Servette Chênois mal payé contre Zurich

0

Les Servettiennes ont été tenues en échec par le leader zurichois, auquel elles ont pourtant été supérieures (1-1). 

À quatre jours du choc Etoile Carouge-Saint-Gall en Coupe Suisse, le stade de la Fontenette était théâtre d’une autre très belle affiche dimanche après-midi. Servette Chênois et Zurich, les deux prétendants au titre en Women’s Super League, se retrouvaient pour ce match de reprise. Les Grenat auront été convaincantes et dominatrices, mais incapables d’aller au-delà du nul. Elles restent ainsi à une longueur du leader.

Zurich, “une équipe qui tue quand elle doit tuer”

Les Genevoises ont vite prouvé qu’elles étaient supérieures. Entre possession du ballon et occasions de but, il n’a manqué que la réussite à Servette Chênois lors des 45 premières minutes. En témoigne le coup franc sur la barre de la buteuse Jade à la demi-heure de jeu. “On a maîtrisé notre sujet” confirmait Eric Sévérac au terme de la rencontre.

Pourtant, c’est Zurich qui va frapper en premier au retour des vestiaires. Sur penalty, l’internationale suisse Martina Moser a donné l’avantage aux visiteuses, alors que Pereira avait choisi le bon côté et effleuré le cuir (54′, 0-1). Jusque-là ternes offensivement, les premières au classement on su faire preuve d’une réussite maximale. “C’est Zurich, une équipe qui tue quand elle doit tuer, soulignait l’entraîneur Éric Sévérac. Elles ont eu une demi-occasion et elles marquent sur penalty, c’est un peu frustrant”. L’équipe d’Inka Grings est passée tout proche de doubler la mise dans la foulée, un coup qui aurait pu être fatal aux Servettiennes, mais heureusement évité.

“Aujourd’hui, on a affiché nos ambitions”

Suite à cette nouvelle frayeur, la dernière demi-heure a été quasi-intégralement genevoise. Fleury s’est d’abord chargée de remettre les équipes à égalité avec un centre-tir qui a surpris la gardienne Peng, internationale suisse (62′, 1-1). Servette Chênois a ensuite poussé à la recherche de trois points qui auraient été synonyme de première place, mais s’est heurté à une très bonne gardienne zurichoise.

La joie des Grenat après le but de Léonie Fleury (Photo : Edgar Da Silva – @as2picss).

Ce match de reprise a quoi qu’il arrive de quoi laisser l’entraîneur Éric Sévérac très optimiste quant à la suite des événements : “Je suis très content de l’équipe et de la prestation en général. Si on règle quelques petits détails, on sera très très forts. On n’était pas sûrs d’être prêts mais ce match a levé tous les doutes : je pense qu’on pourra faire mal lors des prochaines semaines”.

Les prochaines semaines réservent deux déplacements : un chez la lanterne rouge Lugano, puis un à Thoune, leader de LNB, pour le compte de la Coupe Suisse : “On doit faire attention car tout le monde attend Servette et tout le monde veut nous battre. On l’a vu ce soir d’ailleurs. Ça sera difficile, mais on veut tout gagner et je pense qu’aujourd’hui on a affiché nos ambitions”.

La réaction en vidéo de l’entraîneur Éric Sévérac : 

SERVETTE FC CHÊNOIS FÉMININ – FC ZÜRICH FRAUEN 1-1 (0-0)
Stade de la Fontenette, terrain synthétique

Buts : 54′ M, Moser (P) 0-1, 62′ Fleury 1-1

SFCCF (4-3-3) : Pereira – Soulard, Hurni, Spälti, Mendes – Tufo (65′ Nakkach), Maendly, Lagonia (c) (65′ Padilla) – Ortiz (90′ Guede), Jade, Bourma (34′ Fleury).
Entraîneur : Eric Sévérac

Zurich (3-5-2) : Peng – Kiwic, Stierli (c), Vetterlein – Riesen, Fischer (77′ R. Moser), M. Moser, Regazzoni (69′ Andrade), Enz (46′ Mégroz) – Piubel, Terchoun (81′ Humm).
Entraîneur : Inka Grings

Avertissements : Ortiz (SFCCF); Kiwich (Zurich)

Photo de couverture : Edgar Da Silva (@as2picss)

Share.