Aïre-le-Lignon reçu 5 sur 5

0

Cinquième match et cinquième victoire pour les protégés d’Helder Silva qui s’emparent seuls de la première place. L’opposition meyrinoise était trop faible pour espérer contrecarrer les plans d’une équipe qui ne peut désormais plus cacher ses ambitions.

Dans ce très relevé groupe 2 de 3èmeligue, bien malin est celui qui pourra prédire qui obtiendra le sésame pour la 2ème ligue cette année. Mais à l’évidence, si une équipe a pris un départ idéal, il s’agit bien du FC Aïre-le-Lignon ! Avec cinq victoires en autant de rencontres, les Aïrois délaissent Genève-Poste, qui n’a pas réussi à l’emporter à Veyrier et occupent seuls la tête du classement.

Pourtant rien n’a été facile en ce dimanche matin. En effet, le jeu des locaux peine à se mettre en place en première mi-temps. Abusant des longs ballons vers leur attaquant Pardo, les « Oranges » se heurtent à une défense meyrinoise, parfaitement placée et solide dans les duels.

Meyrin II contre le cours du jeu

Toutefois, les visiteurs connaissent des difficultés encore plus importantes à la construction. Très nerveux, l’entraîneur Antunes invective ses joueurs dès la première minute de jeu. Ce qui ne semble pas tout a fait les libérer. Les transmissions sont lentes et le jeu manque d’initiative. Hormis le latéral Antigua, excellent tout au long du match, les Meyrinois manquent d’allant et peine à approcher le but de Rufener.

Ce sont pourtant eux qui vont ouvrir le score à la 27ème minute sur une de leurs premières actions. Suite à une mauvaise relance dans l’axe de la part de l’arrière-garde aïroise, Flückiger récupère à mi-terrain et sert Waheishi à l’orée de la surface. L’enchaînement de l’attaquant est magnifique : crochet et frappe enroulée qui vient battre le portier. Stupeur et colère dans les rangs aïrois suite à ce but encaissé alors que Meyrin n’était pas dangereux.

a remplir

A gauche, Waheishi, le buteur meyrinois

Ce but aura pour effet de rehausser un peu les débats. Les deux équipes vont se créer quelques opportunités. Léger avantage pour les « Oranges » mais le score ne bouge pas. Les essais de Racalbuto à 30 mètres et de Barros n’atteignent pas leur cible. Les Aïrois remettent inlassablement l’ouvrage sur le métiers mais manquent de se faire surprendre  à la 37ème minute, lorsqu’Héritier butte sur le gardien Flückiger.

Juste avant la pause, c’est (encore) un long ballon adressé à Pardo dans le dos de la défense qui va permettre aux hommes du coach Silva de revenir dans la partie. Au duel avec Pardo, le défenseur Hajlimi fait usage de son corps pour subtiliser le ballon à son adversaire. De manière trop virile aux yeux de l’arbitre qui désigne le point de pénalty. Christinet saisi l’aubaine et remet son équipe sur les bons rails à la 42ème minute.

Pardo, encore et toujours

On se dit alors que les deux équipes vont rejoindre le vestiaire sur ce score de un partout. C’est sans compter l’inévitable Pardo, tout au bout des arrêts de jeu de cette première période, qui va donner l’avantage à son équipe. L’ailier Segade anticipe parfaitement une erreur de la défense meyrinoise et fonce affronter Bron. Faisant preuve d’un altruisme remarquable, Segade décale Pardo qui n’a plus qu’à marquer dans le but vide. Le score est donc de 2 à 1 et c’est largement mérité pour des Aïrois qui ne proposent pas un football des plus plaisants mais font preuve d’un état d’esprit irréprochable.

La seconde période repart sur les mêmes bases que la première. Aïre est légèrement supérieur à son adversaire du jour et les longs ballons joués mettent à mal l’arrière garde meyrinoise. Sur l’un deux, Pardo contrôle le ballon coté gauche et transperce la défense. Son tir, bien dévié par le gardien, ne peut être repris par Monteiro, en total déséquilibre. Ce n’est pourtant que partie remise puisque quelques minutes plus tard – à la 58ème, plus précisément – ce même Pardo  reçoit une offrande de Monteiro plein axe. L’attaquant signe le doublé qui permet à son équipe de respirer.

a remplir

L’intenable Joss Pardo

Meyrin essayera bien de revenir mais même la splendide triangulation Osmani-Henriques-Soares, qui débouche sur une frappe de ce dernier, ne vient pas à bout du gardien Rufener. Le score en reste là, permettant à Aïre-le-Lignon de regarder ses adversaires de haut. Si ce n’est pas encore le cas en termes de jeu, c’est en tout cas ce que l’on est forcé de constater en regardant le classement !

Le mentor aïrois, Helder Silva était lui pleinement satisfait : « Félicitations à toute l’équipe. On ne devait pas prendre ce premier but. Le 2-1 sanctionne une des meilleures mi-temps que nous avons effectuées depuis le début de la saison. La victoire est tout simplement logique. Nous travaillons énormément à l’entrainement et pendant les matchs et cela me réjouit. Attention tout de même, le championnat est long et il reste de nombreux matchs avant d’atteindre notre objectif, à savoir les trois premières places. »

De son coté, Renzo Tesser, l’assistant d’Antunes, voit les choses différemment : «  Nous avons bien joué, mais Aïre a été plus efficace. Nous avons produit un plus beau jeu que le leur, principalement fait de longs ballons mais ils ont été plus lucides. C’est le football. »

La semaine prochaine, déplacement compliqué pour Aïre-le-Lignon qui se rend à la Californie pour y affronter Saint-Paul, tandis que Meyrin II affrontera Choulex.

 

FC AÏRE-LE-LIGNON – MEYRIN FC II  3-1 (2-1)
Stade d’Aïre

Buts : 23’ Waheishi 0-1, 39’ Christinet (P) 1-1, 44′ Pardo 2-1, 58′ Pardo 3-1

Aïre (4-4-2) : Rufener – Rodrigues, Miguel, Götz, Akar – Segade (65’ Lehmann), Barros, Racalbuto, Monteiro (80’ Moita) – Christinet – Pardo © (80’ Maftei).
Entraîneur : Helder Silva

Meyrin II (4-4-2) : Bron – Mampuya, Hajlimi, Panda, Antigua – Chaoui, Flückiger, Henriques ©, Héritier – Waheishi, Soares.
Entraîneur : Antunes Urgel Fernando

Avertissements : Miguel (Aïre), Hajlimi, Soares et Chaoui (Meyrin)

 

Photos: OneClick-Photo

Share.