Interstar domine Bex

0

Les joueurs de Luigi Pisino se défont facilement de la lanterne rouge (5-1).

Après deux matches de championnat sans victoire, Interstar avait l’intention de se relancer en recevant la lanterne rouge Bex pour le compte de la sixième journée de championnat.

Interstar prend un but… sans toucher le ballon

Il ne fallait pas arriver en retard à Varembé. Après 17 secondes à peine, Ayina est lancé dans la profondeur. L’ailier vaudois est rattrapé par Kisunda qui ne peut éviter le contact et provoquer un penalty. Le latéral genevois évite le carton rouge mais offre une occasion en or à Rama d’ouvrir la marque, une chance que le capitaine visiteur ne manque pas (1’, 0-1).

Un second engagement est donc donné en l’espace de deux minutes, sauf qu’Interstar le donne en ayant un but de retard à combler. Ce but aura eu le mérite de lancer les débats. Les deux formations cherchant un jeu rapide vers l’avant pour combler ou creuser l’écart initial. Les ballons envoyés derrière chaque défense ne trouveront toutefois pas leur cible.

Kevin Ben, un but et deux assists pour lui

Arifi accélère, Interstar passe devant

Dès ce moment, Interstar va accélérer et prendre les choses en main, symbolisé par son meneur Arifi qui va se placer en plaque tournante des offensives locales. Le numéro 20 va tout d’abord lancer parfaitement Takyi, mais l’ailier ne cadre pas son lob (11’), puis va se trouver en situation idéale pour tromper le portier adverse et égaliser (17’, 1-1).

Les hommes de Luigi Pisino vont continuer leur pression et un fait de match va définitivement tourner en leur faveur. A la 20ème minute de jeu, Ukhadja se fait devancer au moment de prendre le ballon par un attaquant d’Interstar, le contact est involontaire mais présent et l’arbitre décide d’expulser le défenseur vaudois de manière un peu sévère.

Cette expulsion va bien sûr compliquer la tâche de Bex, qui pliait déjà sous les coups de butoir de leur adversaire. Les visiteurs vont bien essayer de continuer à jouer au ballon, mais les occasions continuent d’être pour les locaux avec Ben et Zurbrügg qui auraient pu mieux faire sur d’excellents ballons délivrés.

Interstar va enfin être récompensé de ses efforts avant la mi-temps. Une combinaison Zurbrügg-Arifi permet à Takyi de se retrouver seul et tromper Mauclet pour le 2-1. La pause arrive donc sur cet avantage pour les joueurs d’Interstar, un avantage mérité sur la deuxième partie de cette période et un avantage qui va être confirmé en deuxième mi-temps.

Le calme avant la tempête

La seconde période va connaître deux temps bien distincts. Les vingt premières minutes ne vont rien montrer, comme si chaque équipe ne savait pas comment faire avec la situation du match. Et comme en première période, la solution va arriver des pieds d’Arifi. Chaka, tout juste entré, trouve son coéquipier qui peut offrir le 3-1 à Ben (65’).

Cette réussite va totalement annuler les espoirs vaudois qui vont lâcher et encaisser un quatrième, puis un cinquième but en sept petites minutes. Tout d’abord par Zurbrügg, qui peut tranquillement marquer seul face à Marclet suite à une belle passe de Ben (70’, 4-1), puis par Chaka qui ouvre son compteur de la saison suite à une tentative de Ben repoussée par le portier adverse (72’, 5-1).

Le score aurait pu être nettement plus large si les joueurs offensifs d’Interstar avaient converti l’une ou l’autre des énormes occasions qu’ils se sont créés dans un dernier quart d’heure à sens unique.

Chaka se charge du 5-1 définitif

Au final, c’est une belle victoire 5-1 qui vient couronner la performance d’Interstar, une performance rassurante pour cette deuxième victoire de la saison, d’autant plus que tous les éléments offensifs ont inscrit un but. C’est d’ailleurs ce que nous confirmait l’entraîneur Luigi Pisino au moment de l’analyse : « C’est un bon match, oui. On a fait le boulot et pris les trois points, c’est le plus important. »

« C’est la deuxième fois consécutive qu’on prend un but d’entrée, poursuit Pisino, j’ai cru à un cauchemar quand on a pris ce penalty, mais heureusement, on a bien réagi derrière. Après, le plus dur était de concrétiser notre supériorité numérique, ce qu’on a su faire grâce à notre réalisme offensif, ce qui n’était pas forcément le cas lors des matches précédents. »

« Mais le plus important, conclut le mentor du CSI, c’est d’avoir pris les trois points. Les matches nuls ne nous permettent pas d’avancer, contrairement aux succès. Maintenant, il nous faut confirmer la semaine prochaine à Bernex, car dans ce championnat, tout est tellement serré qu’il faut prendre les points dès que l’on peut le faire ! »


CS INTERSTAR – FC BEX 5-1 (2-1)
Stade de Varembé

Buts : 1’ Rama (P) 0-1, 17’ Arifi 1-1, 40’ Takyi 2-1, 65’ Ben 3-1, 70’ Zurbrügg 4-1, 72’ Chaka 5-1

Interstar (4-2-3-1) : Trinchera – Kisunda, Blanco ©, De Mestral, Idrizi – Da Silva (62’ Mlikota), El Tayar – Ben, Arifi, Takyi (65’ Chaka) – Zurbrügg (80’ Ducoli).
Entraîneur : Luigi Pisino

Bex (4-3-2-1) : Mauclet – F. Delija (46’ Da Silva), Ukhadja, Husejinovic, Dormond – Valades, Rama ©, Nedzipi – Kqiku (46’ S. Delija), Ayina (57’ Lopes) – Hajdari.
Entraîneur : Charles Desarzens

Avertissements : Kisunda, Ben (CSI) ; Valades, Rama, S. Delija (Bex)
Expulsion : 20′ Ukhadja (Bex)







Share.