrin):

 

CS CHÊNOIS – MEYRIN FC 1-2 (1-0)
Stade des Trois-Chêne

Buts : 18′ Imbriaco 1-0, 53′ Nsiala 1-1, 74′ Rezzonico 1-2

Chênois (4-3-3) : Castanheira – Tshikomb, Tamba, Ribeiro, Palermo – Bilali ©, Avdulahi (84′ Passi), Ntongo – Munishi (84′ Ssebunya), Imbriaco (74′ Richard), Mboso (67′ Pagnoux).
Entraîneur : David Joye

Meyrin (3-4-3) : Mutombo – Rezzonico, Phibel, Haroun – Tusiama (91′ Pagliuca), Robin (70′ E. Dos Santos), Zambrella, Iyeti – Martins (85′ J. Dos Santos), Nsiala, Cauan (53′ Jourdan).
Entraîneur : Jean-Philippe Lebeau

Avertissements : Munishi, Ntongo, Ribeiro (Chênois) ; Robin, Jourdan (Meyrin)
Expulsion : 92′ Jourdan (second avertissement)

Share.