Dylan Dugourd : « J’aimerais goûter au monde pro à l’étranger »

0

Après deux saisons délicates à Neuchâtel Xamax, Dylan Dugourd brille au Stade Nyonnais. Le Genevois de 26 ans revient sur son évolution, son état de forme et ses souhaits pour le futur.

Onze buts en treize matchs, ce sont les statistiques de Dylan Dugourd au Stade Nyonnais depuis le début de saison. Un total impressionnant qui fait de lui le Genevois le plus prolifique sur ce premier tour, Promotion League et 1ère ligue confondues. Un bilan impressionnant, d’autant plus que l’ancien attaquant de Lancy et Carouge partage l’attaque avec le bien connu Gentjan Bunjaku (15 buts) : “On s’entend bien en dehors, et sur le terrain on se cherche mutuellement”, assure le Genevois. Avec plus de la moitié des buts de l’équipe à son actif, le duo d’attaquants fait le bonheur des Nyonnais.

« Xamax ne m’a jamais laissé ma chance »

Au vu de la facilité affichée par Dylan Dugourd en troisième division suisse sur ces derniers mois, on en vient à se demander pourquoi ça n’a pas fonctionné à l’échelon supérieur. Au-delà des contretemps (Covid et ligaments croisés), le buteur italo-genevois a le sentiment de ne pas avoir eu sa chance : “J’ai marqué un doublé lors du premier match amical et ensuite je me suis fait les croisés. Ça m’a mis un coup au moral mais j’ai tout fait pour revenir rapidement, puis il y a eu le Covid. Par la suite, avec le nouvel entraîneur, ça n’a pas marché. On ne m’a jamais laissé ma chance et on me demandait de faire des choses qui n’étaient pas adaptées à mon style de jeu. Par exemple, on insistait pour que je prenne toujours la profondeur, alors que j’ai besoin d’avoir le ballon dans les pieds”. 

Une désillusion individuelle que l’attaquant originaire de Naples a eu du mal à digérer, d’autant plus que les Neuchâtelois ont eu énormément de difficultés sur ces deux dernières saisons. Après avoir été relégué de Super League en 2019-20, le club de la Maladière s’est en effet maintenu seulement à la différence de buts en Challenge League il y a quelques mois. Une parenthèse de deux ans malheureuse donc, mais que Dylan Dugourd ne regrette pas totalement : “Je suis parti dans quelque chose de professionnel et je pense que c’était un bon choix. J’ai appris à travailler davantage et à être plus exigeant. Par rapport à ma blessure, je pense que j’aurais peut-être dû m’accorder une semaine de vacances après la promotion avec Carouge. J’ai enchaîné directement et j’ai accumulé beaucoup de fatigue, ce qui n’a pas aidé”.

Expérience ratée à Neuchâtel Xamax.

« Carouge m’a dit qu’ils avaient trop d’attaquants »

Le point positif dans tout cela est que le Genevois a su immédiatement rebondir et prouver ses qualités en Promotion League. “J’aimerais réussir à faire une saison pleine ici à Nyon. C’est aussi un club ambitieux qui veut désormais monter”, affirme Dugourd. À douze points du leader intouchable Breitenrain (qui n’est pas encore sûr d’obtenir sa licence pour la Challenge League, ndlr), l’équipe de Colovray n’a pas dit son dernier mot : “Au début, c’était compliqué car pas grand monde ne se connaissait. Maintenant, tout se passe mieux. On a une bonne cohésion d’équipe et chacun travaille pour l’autre”, confirme le numéro 9 genevois.

L’ironie dans tout cela, c’est que Dylan Dugourd aurait très bien pu apporter des buts et des points à Etoile Carouge, avec qui il avait été en contact cet été et qui a énormément de mal à marquer cette saison : “Ils sont bons défensivement mais je pense qu’il leur manque quelque chose offensivement. Cet été, ils m’ont dit qu’ils avaient trop d’attaquants et qu’ils n’étaient pas sûrs de vouloir me prendre”, relate le Genevois. Le club stellien peut s’en mordre les doigts.

Dylan Dugourd avait grandement contribué à la montée de Carouge en Promotion League.

Comme déjà souligné par le buteur italo-suisse, son premier objectif est à présent de réussir à compléter la saison sans pépins et à continuer d’être décisif. La montée avec le Stade Nyonnais est elle aussi en ligne de mire et représente une motivation supplémentaire. Par la suite, l’attaquant genevois espère avoir une nouvelle chance au niveau professionnel, pourquoi pas dans un autre pays : “Mon objectif est de monter le plus haut possible, pas forcément en Suisse. J’aimerais bien goûter au monde pro à l’étranger”. Plus jeune, Dugourd était passé par la réserve de Brescia en Italie. En continuant à être si prolifique, peut-être qu’une nouvelle opportunité en dehors de la Suisse se présentera.

 

Photo de couverture : Joe Morikawa

Share.