Un duel plus serré que prévu

0

Les joueurs d’Orazio Leonti ont souffert plus que prévu au Bois-de-la-Bâtie avant de s’imposer finalement par 3 buts à 2 et ainsi revenir à 5 longueurs du leader collesien.

Un déséquilibre flagrant et pourtant…

A vrai dire, en se rendant au Bois de la Bâtie cette après-midi les spectateurs ne savaient pas réellement à quoi s’attendre. Deux scénarios sont alors possible pour cette rencontre. Le premier laisse penser qu’il ne s’agit que d’une formalité pour le Lancy-Sport, 2ème du classement, qui compte 16 points d’avance sur son adversaire du jour. De plus, le CS Italien est à la peine en ce début de second tour : l’équipe reste sur trois défaites consécutives et accuse un retard de 2 points sur le premier non-reléguable. Le second, plus indécis, présage une rencontre très disputée avec la nécessité de part et d’autre de faire des points que ce soit dans l’optique d’assurer sa place dans la catégorie (CS Italien) ou de pouvoir jouer une promotion (Lancy-Sports).

Début sur les chapeaux de roues

Le tout début de match ne fournit pas plus d’informations quant à la physionomie du match, les deux équipes semblant dans un premier temps paralysées par l’enjeu. Mais moins de dix minutes après le coup d’envoi, le premier scénario semble se dessiner clairement : sur une longue touche de Lombardi, Ibrahimi contrôle le ballon, allume la lucarne opposée et permet ainsi aux visiteurs de mener au score rapidement. Pourtant la suite ne sera pas aussi aisée pour les Lancéens…

Avec son doublé, Ibrahimi porte son compteur de la saison à 8 buts (Despondos, archives)

Les locaux vont alors tenter de réagir suite à cette mauvaise entame de match. C’est sur de longs ballons en profondeur par-dessus la défense adverse, faute de mieux, que les « Azzurris » vont être le plus dangereux. A leur décharge il faut aussi relever la très bonne organisation défensive des Lancéens, qui semble bien fonctionner.

Réaction des locaux

Et pourtant, la réaction de CS Italien ne va pas se faire attendre puisque pas moins de 10 minutes après l’ouverture du score, ils parviennent à revenir dans le match. Suite à un dangereux corner de Di Berardino côté droit, le ballon lobe le gardien et traverse toute la défense des « jaune et noir » au passage. Le cuir termine sa course au second poteau ou se trouve à la conclusion Ferreira qui n’a plus qu’à pousser ce dernier au fond des filets. Le match est relancé et tout est à refaire pour Lancy.

Déjà 6 buts pour Ferreira cette saison (Despondos, archives)

Les visiteurs ne semblent toutefois pas abattus par ce retour et réagissent de la meilleure des manières en remettant la pression sur la défense adverse. Ils se créent même une belle occasion à la 24ème, lorsque Lombardi sert parfaitement Derrer, dont la volée, trop écrasée, est stoppée par le portier Alvarez. Rebelote quelques minutes plus tard lorsque Ibrahimi se joue de ses défenseurs et adresse un centre en retrait parfaitement dosé à son coéquipier Ribon. Malheureusement, l’ailier gauche lancéen et ancien joueur de CS Italien enlève trop son tir et touche l’équerre du but, dommage !

Ces deux dernières occasions résultent également du fait que le CS Italien se découvre de plus en plus, comme si le but inscrit par Ferreira les avait décomplexés. Et c’est donc en cherchant à faire le jeu que le CS devient de plus en plus prenable dans les espaces, avec pour conséquence ces dernières actions. Le CS Italien n’est donc pas récompensé de cette prise de risque. Rageant compte tenu du jeu pratiqué. Preuve marquante de la domination qu’exerce la lanterne rouge sur leurs adversaires, Derrer, est obligé de venir épauler son milieu de terrain délaissant ainsi le front de l’attaque.

En ce qui concerne la fin de la première mi-temps aucune des deux équipes ne réussira à faire la différence. C’est donc sur un score de parité que les 22 acteurs rentrent aux vestiaires.

Retour des vestiaires

C’est avec de bonnes résolutions que les deux équipes regagnent la pelouse. Effectivement, les deux équipes vont donc jouer la « gagne » dans cette partie. Il en résulte plusieurs actions de part et d’autre en ce début de seconde période. A leur retour, les intentions de part et d’autre semblent claires, il faut gagner. Il en résulte du même coup plusieurs actions franches au cours des 15 premières minutes de cette seconde période.

C’est par exemple sur une jolie frappe de 25m que Vidal sollicite Gerosa. Puis à peine quelques minutes plus tard, Ibrahimi, bien lancé dans la profondeur, manque de donner l’avantage aux Lancéens en frappant trop mollement son ballon. Les visiteurs se montrent à nouveau dangereux  lorsque Timisi ne parvient pas à cadrer sa tête sur un corner bien botté.

Fin de match passionnante

Le match va alors prendre une toute autre tournure au cours du dernier quart d’heure. Déjà très en vue tout au long de la rencontre, Ibrahimi parvient enfin à inscrire ce doublé qui lui tendait les bras, et de quelle manière ! Servi dans les 16 mètres par Ribon, il feinte deux de ses adversaires avant d’ajuster une frappe pure au ras du poteau gauche.

Cependant, alors que les Lancéens pensaient avoir fait le plus dur dans ce match en inscrivant leur deuxième but, les pensionnaires du Bois de la Bâtie vont à nouveau revenir dans la partie. C’est sur une percée côté droit qu’Antonini va prendre de vitesse Lombardi. L’attaquant se voit alors fauché : nul doute, c’est pénalty ! C’est donc Di Berardino qui prend ses responsabilités et se charge de le tirer. Le capitaine du CS Italien ne tremble pas et ramène son équipe à hauteur de visiteurs.

Un but et un assist pour Di Berardino, malheureusement ce ne sera pas suffisant… (OneClick-Photos, archives)

Les retournements de situation se succèdent manifestement en cette fin de match et l’estocade finale est portée par les Lancéens, à quelques minutes de la fin. Alors que les locaux pensaient avoir fait le plus dur en revenant une seconde fois au score, Lika profite d’un cafouillage dans les 16 mètres adverses pour ajuster la lucarne et donner un avantage qui s’avèrera décisif au final.

En effet, c’est le coup de trop pour le CS Italien, qui peine à se relever. La partie s’achève dans la confusion suite à la blessure du portier lancéen Gerosa, touché à l’arcade lors d’une sortie aérienne.

Interrogé sur l’étonnante résistance que leur ont opposé les joueurs du CS Italien, Dimitri Lombardi ne semblait pas si surpris que cela. Selon lui, le fait que leurs adversaires soient engagés dans un combat permanent contre la relégation les rend plus dangereux encore et le latéral lancéen insiste bien sur le fait que personne dans son équipe ne s’attendait à un match facile a-t-il conclut.

L’heure est au bilan

Avec cette victoire le Lancy-Sport réalise la bonne opération du weekend end. En effet, «  les jaunes et noirs » profitent du match nul entre Plan-les-Ouates et Composière pour faire le trou avec le leader Collex-Bossy. C’est dorénavant avec 5 points d’avance que les Lancéens dépassent leur adversaire direct pour la promotion. Avec ce succès les hommes de Leonti ont démontré qu’il fallait compter sur eux dans cette deuxième partie de championnat.

En revanche, pour le CS Italien cette défaite à un goût amer. En effet, bien décidés à faire face à leurs séries de défaites, ce 4ème échec de rang fait mal au moral. De plus, les joueurs de Gnoni n’ont toujours pas gagné en 2011 ; difficile à avaler. Toutefois, le CS Italien peut compter sur ses joueurs d’expérience tels que Di Berardino et Capello pour remettre leur équipe sur le droit chemin.

CS ITALIEN – FC LANCY-SPORTS  2-3 (1-1)
Stade du Bois de la Bâtie, environ 250 spectateurs, météo ensoleillée.

Buts : 7’ Ibrahimi 0-1, 18’ Ferreira 1-1, 75’ Ibrahimi 1-2, 78’ Di Berardino (P) 2-2, 86’ Lika 2-3

CS Italien : Alvarez – Albuquerque, Moro, Del Castillo, Frongillo – Cappello, Di Berardino (C), Vidal (61′ Gnoni), Antonini (80′ Idrizi) – Puopolo (75′ Pereiras), Ferreira.
Entraîneur : Gianluca Gnoni

Lancy-Sports : Gerosa – Lombardi, Bleve, Shaqiri (22′ Timisi), Ferreira – Buci, Leonti (67′ Spicher), Bernaz, Ribon (60′ Lika) – Ibrahimi, Derrer (C).
Entraîneur : Orazio Leonti

Avertissements : Ibrahimi et Bleve (Lancy)

 

Share.