Etoile Carouge : la bonne année pour changer de dimension

0

Avec deux à trois équipes promues cette saison en Promotion League, Etoile Carouge a un vrai coup à jouer. Le point avant la reprise avec le président Olivier Doglia et l’entraîneur Thierry Cotting.


La Promotion League ne portait jusqu’ici pas si bien son nom. Avec 16 équipes engagées mais uniquement une promotion par saison, cette ligue aux croisées du football semi-professionnel et professionnel a toujours été un obstacle posant des problèmes, même aux clubs les plus ambitieux. Cette saison cependant, tout va changer. D’ici un an, les deux ligues professionnelles du football suisse passeront de 10 à 12 équipes et, par conséquent, des promotions supplémentaires auront lieu en Promotion League. Les deux premiers du championnat monteront, et le troisième disputera un barrage contre le dernier de Challenge League. Plus que jamais, l’occasion est belle pour basculer dans une toute autre réalité, celle du football professionnel. Unique représentant genevois au troisième échelon national, Etoile Carouge est parmi les prétendants.

Des efforts financiers pour l’occasion

Alors qu’il vient de conclure une deuxième saison à la tête du club de la Fontenette marquée notamment par un parcours de rêve en Coupe Suisse, le président Olivier Doglia est conscient de l’opportunité à saisir lors de cette saison de transition, et a agi en conséquence : “C’est clair que lorsqu’on a reçu cette nouvelle concernant les promotions, ça a été motivant. Un effort financier a été fait concernant la masse salariale des joueurs et du staff. Nous avons également beaucoup travaillé pendant la pause et avons mis plus de moyens à disposition pour le bon fonctionnement du club, à tous les étages. Ça sera le travail de tout un club si on veut aller chercher quelque chose d’exceptionnel”, assure le président stellien.

Un facteur crucial pour réaliser le saut de la Promotion League à la Challenge League concerne la licence délivrée par la Swiss Football League pour pouvoir évoluer dans un championnat professionnel. Leader pendant toute la saison passée, Breitenrain n’avait par exemple pas obtenu le sésame pour évoluer plus haut. Côté Carouge, même si plusieurs points restent flous, tout sera mis en œuvre pour avoir cette licence, comme il y a deux ans : “On a eu beaucoup de discussions avec la ville de Carouge, qui est réactive et qui comprend les enjeux du stade, explique Olivier Doglia. Nous savons qu’il faudra se battre, car les critères sont très pointus. Les exigences de la SFL évoluent d’ailleurs d’année en année. Il faut qu’on présente le dossier en février et nous allons tout faire pour satisfaire chaque point nécessaire à l’obtention de ce sésame”. 

Un des critères au cœur du débat est celui de l’éclairage du stade de la Fontenette, qui ne serait actuellement pas aux normes pour la diffusion de matchs à la télévision. Lorsqu’Etoile Carouge avait obtenu la licence il y a deux ans, un autre stade avait été désigné pour les matchs à domicile en cas de promotion. Des travaux ne sont toutefois pas à l’ordre du jour du côté de la Fontenette : “Nous sommes légèrement en-dessous de ce qui est demandé pour les lumières, mais nous avons également pu voir cette année avec la réception de Bâle et de Saint-Gall à la Fontenette qu’il n’y a eu aucun soucis lors de la retransmission à la télévision. Cela a été vu et pris en compte par la ligue” assure le président stellien.

Olivier Doglia (photo : Julian Aguilar)

« Il faudra se placer directement dans le peloton de tête »

Avant de se focaliser sur l’aspect technique lié à une potentielle promotion, il y a surtout des résultats à aller chercher sur le terrain. Confirmé à la tête de l’équipe première après un très bon second tour en 2022, Thierry Cotting se réjouit de la reprise : “Ça va être un championnat extraordinaire. On a hâte de recommencer et on a l’ambition de faire une grande saison. Il y a eu du mouvement un peu partout, même de dernière minute, donc il y a un petit point d’interrogation sur ce début de championnat. Il sera important d’être performant d’entrée pour se placer dans le peloton de tête, car beaucoup d’équipes seront ambitieuses”, affirme l’entraîneur carougeois.

Ces équipes ambitieuses seront celles à la fois compétitives sportivement parlant, mais surtout en mesure d’obtenir une licence pour jouer à l’échelon supérieur. Parmi celles-ci nous retrouvons Kriens, tout juste relégué de Challenge League, mais aussi les Romands du Stade Nyonnais et de Bienne, ainsi que l’ambitieux Rapperswil, qui espère retrouver le football professionnel. D’autres surprises pourraient aussi émerger en cours de saison. Il faut surtout garder en tête que toutes les équipes ne seront pas éligibles pour jouer en Challenge League, même si leur place au classement devrait le leur permettre. Même classé hors du top 3, une promotion ne serait donc pas à exclure pour Carouge ainsi que les autres équipes menues d’une licence.

Pour être le plus compétitif possible, le club carougeois a rappelé des anciens de la maison, comme le défenseur Loïc Ombala, mais surtout Oscar Correia. Toujours dans le compartiment offensif, les jeunes Usman Simbakoli, ancien espoir du LOSC, et Maxem Kapo, ancien espoir du PSG, pourraient aussi être des valeurs ajoutées. Malgré des départs de joueurs-clé comme Mettler, Boussaha, Dalvand, Baddy Dega et Konan, l’effectif carougeois semble donc à la hauteur de ses ambitions : “Avec la direction technique et le président, nous avons essayé de travailler le mieux possible, confirme Thierry Cotting. Nous avons tenté de garder le plus possible l’ossature de la fin de saison passée et nous avons eu des arrivées par étapes tout au long de l’été. Il faudra imprégner aux nouveaux la bonne mentalité que nous avons eu lors du deuxième tour”.

Thierry Cotting (au centre) repart pour une saison à la tête d’Etoile Carouge. (Photo : Julian Aguilar)

Continuité et capacité d’adaptation comme mots d’ordre

Alors que le championnat reprendra samedi contre Rapperswil, l’entraîneur carougeois, confiant, est aussi conscient que tout ne pourra pas être parfait d’entrée : “L’équipe est encore loin d’avoir atteint 100% de son potentiel. Certains n’ont pas pu faire toute la préparation et il y a donc encore certaines interrogations sur l’état de l’effectif pour ce premier match. Il nous reste une semaine pour affiner tout cela, mais la mentalité est la bonne. Je pense que, surtout sur les premiers matchs, il va falloir faire preuve d’une grande capacité d’adaptation si on veut obtenir des bons résultats”.

Des bons résultats que Carouge avait obtenu au second tour, en récoltant deux points par match en moyenne. Une dynamique que Thierry Cotting espère réussir à conserver : “On a vu sur ces derniers mois qu’avec un bon état d’esprit et de la continuité, on est capable de se hisser dans la première partie du classement. Mais cela pourra se faire seulement étape par étape et en affichant de la détermination et de la conviction de pouvoir y arriver. Même dans les moments plus difficiles qui arrivent toujours à un certain moment dans une saison, il faudra garder cette énergie positive au sein du club et cette abnégation pour redresser la barre. C’est une saison que l’on aborde quoi qu’il arrive avec confiance et en étant prêts à se dépasser pour aider le club à poursuivre son développement”.

Après le choc d’entrée contre les Saint-gallois, Carouge ira défier la Deux de Zurich, avant l’affiche 100% genevoise en Coupe Suisse sur le terrain de Compesières. Faux départ interdit.

Les transferts de l’été :

Etoile Carouge FC Kapo (Lausanne), Ombala et Correia (Bellinzone), Simbakoli (Lille), Felder (Andrézieux, France), Mulliqi et Henchoz (Servette) Delley (arrêt), Baddy Dega (Nyon), Günes (Bourgoin-Jallieu), Konan (Rapperswil), Mizrahi (Rumilly, France), Mettler ((Lleida Esportiu, Espagne), Boussaha, Regillo, Dalvand (?)

 

Les matchs à venir :

Samedi 6 août, 17h : Carouge – Rapperswil
Samedi  13 août, 16h : Zurich II – Carouge
Dimanche 21 août, 15h (Coupe Suisse) : Compesières – Carouge
Mercredi 24 août, 20h : Carouge – Brühl

Photo de couverture : Julian Aguilar

Share.