Daniel Villa : « Veyrier aura toujours une place particulière dans mon cœur »

0

Le départ du désormais ex-entraîneur veyrite en a surpris plus d’un. L’intéressé s’explique.

Comme annoncé dans notre brève d’hier, Daniel Villa a décidé de quitter son poste d’entraîneur de la première équipe du FC Veyrier Sports après deux cycles de respectivement huit et cinq saisons et demie, soit presque 14 années (interrompues par un passage à Champel lors de la saison 2015-2016). Une décision qui surprend pour plusieurs raisons : elle arrive en milieu de saison, la situation de l’équipe –septième au classement– n’est pas catastrophique et, finalement, il n’est pas question de départ dans un autre club.

Alors, quelle est la raison de l’arrêt soudain de cette belle histoire ? Daniel Villa ne prend simplement plus de plaisir, élément indispensable dans le football amateur. « Lorsque la notion de plaisir n’existe plus, il faut passer à autre chose, s’explique-t-il. Après tant d’années, une lassitude s’était installée avec certains joueurs et j’ai préféré cette fois-ci partir. Ce sont certes des moments que l’on a déjà connus avec Marc Fiorina (membre du staff et directeur technique, ndlr) dans le passé, avec quelques nuances toutefois. Mais de manière objective, je pense que cette équipe a besoin d’un second souffle et d’un nouvel encadrement et c’est finalement le bon moment de se séparer ».

Une première partie de saison paradoxale

Ce départ surprend également car la situation de l’équipe n’est pas mauvaise en 2ème ligue inter. Avec six victoires et sept défaites, les Veyrites pointent au septième rang, trois points au-dessus de la barre dans un championnat ultra serré. Rien d’alarmant, donc. Pour le coach de 41 ans, l’explication est ailleurs : « Comptablement, le bilan du premier tour est correct, mais humainement, il est décevant. On a connu un premier tour dans l’ensemble très compliqué. Avec Marc Fiorina (qui quitte le staff de la première mais qui converse ses autres fonctions au club, ndlr), nous avons estimé que nous n’étions plus les hommes de la situation. Je suis content d’être arrivé au bout sans mettre à mal toutes ces belles années et ces bons moments qu’on a vécus ensemble. Mon seul regret est peut-être celui de quitter mon poste à la mi-saison. Mais après avoir mûrement réfléchi, je pense que c’est la meilleure solution pour tout le monde ».

Le match de Coupe contre le FC Thoune, l’un des bons souvenirs de Villa à Veyrier

Les meilleures pages de l’histoire du club

C’est bien entendu le coeur lourd que Daniel Villa quitte un club qui l’a vu éclore en tant qu’entraîneur et avec lequel il a écrit les meilleures pages de son histoire avec notamment deux promotions en 2ème ligue (2008 et 2012), deux autres en 2ème ligue inter (2014 et 2017) et une Coupe genevoise en 2013. « C’est la fin d’une belle histoire, c’est évident. J’en garde que de bons souvenirs, dont le meilleur est le match contre Young Boys en 2013 (le pire, la défaite à Satigny en 2011 qui nous prive de promotion en 2ème ligue). Je préfère m’arrêter sur la fierté d’avoir porté haut les couleurs vertes et jaunes dans le paysage du football genevois, puis romand et ce pendant quasiment 14 ans en tant qu’entraîneur principal ». 

Il ne sait pas encore de quoi son avenir footballistique sera fait. « Je suis un entraîneur ambitieux, j’aimerais avoir ma chance à l’échelon supérieur, mais les places sont chères et je garde les pieds sur terre », nous disait-il dans une interview en 2018 (lire ici). Pour le moment, il a besoin de souffler après ces deux dernières saisons entrecoupées et spécialement éprouvantes. « Le COVID n’a pas aidé, il a amplifié le sentiment de lassitude ». L’envie reviendra et les opportunités aussi.

Et au désormais ex-mentor veyrite de conclure : « Je tiens à remercier Marcio Lage, mon assistant, un super gars, pour son travail et son aide à mes côtés, mais aussi les dirigeants et tous les membres du club pour leur soutien tout au long de ces nombreuses années. Veyrier aura toujours une place particulière dans mon cœur et je souhaite plein succès au club en général et à l’équipe première en particulier ».

Share.