Que s’est-il passé au tournoi de Vernier ?

0

Une vidéo des joueuses FF-15 d’Aïre-le-Lignon refusant leurs médailles a fait polémique sur les réseaux sociaux. Les deux parties concernées s’expliquent.

La journée du jeûne genevois a été agitée hier après-midi du côté du stade municipal de Vernier. Le tournoi organisé pour les juniors C, D, E, F et FF-15 a en effet vu naître une polémique concernant la remise des prix chez les FF-15. Une vidéo relayée sur les réseaux et rapidement devenue virale montre les jeunes joueuses d’Aïre -gagnantes du tournoi- rendant leur médaille dans un geste de dépit, visiblement déçues de ne pas avoir eu droit à une coupe comme leurs homologues garçons. Qu’a-t-il pu donc se passer ? Les deux parties concernées donnent leur version.

La vidéo en question : 

« On m’a répondu qu’elles devaient s’estimer heureuses d’avoir pu jouer »

Parent de deux joueuses d’Aïre-le-Lignon mais aussi entraîneur des FF-19 du même club, Antonio Moreno a été témoin de la scène, et l’a filmée. “En temps normal, après un tournoi, il y a toujours une cérémonie à la fin, fait noter ce dernier. En plus de cela, les filles n’ont même pas eu droit à une coupe. Je me suis rapproché de la table du jury et on m’a dit que c’était comme ça, qu’elles devaient déjà s’estimer heureuses d’avoir pu jouer. Lorsqu’elles ont été mises au courant de ces propos, les filles n’ont pas voulu garder leur médaille”.

“J’ai trouvé cela inadmissible, poursuit Antonio Moreno. Les filles se sont levées à six heures du matin pour venir jouer ce tournoi et elles n’ont même pas eu droit à une vrai remise des prix ni à une coupe. Dans le même temps, les équipes de garçons ont elles pris des photos avec leur trophée lors de la remise des prix”, conclut le père de deux joueuses aïroises concernées.

« Il n’y a eu aucune discrimination »

Organisateur et responsable de la partie sportive de ce tournoi du jeûne genevois, Nicolas Ditzoff réagit à ces accusations : “Nous avons dû répartir les récompenses que nous avions à disposition. Il y avait 500 enfants lors de la journée de jeudi, et plus de 300 sont repartis sans médaille ni coupe. Toutes les joueuses des 4 équipes féminines FF-15 participantes ont quant à elles eu droit à des médailles. Chez les garçons, nous avions des tournois avec 10 à 12 équipes (Juniors C, D, E) où seuls les trois premiers sont repartis avec des coupes, tandis que beaucoup sont repartis sans rien”, éclaircit Nicolas Ditzoff.

“Tout le monde a accepté cela, sauf un parent de joueuses d’Aïre-le-Lignon qui est venu s’adresser à moi de manière agressive, ajoute l’organisateur du tournoi. Je lui ai peut-être répondu sèchement, mais cela est arrivé après m’être fait manquer de respect et en ayant déjà expliqué plusieurs fois les choses calmement. La réalité est que malgré que seules 4 équipes étaient inscrites, nous avons tenu à maintenir le tournoi FF-15, et qu’il n’y a eu aucune volonté de discriminer qui que ce soit. Et concernant la remise des prix qui n’a pas eu lieux, cela a aussi été le cas pour les Juniors F, car le tournoi de C, D et E démarrait dans la foulée”.

Voir un tournoi de football des enfants agité par des histoires extra-sportives n’est jamais agréable, c’est pourquoi nous espérons que ces explications des deux parties impliquées puissent éclaircir la situation et apaiser les tensions.

Share.