Etoile Carouge termine la tête haute

0

Après avoir éliminé Bâle et Winterthour, les Stelliens se sont inclinés d’une petite longueur face à Saint-Gall en quarts de finale (1-2).

Même si le proverbe dit jamais deux sans trois, la marche était cette fois trop haute pour un troisième exploit. Dominés en première mi-temps, les Carougeois ont montré un visage bien plus convaincant après la pause, et se sont offert le droit de rêver avec le but de l’espoir à dix minutes du terme. Mais les Brodeurs, finalistes au printemps dernier, ne se sont pas fait avoir.

Temps fort non-exploité

“On avait un peu d’appréhension, on ne voulait pas prendre ce goal trop vite”, suggèrait Loris Mettler. Cela s’est ressenti en première mi-temps, où Etoile Carouge a beaucoup souffert. Les Saint-gallois ont remporté la grande majorité des duels et ont monopolisé le ballon. L’ouverture du score de Görtler après une vingtaine de minutes n’avait donc rien d’une surprise (23′, 0-1). Mis en difficulté et inefficaces en contre, les Stelliens auraient même pu rentrer aux vestiaires avec un retard plus conséquent au tableau d’affichage. Le Valaisan Bastien Toma a notamment touché deux fois les montants.

C’est néanmoins un tout autre Etoile Carouge qui est revenu après le thé. En un quart d’heure, les locaux ont plus montré que sur toute la première période : “On a essayé de leur mettre plus de pression et ça a marché”, expliquait Loris Mettler. Il n’a manqué que le but égalisateur. Un but qui est tombé peu après, mais en faveur des Saint-gallois. C’est le Genevois Alexandre Jankewitz qui s’est offert son tout premier but en pro, et qui a quasiment tué tout suspense (66′, 0-2). “J’ai la chance de pouvoir jouer depuis que je suis ici. J’essaye à chaque match d’aider l’équipe en étant décisif”, s’exclamait le milieu de terrain de 20 ans en fin de rencontre.

Poussée par une Fontenette pleine à craquer, l’équipe de Thierry Cotting a réussi à s’offrir une fin de match enflammée, grâce à la réduction de l’écart de Kursner -et non Konan comme nous le croyions tous- à dix minutes du terme (81′, 1-2). Un but chanceux certes, mais un nouveau but pour le latéral carougeois, déjà décisif contre Winterthour et Bâle. Etoile Carouge n’a cependant pas trouvé une nouvelle fois le chemin des filets lors des dix minutes conclusives. “On sort la tête haute, on peut être fier de notre parcours, déclarait logiquement Mettler. Il y a eu beaucoup d’émotions et beaucoup d’apprentissage. C’est de bon augure pour la suite”.

La suite, ce sera samedi 19 février, avec la reprise du championnat face à Bavois. Le retour à la Fontenette se fera la semaine suivante, avec un alléchant derby contre le Stade Nyonnais le 26 février.

 

Les réactions en vidéo de Loris Mettler, Alexandre Jankewitz et Peter Zeidler

ETOILE CAROUGE FC – FC ST.GALLEN 1879 1-2 (0-1)
Stade de la Fontenette, terrain synthétique, 3600 spectateurs (!)

Buts : 23′ Görtler 0-1, 66′ Jankewitz 0-2, 81′ Kursner 1-2.

Carouge (4-3-3) : Chappot – Baddy Dega, Dia, Magnin, Kursner – Dalvand (85′ Regillo), Chappuis, Mettler – Vieira (70′ Sestito), Boussaha (63′ Samba), Kilezi (70′ Konan).
Entraîneur : Thierry Cotting

Saint-Gall (4-4-2) : Watkowiak – Sutter, Stergiou, Stillhart, Schmidt – Quintillà, Toma, Görtler, Ruiz (60′ Jankewitz) – Duah, Guillemenot (60′ Besio).
Entraîneur : Peter Zeidler

Avertissements : Magnin, Dia, Boussaha, Dalvand, Mettler (Carouge) ; Stergiou, Guillemenot (Saint-Gall)

Photo de couverture : Julian Aguilar

Share.