Un point amer avant la trêve pour Chênois

0

L’équipe de David Joye a obtenu un nul (1-1) face à un cador du groupe comme Thoune II…mais aurait pu espérer mieux au vu du déroulement du match. Chênois passera l’hiver à deux points de la barre.

Chênois a connu un premier tour difficile. Après avoir joué les premiers rôles au cours de la saison passée, l’équipe des Trois Chêne n’a plus le même statut à présent. L’équipe de David Joye n’était en effet qu’à un point de la barre avant la réception de Thoune II samedi, le dernier match avant la trêve, et restait sur cinq défaites de rang. “On n’est pas repartis sur les mêmes bases que la saison passée et les détails au départ de la saison sont devenus plus importants au fil du temps”, déplore l’entraîneur chênois.

Avant la trêve hivernale, son équipe aura tout de même réussi à stopper l’hémorragie en prenant un point contre la réserve de l’Oberland, une équipe redoutable, notamment bourreau de Meyrin deux semaines plus tôt. Chênois a montré un visage convaincant et s’est fait préférer à son adversaire, mais n’a pas su prendre les trois points malgré un avantage d’une longueur à la pause et plusieurs occasions franches en seconde mi-temps. “Si on est dans une autre situation, c’est un match où l’on prend les trois points normalement”, analysait David Joye. Les siens ont en effet probablement manqué de confiance et de réussite au moment de conclure, des signes symptomatiques d’une équipe traversant une mauvaise passe.

Hajdar Munishi, 19 ans, a été le buteur côté Chênois.

En pratique, ce match nul permet à Chênois de passer l’hiver à deux longueurs de la barre. Un écart bien maigre, mais qui reste bon à prendre. Par ailleurs, le contenu affiché par les Rouges au cours des deux derniers matchs est jugé “encourageant” par David Joye. Les points devraient donc logiquement suivre, mais la réponse attendra début mars. D’ici-là, quelques remaniements sont attendus dans l’effectif : “Il y aura quelques changements mais pas du tout de révolution (…). Notre philosophie reste la même : on veut jouer jeune et on va s’accrocher. On va analyser tout ce qui s’est passé lors du premier tour pour revenir plus forts”.

À noter qu’en tenant en échec Thoune II, Chênois a fait une faveur à Meyrin qui, avec sa large victoire 7-1 face à La Sarraz, revient à deux point des Bernois, troisièmes. Lancy -pour cause de cas Covid- n’a quant à lui pas joué en ce dernier week-end de compétition à Echallens, et rattrapera cette rencontre au printemps.

Le classement des trois Genevois :

4. Meyrin (14m/27pts)
7. Lancy (13m/21pts)
12. Chênois (14m/11pts)

Meyrin est à deux points de la barre donnant accès aux finales, tandis que Chênois est à deux points de la barre de relégation.

La réaction en vidéo de l’entraîneur de Chênois, David Joye : 

CS CHÊNOIS  – FC THUN BERNER OBERLAND II 1-1 (1-0)
Stade des Trois Chêne

Buts : 33′ Munishi 1-0, 49′ Batbout 1-1.

Chênois (4-3-3) : Mathorel – Mboso, Tshikomb, Ribeiro, Palermo – Ntongo, Khelil, Bilalli (c) – Munishi, Nsilu (75′ Harakat), Ibongo.
Entraîneur : David Joye

Thoune (4-3-3) : Schwengeler – Loosli, Castiglione, Schneeberger (c), Ucar – Baeriswyl, Marques (46′ Matoshi), Sivathas (75′ Dushica) – Schmidt, Batbout (61′ Gutbub), Sherzad (46′ Berger).
Entraîneur : Stipe Matic

Avertissements : Mboso, Palermo, Billalli (Chênois); Castiglione, Baeriswyl (Thoune)

Share.