Un but tardif de Münsingen fait douter Meyrin

Un but tardif de Münsingen fait douter Meyrin

0

Vainqueurs 2-1 mercredi soir, les Meyrinois n’aborderont pas le match retour de samedi en toute tranquillité.

C’est le lot des matchs allers-retours. Meyrin aurait dû aborder la partie de samedi avec calme et tranquillité. Ce sera plutôt avec tension, après cette victoire 2-1 à l’aller. On ne remerciera jamais assez l’inventeur inconnu de la règle du « but à l’extérieur » pour toutes les émotions qu’il nous a faits vivre. Mais voilà, prendre un but en fin de match peut être cruel. Les Meyrinois doivent maintenant espérer que celui inscrit par Münsingen mercredi soir à la 84ème minute n’aura pas autant d’impact sur l’issue de ce premier tour des finales de promotion de 1ère ligue.

Un Meyrin imperméable

Deux heures plus tôt, le signe d’unité était fort. A 19h30, une demi-heure avant le coup d’envoi, une pluie battante arrosait les Arbères. Qu’importe, l’entraîneur « Jean-Phi » Lebeau, accompagné de son adjoint Milton Kusunga, sortait des vestiaires et traversait le terrain jusqu’au coin de tribune où était réunie une quarantaine de supporters meyrinois, bien mobilisés pour l’occasion (et dont l’entrée a été offerte par le club). Personne n’a échappé à la franche poignée de mains. « Je n’avais jamais connu ça ici, dira Lebeau. Ils ont créé de l’engouement et il était normal d’aller les saluer ». Sincère, le geste était applaudi. Cela avait forcément valeur de symbole: tout Meyrin était soudé.

Du moins en apparence. Depuis la révélation du licenciement du directeur général Marco Di Palma, vingt ans au club, les tensions internes sont perceptibles dans les tribunes. Mais il convient bien d’admettre que, sur le terrain, ce Meyrin a longtemps paru imperméable. Face à Münsingen, les « Jaune et Noir » ont sans doute connu un temps faible d’un quart-d’heure entre la quinzième et la trente-cinquième minute. Il en aura seulement résulté deux petites occasions pour les Bernois, bien maladroits dans la zone décisive.

Car, en étant honnêtes, la domination meyrinoise a très vite sauté aux yeux. Münsingen, second du Groupe 2 de 1ère ligue derrière Soleure, est probablement une équipe solide et très efficace sur une filière de jeu direct. Les 21 buts encaissés (en 26 matchs) jusqu’ici en championnat l’attestent. Mais dans la philosophie de jeu, dans la capacité à se créer des situations dangereuses, le spectateur neutre n’aura pu être que déçu. Les joueurs meyrinois, eux, s’y attendaient: « Nous avions vu des vidéos et nous étions beaucoup renseignés sur cette équipe, confirme Lebeau. Elle a joué exactement comme nous l’avions prévu, nous n’avons donc pas été surpris. » Heureusement pour les spectateurs, Meyrin avait bien décidé de poser son emprise sur le jeu.

Drilon Paçarizi

L’efficace trio Valente-Paçarizi-Moussilou

Ce fut d’ailleurs une constante sur toute la rencontre. L’équipe de Lebeau a d’emblée imposé sa patte: une relance courte et patiente, jusqu’à se créer des espaces dans le bloc regroupé adverse, notamment en passant par les ailes. La percussion d’Alexandre Valente sur le côté droit faisait d’ailleurs peser un danger continu. Mais c’est bien sûr en trouvant Matt Moussilou que Meyrin a fait la différence. Après une dizaine de minutes, il suffisait d’une récupération haute pour que Drilon Paçarizi soit trouvé dans une zone libérée. L’ex-Carougeois n’a eu qu’à servir en retrait Moussilou pour que celui-ci ajuste le portier adverse d’une demi-volée, dont le rebond lobait ce dernier.

Avec ces trois individualités, Meyrin affiche déjà les qualités offensives d’une équipe de Promotion League. Encore faut-il parvenir à faire accorder leur talent pour créer une dynamique collective qui permette d’accéder à l’étage du dessus. Et bien force est de constater que le trio pouvait difficilement faire mieux pour inscrire le 2-0 (40ème). En sollicitant Moussilou dans la profondeur, Valente trouvait la passe susceptible de déséquilibrer le bloc bernois. Le Français n’avait plus qu’à donner un petit ballon en retrait à Paçarizi pour que celui-ci double l’avantage.

Moussilou arme pour le 1-0

De mauvais choix en transition

A 2-0, le score était juste. Il aurait toutefois pu être plus lourd, notamment sur un coup franc de Paçarizi bien sorti par Karrer (74ème). Ou avec plus de justesse en transition offensive. Car les Genevois ont eu leurs situations de rupture, grâce à une grosse présence sur les seconds ballons. Incarnée par un Matteo Rezzonico sérieux dans son impact et ses compensations, cette récupération rapide aurait dû permettre d’alourdir la marque. Mais ces phases ont trop souvent été mal gérées, ce que confirme le coach : « Même si on marque nos buts sur ce genre de situations, il est vrai que nous aurions pu faire mieux. C’est le choix dans la dernière passe qui a surtout pêché. Mais c’est ce qui est le plus difficile à réaliser ». 

Il n’empêche que cela aurait évité la déception engendrée par la réduction du score bernoise. Celle-ci est venue d’une touche, prolongée par une tête vers le second poteau, où Mumenthaler pouvait tromper Monteiro. Mais Lebeau ne veut pas avoir des regrets : « Je suis content du résultat. Car nous sommes restés fidèles à notre idée de jouer sans être crispés par l’enjeu. L’équipe a appliqué les consignes. Il faudra en faire de même samedi, dans un match que nous allons aborder dans le but de le gagner. Il faudra jouer, car sinon on tombera dans leur jeu ». Et le football n’en ressortirait probablement pas gagnant.

 

MEYRIN FC – FC MÜNSINGEN  2-1 (2-0)
Stade des Arbères, 740 spectateurs

Buts : 11′ Moussilou 1-0, 40′ Paçarizi 2-0, 85′ Mumenthaler 2-1

Meyrin (4-2-3-1) : Monteiro – Howard, Buchs, Tissot, Dembelé – De Freitas, Rezzonico – Valente (63′ Martins Cepa), Paçarizi (75′ Dias), Tsimba © (81′ Dia) – Moussilou.
Entraîneur : Jean-Philippe Lebeau

Münsingen (4-4-2) : Karrer – Rothen (60′ Lavorato), A. Dreier, Schenkel, Thalmann – Strahm, Murina (60′ Christen), Mumenthaler (85′ Hubacher), Erzinger – Gasser ©, A. Dreier.
Entraîneur : Kurt Feuz

Avertissements : Paçarizi et Howard (Meyrin) A. Dreier et Strahm (Münsingen)

Photos : sport.jlap.ch 







Share.