Synthétique : Verdict défavorable au FC Compesières

0

La votation du 12 avril au soir a eu une issue défavorable pour le FC Compesières et son terrain synthétique. Pour autant, les travaux ne sont pas arrêtés, un référendum est en préparation.

Comme nous l’annoncions hier, le FC Compesières faisait face a une votation importante ce mardi 12 avril au soir, concernant le projet de nouveau terrain synthétique. Celui-ci avait été accepté le 8 février dernier, dans un premier temps, mais la situation a pris une toute autre tournure après le procédé juridique utilisé par Bardonnex Alternative et le PLR, visant à stopper les travaux pour trouver une alternative au synthétique. Les deux partis politiques ont obtenu gain de cause ce mardi soir, en remportant la votation. Malgré cela, les travaux continuent au FC Compesières.

« On va se battre jusqu’au bout »

Contacté suite au résultat de ce vote, Alexandre Dentand, co-président du FC Compesières, était évidemment déçu : “Malheureusement, c’est une issue défavorable. Comme attendu, l’Alternative et le PLR n’ont pas modifié leur position“. Il déplore une nouvelle fois “des arguments qui ne tiennent absolument pas la route, avec aucune solution d’avenir.“ L’opposition veut des alternatives au synthétique, mais n’a pas de projet concret. Alexandre Dentand nous explique, lui, que le FC Compesières a besoin d’un terrain synthétique, seule option plausible pour héberger 17 équipes.

Si l’ancien entraîneur de la première équipe Alexandre Dentand parlait de possible “clé sous la porte” en cas de vote défavorable, il n’est pas question de jeter l’éponge après ce coup dur : “Dans l’immédiat, nous avons déjà commencé à préparer un référendum. On va se battre jusqu’au bout“. Avec ce référendum, le FC Compesières peut continuer les travaux.

Le co-président se veut confiant pour la suite : “On va y arriver. On a extrêmement confiance en nos politiciens, ceux qui nous soutiennent, et les gens du club, donc on y croit évidemment”. Il faudra attendre désormais de voir ce que donnera le référendum lancé par le FC Compesières, qui se retrouve dans tous les cas en difficulté en termes de terrains disponibles.

Alexandre Dentand tient également à rappeler que les opposants ne sont en aucun cas contre le football ou le FC Compesières et qu’il n’y a pas de guerre. “On a juste besoin qu’ils viennent vers nous. On est à l’écoute, en attente de propositions de leur part“.

Share.