Après deux montées, Raffaele Del Rosso va quitter Grand-Saconnex pour Perly

0

Alors que Grand-Saconnex vient d’obtenir une deuxième promotion d’affilée à Yverdon (1-2), l’entraîneur italien ne poursuivra pas l’aventure. Il remplacera Grégory Duruz à Perly-Certoux.

Bien qu’il vienne de fêter une deuxième promotion consécutive à la tête de la première équipe du Grand-Saconnex, Raffaele Del Rosso s’en va. Même si les rumeurs circulaient depuis un moment, cette annonce, désormais officielle, a de quoi surprendre. Détenteur d’un diplôme A, Del Rosso aurait tout à fait pu diriger l’équipe en 1ère ligue, mais les raisons de ce choix sont ailleurs. Il s’explique.

« J’y renonce par respect pour ma famille et mon travail »

C’est dimanche dernier, après le nul contre Echichens (2-2), que l’entraîneur du Blanché a communiqué son choix définitif à l’équipe. “Je me voyais mal avoir pris une décision, continuer de faire comme si de rien n’était, et attendre le dernier moment pour partir comme un voleur”, explique Del Rosso. Mais cette décision, à quoi est-elle due ? “Je dois renoncer à cela par respect pour mon travail et ma famille. Ma fille va avoir trois ans, ma femme va travailler à 100%, et à côté, ma fiduciaire me demande énormément de temps. Je ne peux pas m’engager dans quelque chose qui demande du plein temps si mes disponibilités ne sont que celles d’une personne à temps partiel”. 

Un choix raisonné donc, mais qui reste difficile à digérer pour un compétiteur comme l’est Del Rosso : “Ça a été une décision très difficile à prendre pour mon égo sportif, avoue le principal intéressé. J’ai fait tellement d’efforts pour avoir ce diplôme A, et maintenant qu’il sera vraiment nécessaire, je renonce à cette opportunité. C’est dur, car on entraîne tous pour aller le plus haut possible. Mais il ne faut pas oublier non plus où l’on se trouve. On reste des amateurs, pas des pros, et à ce niveau on a tous des responsabilités familiales et professionnelles”. 

10 septembre 2020, Onex-Grand-Saconnex, premier match officiel de Del Rosso à la tête de l’équipe.

« Il a permis au club de retrouver de la stabilité »

En regardant dans le rétro, le chantier accompli par Del Rosso depuis son arrivée au club est énorme. Deux promotions bien sûr, mais son travail ne se résume pas à cela, comme l’explique le directeur sportif Valentin Toffoletto : “Son investissement est allé au-delà de nos espérances. Il a permis au club de retrouver la stabilité et le calme qui manquaient après des années plus turbulentes. Son passage ici a été une réussite totale et je le remercie au nom de tout le club”.

Del Rosso avait d’ailleurs rejoint le club du Blanché en pleine première vague de Covid, sans savoir s’il allait reprendre la première équipe en 2ème ou en 3ème ligue. Deux ans plus tard, il quittera le Blanché en ayant amené celle-ci en 1ère ligue : “J’étais convaincu lorsque je suis arrivé ici. Je sentais des bonnes énergies, raconte Del Rosso. On m’a donné carte blanche et on a toujours été à l’écoute avec moi. Tout a été mis en œuvre pour que je puisse avoir une belle équipe et puisse exercer mon rôle d’entraîneur dans les meilleures conditions”. Un divorce presque forcé qui, sans surprises, se fait à l’amiable.

Son équipe s’est comportée en patron pour sa première saison en 2ème ligue inter  (photo : Julian Aguilar)

À Perly comme chez lui

À la rentrée, c’est donc du côté de Perly que Del Rosso retrouvera le banc de touche. Une destination symbolique et presque logique pour l’entraîneur italien : “J’ai beaucoup d’amis d’enfance là-bas. D’ailleurs, je joue encore avec eux en +40. Ils me parlaient de reprendre l’équipe depuis un moment”. Après une saison de transition décevante sous les ordres de Grégory Duruz, faut-il s’attendre à voir une équipe de Perly se battant pour la promotion ? “Il n’y a pas d’objectif de montée pour le moment, déclare Del Rosso. Je souhaite m’entretenir avec chaque joueur avant de me projeter. L’idée sera aussi d’améliorer la structure junior”.

Et à Grand-Saconnex, qui aura la lourde tâche de succéder à Del Rosso ? Certains entraîneurs connaissant la 1ère ligue comme Claudio Morelli ou Kamel Boudjellaba sont libres, mais le directeur sportif du Blanché assure que le club prendra son temps pour faire le meilleur choix possible : “Il y a beaucoup de candidatures qui sont déjà arrivées. Notre choix sera dans la même lignée que lorsque nous avons opté pour Del Rosso il y a deux ans : il faut un équilibre entre le vestiaire, l’entraîneur et le club”. Le nom du futur entraîneur du Grand-Saconnex ne devrait quoi qu’il en soit pas être connu avant la fin du championnat le 11 juin.

Del Rosso et son staff après la promotion en 1ère ligue obtenue à Yverdon.

Share.