« J’aime les défis. Avec du travail, on va y arriver »

0

Tout juste nommé à la tête de la première équipe d’Aïre, Rui Alberto Lopes livre ses premières impressions.

Faut-il vraiment parler d’un saut de deux ligues pour Rui Alberto Lopes, le nouvel entraîneur d’Aïre ? Pas vraiment, comme l’explique le principal intéressé. “J’étais désigné officiellement comme l’entraîneur de l’Atlético, mais c’est mon cousin qui dirigeait l’équipe. J’étais là pour donner un coup de pouce financièrement et pour aider de temps en temps aux entraînements”. Cette signature à Aïre marque donc un vrai retour à Genève pour celui qui venait de passer deux saisons à la tête de Nyon II, après en avoir faites six à Terre Sainte. Avant cela, l’entraîneur portugais avait dirigé Grand-Lancy, Famalicao, ou encore le FC Geneva à Genève.

Prise de contact il y a deux semaines

Une fois cette précision faite, intéressons-nous à son passage à Aïre. Comment les négociations se sont-elles déroulées ? “Lors du premier tour, j’ai envoyé mon CV à plusieurs clubs. Aïre a pris contact avec moi il y a deux semaines, et j’ai pu aller voir les trois derniers matchs de l’équipe. Ils ont aimé mon profil et aussi mon côté humain”. 

Aïre a été convaincu, mais qu’est-ce qui a amené Rui Lopes à rejoindre l’aventure aïroise ? “J’aime les défis. C’est nouveau pour moi de prendre une équipe en cours de saison, et je pense que c’est plus difficile de se sauver que d’être champion dans ces situations. Mais je suis convaincu qu’avec du bon travail on va réussir à se maintenir”. 

Pas de chamboulement d’effectif en vue

Pour réussir la mission maintien, l’entraîneur du Lignon ne prévoit pas de révolution au niveau de l’effectif : “Il y a des joueurs talentueux, c’est surtout au niveau psychologique qu’il faudra travailler. Le groupe devrait globalement rester le même, avec 3,4 renforts et peut-être quelques départs. Au niveau du staff technique, José Lloves restera avec nous”. 

L’attente sera longue pour Rui Lopes avant la reprise du championnat à la mi-mars. L’entraîneur portugais a déjà tout prévu pour ne rien laisser au hasard ce printemps : “On va commencer la préparation 7 semaines avant. Il y aura aussi des programmes individuels. Nous avons aussi déjà agendé les matchs amicaux”. 

Aïre réussira-t-il à se sauver au printemps ?

Share.