Chênois s’impose chez un Meyrin décevant

0

L’équipe de David Joye a remporté le derby chez une équipe de Meyrin qui a trop peu montré pour espérer mieux (1-2). 

Revenir au contact de la deuxième place ou prendre de l’air sur l’avant-dernière. Tels étaient les objectifs de Meyrin et de Chênois au coup d’envoi de ce dernier derby genevois du premier tour en 1ère ligue. Pourtant favoris au vu de leur classement, les Meyrinois n’ont pas assumé leur statut samedi soir. Rapidement menés, les visiteurs ont fait preuve de réalisme pour renverser la vapeur, puis ont moins souffert que ce à quoi on aurait pu s’attendre en seconde mi-temps. “On n’a rien volé. On a été intelligents, on a fait une bonne utilisation des ballons et on n’a pas subi. C’est une bonne prestation”, a confirmé David Joye au coup de sifflet final.

Le classement après les matchs de samedi : 

“Pour l’instant, on est loin de jouer la montée”

On pourrait s’imaginer un hold-up ou un exploit en regardant la composition côté Chênois. Des absences de joueurs importants, le repositionnement forcé de Mukenge (milieu de terrain) en défense centrale et de Antonio (latéral) au milieu, ou encore un banc des remplaçants composé quasi-exclusivement de jeunes de la deuxième équipe. Pourtant, comme l’a souligné préalablement son entraîneur, Chênois n’a rien volé. “À l’image de notre premier tour, on a commis trop de fautes de concentration et d’erreurs, analysait le capitaine jaune et noir Rezzonico. On n’est ni assez consistants, ni assez réguliers. On dit qu’on veut jouer la montée, mais il nous manque beaucoup de choses pour être là où on veut être. Pour l’instant on en est loin”. Des mots forts du capitaine meyrinois, qui font prendre conscience de la situation.

Le 1-0 de Chentouf sur penalty : 

Le but de Chentouf, son douzième de la saison, avait pourtant bien lancé Meyrin (11′). Messin et Martins (21′ et 42′) ont toutefois renversé la vapeur avant la pause, sur deux buts venus de centres, où le marquage des locaux laissait d’ailleurs à désirer. En seconde période, les locaux ont longtemps assiégé la moitié de terrain chênoise, mais ont manqué de créativité et de folie pour véritablement faire trembler Babel, portier du jour côté Chênois.

Les buts de Messin et Martins : 

Objectif régularité pour Chênois

Cette précieuse victoire ne tombe pas au milieu de nulle part pour les protégés de David Joye, comme l’explique l’entraîneur des Trois-Chêne : “On sort d’un mois convaincant. On va mieux. Pas mal de choses nous sont arrivées sur ce premier tour entre la Coupe Suisse et la Regions’ Cup. On s’est peut-être un peu perdus, ou vus un peu trop beaux. Mais on s’est remis en question. Il faut maintenant qu’on trouve un ryrthme qui fait qu’on se stabilise”. Avec 6 points d’avance sur la barre, Chênois n’a en tout cas pas l’allure d’une équipe devant se battre pour le maintien. A confirmer dimanche à Naters…puis en 2023.

Après découverte du résultat de Monthey, dont la victoire dimanche à Sion pourrait éloigner les hommes de Jean-Philippe Lebeau à 8 longueurs de la deuxième place, les Meyrinois auront une semaine pour préparer la réception de Terre Sainte, face à qui ils s’étaient inclinés dans le temps additionnel lors de la première journée (2-1). Après ce dernier rendez-vous automnal, place au travail pour Rezzonico et son équipe : “On va bien travailler pendant la trêve pour revenir fort. À l’heure actuelle, ce que nous faisons est insuffisant”.

Les réactions de Matteo Rezzonico et David Joye : 

MEYRIN FC – CS CHÊNOIS 1-2 (1-2)
Stade des Arbères

Buts: 11′ Chentouf (P) 1-0, 21′ Messin 1-1, 42′ Martins 1-2.

Meyrin (3-4-3) : Mutombo – Sarr, Rezzonico ©, Dembele (75′ H. Nsiala) – Howard (81′ Bron), Robin, Zambrella, Iyeti – Jourdan, Chentouf, Salan (81′ Sene).
Entraîneur : Jean-Philippe Lebeau

Chênois (4-3-3) : Babel – Monteiro, Mukenge, Bile Jama, Palermo – Antonio, Bilalli ©, Khelil – Barriviera, Messin (92′ Ntongo), Martins.
Entraîneur : David Joye

Avertissements: Salan, Howard, Jourdan (Meyrin) ; Bile Jama,  Antonio (Chênois).

Share.