Un trio genevois débarque au Luxembourg

0

Coéquipiers en 2018 à Plan-les-Ouates, Shpresim Fazlija et Christopher Nwanne -ainsi que son frère cadet Anthony- viennent de s’engager ensemble au FC Etzella Ettelbruck, en D1 luxembourgeoise. Retour sur leurs parcours et leurs attentes dans un double entretien.

Trois nouveaux Genevois de l’étranger pour le prix d’un. Et tous dans le même club! Cela méritait bien un approfondissement. Âgés respectivement de 24, 22 et 20 ans, Shpresim Fazlija, Christopher Nwanne ainsi que son petit frère Anthony Nwanne ont débarqué ensemble au Luxembourg pour vivre une aventure professionnelle insolite. Si il s’agit là de la première expérience hors du pays pour le jeune défenseur Anthony -en force en A Inter à Lancy l’an dernier-, Shpresim et Christopher ont tous deux déjà connu des expériences loin de Genève. Revenons sur la dynamique de ce transfert ainsi que sur leurs parcours respectifs.

“On a toujours essayé de se pousser vers le haut”

Cette triple arrivée genevoise dans le même club surprend, surtout si l’on considère que les trois ne partageaient pas le même maillot dernièrement : Shpresim jouait à Echallens, Christopher en D3 portugaise et Anthony à Lancy. Il n’est pourtant pas question de dirigeants qui avaient des affinités avec les footballeurs suisses ou qui connaissaient le trio au préalable. En réalité, ce triple transfert a été rendu possible grâce à Christopher Nwanne et son agent : “On a eu un contact sur la fin du mercato, raconte l’ancien buteur de PLO. Avec Shpresim, on a toujours essayé de se pousser vers le haut dans le foot, et quand l’un de nous pouvait aider l’autre, il le faisait. Quand il y a eu cet intérêt d’Etzella, j’ai donc tenté de le prendre avec moi. Mon agent l’a pris sous son aile, et ça a marché. Le procédé a été pratiquement le même pour mon frère Anthony”. Un jeu de dominos incroyable qui a permis aux trois Genevois de décrocher un contrat d’un an en première division luxembourgeoise.

“On a fait seulement quelques jours de test, complète Shpresim. On avait confiance et on a montré ce de quoi on est capable. Contre une D3 en amical, j’ai fait deux assists et Chris a marqué”. Au final, les contrats sont signés sur le fil, le 31 août, soit le dernier jour du mercato. “Je n’avais vraiment pas envie de revenir à Genève et c’était une crainte honnêtement. J’étais vraiment soulagé quand on a trouvé quelque chose ici”, ajoute Christopher, qui sort de trois saisons au Portugal.

Shpresim et Christopher ensemble sous les couleurs de Plan-les-Ouates.

“Je suis plus à l’aise quand je suis livré à moi-même”

L’attaquant de 22 ans explique son souhait d’éviter de revenir en terres genevoises : “Il y a la famille et les amis, mais aussi plein de distractions et ça ce n’est pas l’idéal. Je me force à rester à l’étranger car ça me permet de me concentrer sur mon football. Au final, je pense que je suis plus à l’aise quand je suis livré à moi-même, en dehors du cocon familial”. Une conviction que Christopher Nwanne garde malgré sa fin compliquée au Portugal : “Ma première année était la meilleure et j’apprenais chaque jour. Mais la saison dernière, dans le deuxième club que j’ai connu, il y a eu un changement d’entraîneur et il m’a délaissé. À la fin, on me prenait pour faire nombre ou on ne me prenait pas du tout. C’était vraiment dur”.

Trois saisons en troisième division portugaise entre le club de 1° Dezembro et le Sporting Club de Coimbrões qui auront tout de même fait grandir Nwanne. Des opportunités non négligeables pour celui qui n’avait pourtant pas été conservé en Juniors élite à l’époque : “Je n’ai pas fait la formation linéaire comme d’autres mais j’arrive tout de même à bien m’en sortir. Après les M16 à Carouge, je suis parti à PLO et quelques années après j’ai joué trois ans en D3 portugaise et je m’apprête à connaître la D1 au Luxembourg. Je me sens chanceux pour ça, mais ça ne sort pas non plus de nulle part”, explique celui qui avait fait ses débuts en tant que footballeur dans les Juniors d’UGS.

Christopher Nwanne a vécu une dernière saison compliquée à Coimbrões.

“J’étais abattu”

Pour Shpresim, cette nouvelle aventure a un goût encore plus spécial. Parti au Kosovo il y a trois ans pour tenter sa chance dans le monde pro alors qu’il était en lumière à Genève et sélectionné avec les Espoirs kosovares, son expérience au pays s’était mal déroulée : “Certes, j’ai appris mentalement, mais footballistiquement c’était très dur. C’était très différent de ce que j’avais connu jusqu’à alors, notamment en termes de structures. J’aurais sans doute dû rester en Suisse et tenter de retrouver les divisions plus élevées, car au final je suis parti sans être prêt. C’était peut-être une erreur à faire”. En effet, avant d’être transféré de Plan-les-Ouates au KF Liria en D1 kosovare, Shpresim avait connu la Promotion League sous le maillot carougeois. Son expérience avait néanmoins été écourtée en raison d’une mésentente avec l’entraîneur du moment (Claudio Morelli à l’époque).

Cela fait donc deux saisons que Shpresim est revenu en Suisse, dans l’ombre : “J’étais abattu quand je suis revenu du Kosovo. La chute a été énorme. Tout le monde avait vu que ça n’avait pas marché là-bas et personne ne me voulait. Je cherchais une équipe qui croyait en moi pour que je puisse retrouver les sensations que j’avais eu quelques saisons plus tôt”. Shpresim Fazlija trouve finalement un point de chute à Echichens en 2ème ligue inter, avant de passer à Echallens en 1ère ligue : “Je pense que j’ai été gagnant de ce retour. J’ai progressé et j’ai repris du poil de la bête. Sur la fin, j’avais retrouvé le plaisir et je sentais que c’était le bon moment pour tenter quelque chose à nouveau”. Cela tombe bien, son ami et ex-coéquipier Christopher Nwanne s’apprêtait à le placer avec lui au Luxembourg.

Expérience au Kosovo en-dessous des attentes qu’avait Fazlija.

“C’est le moment de faire tourner la chance”

Les deux amis ont donc des choses à prouver dans ce nouveau chapitre de leur carrière. “C’est un peu une vengeance pour moi, n’hésite pas à confier Shpresim. Je veux montrer que j’ai ma place dans le haut niveau et que mes qualités sont réelles. Avec ce que j’ai vécu, je sais ce qui peut arriver dans le foot quand ça ne va pas et je ne peux qu’aller de l’avant désormais. Ce n’est pas une erreur qui te fait échouer dans le foot et je ne pouvais pas m’arrêter en chemin. Maintenant, c’est le moment de faire tourner la chance”. 

Christopher, qui vit sa toute première expérience en pro après avoir connu le niveau juste en-dessous au Portugal, est lui aussi affamé : “J’avais des objectifs au Portugal que je n’ai pas forcément atteints. J’ai travaillé dur et souvent mon travail n’a pas été reconnu. Je suis là pour retrouver confiance et je vois cela comme un tremplin pour arriver le plus haut possible”. À noter que, contrairement à son frère et Shpresim, Christopher a déjà fait ses débuts en matchs officiel : une entrée en championnat et une entrée en coupe (avec un doublé à la clé!).

Même si le championnat du Luxembourg n’est pas le plus médiatisé ni le plus compétitif, les deux Genevois sont persuadés que des opportunités pourraient tomber à tout moment : “Je pense que le niveau se situe entre le haut du tableau de Promotion League et le ventre mou de Challenge League, lance Shpresim. Le but serait de s’installer ici est de pourquoi pas rejoindre une des équipes fortes du championnat qui joue les barrages européens”. 

Après neuf journées, l’équipe d’Etzella Ettelbrück se situe à six points des places européennes. “L’objectif au début était le maintien, mais à présent on a en ligne de mire le haut du tableau”, souligne Christopher. Les prestations de ce trio genevois au Luxembourg seront rapportées chaque lundi dans notre traditionnel compte-rendu des Genevois de l’étranger.

Le défenseur Anthony Nwanne tentera lui aussi de se faire une place (Photo : Albert Krier).

Photo de couverture : Albert Krier

Share.